Le Prix Hommage Aînés du gouvernement du Québec vise à souligner l’apport d’une personne aînée œuvrant bénévolement dans sa région pour favoriser le mieux-être des personnes aînées ainsi que leur participation accrue à la société.

Les candidatures régionales pour ce prix sont recueillies par chacune des 18 tables régionales de concertation des aînés (TRCA), puis analysées par un comité de sélection indépendant. La candidature d’une personne par région est ensuite recommandée par chaque TRCA au ministre responsable pour la remise de ce prix.

La personne aînée engagée dans son milieu laisse une empreinte positive à travers le temps. La réussite, l’innovation, l’énergie et l’honneur sont les qualificatifs évoqués et transmis par le visuel du Prix Hommage Aînés.

Lauréats

Voici les lauréats des dernières années pour le Prix Hommage Aînés.

2020

De manière exceptionnelle, en raison de la pandémie, le Prix Hommage Aînés 2020 s’est déroulé de façon virtuelle. La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, madame Marguerite Blais, a souligné l’engagement bénévole exceptionnel de 18 personnes aînées provenant de toutes les régions du Québec. Découvrez ces lauréates et lauréats!

1 – Bas-Saint-Laurent – Richard Rancourt

Richard Rancourt a toujours su accorder une place importante au bénévolat dans sa vie bien remplie. Depuis son adolescence, il se fait un point d’honneur de s’impliquer dans diverses organisations et demeure toujours aussi enchanté de participer à la réalisation de projets bénéfiques pour sa communauté. Pour lui, donner au suivant commence par le travail en équipe.

Reconnu pour sa grande facilité à s’intégrer, il se démarque par sa polyvalence et ses qualités d’organisateur. Sa personnalité attachante et sa facilité à établir des liens avec des personnes de toutes les générations et de tous les milieux sont des atouts qui font de lui un allié précieux. Durant sa carrière professionnelle, il a acquis diverses compétences qui lui permettent notamment de s’investir dans la mise en route de projets d’employabilité, de soutien dans la recherche ou de maintien en emploi destinés aux aînés.

Comme secrétaire et trésorier de la Fondation Héritage 2000, il a notamment contribué à mettre sur pied plusieurs activités de financement de cet organisme qui facilite le démarrage d’entreprises par des jeunes adultes. Au fil des années, il s’est aussi impliqué auprès du Carrefour 50 + du Québec, de l’Unité régionale des loisirs du Bas-Saint-Laurent, du Comité de suivi de la politique des aînés et de la famille de Rimouski et du Grand rassemblement des 50 ans du Bas-Saint-Laurent, en 2019.

Il est un exemple pour les personnes retraitées de sa communauté : un homme de cœur, efficace et dévoué. Toujours aussi actif, il déploie actuellement des actions pour accroître la sensibilisation à la maltraitance et l’exploitation financière des aînés.

2 – Saguenay–Lac-Saint-Jean – Suzanne Carrière

Suzanne Carrière a toujours été très impliquée dans son milieu, inspirée par son père qui avait cette volonté d’aider et d’aller vers les autres. Son engagement exemplaire envers les aînés de sa communauté et l’amélioration de leur bien-être et de leurs conditions de vie a réellement pris son envol il y a plus de 20 ans, quand elle est devenue auxiliaire bénévole de l’Hôpital d’Alma.

Au fil des années, elle a offert généreusement son temps auprès d’organismes de défense des droits des retraités et des aînés et a été membre de plusieurs comités visant à améliorer les conditions de vie des usagers. Son expérience et sa passion pour la cause des aînés ont également été mises à profit au cours des trois mandats qu’elle a acceptés au sein du conseil d’administration de l’Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay – Lac-Saint-Jean.

Pour madame Carrière, toutes les occasions sont bonnes pour partager sa vision et favoriser le bien-être et l’autonomie des aînés. Elle a également à cœur de favoriser les échanges intergénérationnels et d’aider les personnes proches aidantes à s’outiller pour accomplir leur important rôle.

Elle s’est notamment vu remettre le titre de Bénévole de l’année d’Alma en 2005 et la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec en 2014. Mais sa plus grande reconnaissance, elle la trouve dans le sourire des gens qu’elle côtoie. Soucieuse de briser l’isolement des aînés et de leur offrir du réconfort, elle participe actuellement à la « Minute douceur », une initiative locale permettant aux personnes âgées de discuter au téléphone avec un bénévole.

3 – Capitale-Nationale – Robert St-Denis

Après une longue carrière dans l’enseignement au cours de laquelle il s’est entre autres investi dans le milieu syndical, monsieur Robert St-Denis a pris une retraite bien méritée en 2001. Loin de vouloir arrêter la vie active qu’il menait, il s’engage au sein de l’AREQ Chauveau CEQ, dont il devient vice-président pendant trois ans, avant d’en occuper le poste de président jusqu’en 2011. Pendant ces années, il cumule également la fonction de secrétaire de l’AREQ CSQ régionale Québec-Chaudière-Appalaches et de responsable du bulletin de l’AREQ Chauveau. Entre 2011 et 2017, il est responsable du comité sociopolitique de l’association au niveau régional.

Monsieur St-Denis a par ailleurs vraiment à cœur de s’engager auprès des aînés de sa région. C’est pourquoi il devient en 2012 secrétaire du conseil d’administration de la Table de concertation des personnes aînées de la Capitale-Nationale, jusqu’à son départ de l’organisme en 2020.

Ce parcours impressionnant illustre à quel point monsieur St-Denis est un homme dévoué à sa communauté. Toujours prêt à participer activement à la vie associative de son milieu, il cherche constamment à se rendre utile, et y met tout son cœur. Sa volonté de conscientiser les membres de sa communauté à la dimension politique de la vie collective demeure pour lui une priorité. Monsieur St-Denis est décrit comme un grand chêne solide et fort sur qui l’on peut compter en tout temps.

4 – Mauricie – Béatrice Héon Fréchette

Animée de la conviction profonde qu’il est possible d’améliorer concrètement la qualité de vie des personnes aînées, malades ou handicapées, Béatrice Héon Fréchette met en pratique chaque jour la devise que « s’il y a un problème, il y a une solution ».

Femme d’action mais surtout de cœur, elle cherche constamment à semer le bonheur autour d’elle et à mettre ses talents et ses compétences au service de sa communauté. Son écoute active, son empathie et son expérience font d’elle une leader naturelle qui réussit toujours à mobiliser des équipes qui partagent ses valeurs et qui l’appuient dans la réalisation de différents projets.

Son engagement bénévole s’est amorcé il y a plus de 30 ans au sein du Comité d’entraide de Saint-Louis de France, engagement qui se poursuit toujours, d’ailleurs. Elle est également une des personnes fondatrices du Regroupement des aidants naturels de la région 04 Nord. Lors de la création de l’organisation, les personnes qui prenaient soin d’un être cher en perte d’autonomie ne bénéficiaient pas de soutien ou de services particuliers. Le travail bénévole de madame Héon Fréchette pendant trois ans a assurément contribué à la reconnaissance légale du regroupement comme organisme communautaire en 1992. Elle est également l’une des fondatrices de l’Interville Coop de solidarité en soins et services à domicile. Elle participe régulièrement à un projet visant à faire l’épicerie et à distribuer des aliments auprès de personnes démunies de sa paroisse.

Madame Héon Fréchette est sans aucun doute un modèle d’altruisme et de générosité pour tous les gens qui l’entourent.

5 – Estrie – Salim Hashmi

Impliqué de façon déterminée et constante depuis plusieurs années dans sa communauté, monsieur Salim Hashmi est un véritable ambassadeur pour l'intégration sociale des aînés et le développement d’activités intergénérationnelles et interculturelles.

Monsieur Hashmi se définit lui-même comme un immigrant ayant connu beaucoup de succès et de bonheur, ce qu’il transmet aux autres aujourd’hui. Au moment de sa retraite en 2005, après une carrière dans le milieu des affaires, il a ressenti le besoin d’approfondir ses liens avec la communauté sherbrookoise, ce qui l’a amené à s’impliquer auprès de l’Association des Townshippers. Il est un grand collaborateur dans l'organisation d'activités favorisant les rapprochements, notamment le Festival annuel des Townshippers et le Banquet de Noël interculturel des aînés, qui se déroulent sous le signe des valeurs qui lui tiennent à cœur : le respect, le partage et la solidarité.

Monsieur Hashmi est à l'écoute des besoins des aînés et sait travailler et communiquer avec les gens. Son calme, sa créativité et sa détermination sont des atouts majeurs pour mener à bien des projets d’envergure. Il est d’une grande curiosité, aime apprendre sur des sujets très divers et partager ses connaissances : il est une authentique bibliothèque vivante et sait créer un lieu de partage où les gens peuvent se reconnaître.

Par son leadership mobilisateur et rassembleur, il inspire sans aucun doute les gens autour de lui à donner le meilleur d’eux-mêmes.

6 – Montréal – Hélène Robillard-Frayne

Madame Hélène Robillard-Frayne a une longue feuille de route en matière de bénévolat. Originaire de Québec, elle s’installe à Montréal en 1970, avec son mari d’origine britannique. Détenant une excellente connaissance de la langue anglaise, madame Robillard-Frayne a donné bénévolement, pendant plusieurs années, des cours de français aux épouses des étudiants faisant des études de maîtrise et de doctorat à l’Université McGill. Cet engagement lui a valu d’être élue présidente de la McGill Dames association.

Plus récemment, madame Robillard-Frayne s’est investie dans plusieurs causes visant l’épanouissement des personnes aînées de sa communauté. Au sein de l’AQDR, elle est membre du comité Personnes aînées immigrantes, dont elle est d’ailleurs l’une des instigatrices. Elle est aussi membre du conseil d’administration de l’Association des retraités de Radio-Canada depuis 2009, d’abord comme secrétaire pour le Québec, ensuite comme vice-présidente francophone pour l’ensemble du Canada.

Son engagement auprès des aînés se manifeste également par la défense de leurs droits, comme en témoigne sa participation à un panel sur ce sujet à MAtv, en compagnie de la ministre Marguerite Blais, et la conférence qu’elle a donnée lors de la réunion annuelle des employés d’Emploi-Québec à Lachine, sur la thématique des droits des aînés.

Très active dans sa communauté, madame Robillard-Frayne est une personne appréciée et estimée de tous, et qui a laissé sa marque dans son milieu, auprès de personnes de tous les âges et de toutes les cultures.

7 – Outaouais – Joan Lean

Quand on lui demande, en 2006, de prendre la relève de l’animation d’un groupe Viactive qu’elle avait joint afin de faire la connaissance de ses nouveaux voisins, Joan Lean accepte sans hésiter. C’est le début d’un engagement qui se poursuit toujours et qui a contribué au mieux-être de centaines d’aînés au fil des années.

Tous s’accordent pour dire que madame Lean a su insuffler un dynamisme bien particulier au sein du groupe. Elle a non seulement contribué au bien-être physique de centaines d’aînés, mais elle les a également aidés à briser leur isolement. À chacune des séances, elle met tout son cœur et sa créativité, sans oublier une touche d'humour, afin de créer un environnement chaleureux, sécuritaire et motivant pour les participants. Les bienfaits de ce groupe vont bien au-delà de la mise en forme.

Madame Lean joue un important rôle dans le rayonnement du programme Viactive en Outaouais. Elle a été l’une des conceptrices de la première trousse d'exercices Viactive produite dans la région, et lorsque l’organisation Logements de l'Outaouais, dont elle est membre du conseil d’administration, a inauguré un nouvel édifice en 2018, elle a pris part à la mise sur pied d’un nouveau groupe pour les résidents.

Par sa joie de vivre communicative, sa présence chaleureuse et sa patience, madame Lean est assurément une bénévole exemplaire qui inspire tous ceux qu’elle côtoie.

8 – Abitibi-Témiscamingue – Anita Larochelle

En tant qu’auxiliaire-infirmière à l’Hôpital d’Amos pendant plus de 30 ans, Anita Larochelle a connu la vulnérabilité des personnes aînées de près. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont motivée à s’engager bénévolement depuis plus de 20 ans auprès de plusieurs organismes de sa communauté qui défendent les droits des aînés et qui veillent à l’amélioration de leur bien-être.

Madame Larochelle est reconnue dans son milieu pour sa force de caractère et sa persévérance devant les adversités de la vie, des atouts qui lui ont permis, au fil de son parcours, d’atteindre ses objectifs et de se démarquer de façon admirable. Active et dynamique, elle contribue au quotidien à déconstruire certains préjugés et stéréotypes envers les aînés en incarnant une vision inspirante et positive du vieillissement.

À titre de membre fondatrice de la Table de concertation des aînés de la MRC d'Abitibi, elle a participé au développement de liens privilégiés avec les organismes de la communauté afin d’assurer aux aînés la place qui leur revient. Elle a également occupé plusieurs fonctions d’importance auprès de nombreuses organisations, notamment l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées de la MRC d'Abitibi, l’Appui pour les personnes proches aidantes d’aînés en Abitibi-Témiscamingue et, plus récemment, le comité des usagers du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue.

9 – Côte-Nord – Claudette Roussel

Madame Claudette Roussel est une personne profondément humaine, qui a toujours souhaité s’impliquer dans sa communauté et redonner au suivant. Son long parcours comme bénévole s’est amorcé alors que ses jeunes fils jouaient au hockey. Enseignante de carrière, elle était motivée à s’engager pour permettre aux enfants de s’accomplir dans le sport, ce qu’elle a fait auprès de Hockey mineur Saguenay pendant 10 ans.

Chaque jour, madame Roussel travaille pour améliorer le bien-être de tous ceux qui l’entourent. Elle a œuvré auprès de nombreuses organisations veillant à l’amélioration de la qualité de vie des personnes aînées et la défense de leurs droits, notamment la FADOQ Les Escoumins, la FADOQ région Côte-Nord, l'Appui pour les personnes proches aidantes et la Table de concertation des aînés de la Haute-Côte-Nord.

Elle a toujours démontré une détermination et une persévérance exemplaires afin de réaliser les projets qui lui sont chers. En 1998, après de nombreuses démarches, le Centre Alpha du Haut-Saguenay voit le jour, une école pour l'alphabétisation des personnes ayant des difficultés d'apprentissage ou une déficience intellectuelle ou physique. Plus récemment, elle s’est investie dans la rénovation d’une ancienne école convertie en centre accueillant les citoyens, notamment les aînés, au centre de son village qui lui tient tant à cœur. Pour mener à bien ce projet, elle a su rallier et mobiliser ses amis bénévoles. Son travail acharné a été souligné de belle façon en 2019 lors de l’inauguration du bâtiment qui porte le nom de Centre Claudette Roussel.

10 – Nord-du-Québec – Cécile Philippon

Depuis 65 ans, Cécile Philippon fait du bénévolat afin d’apporter de l’aide, quelle qu’elle soit, dans son milieu. Cet engagement de longue date démontre sans conteste le besoin de madame Philippon d’agir concrètement pour améliorer le bien-être des gens de sa communauté, et particulièrement les personnes aînées et celles qui sont en perte d’autonomie.

Depuis qu’elle demeure à Val-Paradis, elle est au service de la population de trois localités. Partout, on remarque et on apprécie sa disponibilité et sa joie de vivre. Déterminée et polyvalente, elle propose toujours des idées nouvelles. Ses plus grandes réalisations, telles que l’organisation du 75e anniversaire de Val-Paradis ainsi que la remise sur les rails du Club de l’âge d’or de sa localité et l’aménagement de son local, jumelé au Carrefour communautaire, sont des occasions parmi tant d’autres qui lui ont permis de mettre à profit son expérience et son aisance à mobiliser les gens.

Elle a toujours un grand souci de développer des liens intergénérationnels et de partager ses connaissances. Son énergie toujours aussi débordante fait l’envie de plusieurs personnes plus jeunes! Lorsqu’elle est confrontée à un obstacle, elle démontre une ténacité hors du commun afin de mener à bien le projet.

L’implication de madame Philippon au sein de sa communauté correspond assurément à ce que devrait toujours signifier le bénévolat : la gratuité du cœur, du geste et du temps.

11 – Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine – Angèle Bélanger

Fière de ses racines, madame Angèle Bélanger a beaucoup fait pour sa communauté et pour les gens de la Gaspésie. Engagée depuis toujours, elle a milité pour de nombreuses causes régionales importantes, notamment pour la défense des personnes expropriées par la création du Parc Forillon et de leur mémoire, mais aussi pour le maintien du réseau ferroviaire gaspésien et de l’autonomie de sa région, notamment au bénéfice des aînés.

Très active auprès des jeunes, madame Bélanger s’est entre autres investie dans les Jeunesses musicales du Canada, dans la section Gaspé mais aussi à l’échelle nationale. Elle a également participé à la création du Musée de la Gaspésie, siégé comme membre et comme présidente au conseil d’administration du Festival Jacques-Cartier, et été membre de plusieurs organisations vouées aux arts. Sensible à la question des enjeux environnementaux, madame Bélanger a par ailleurs fait partie du Comité Ensemble pour le développement durable de Gaspé.

Ce ne sont là que quelques exemples de son engagement social, mais qui démontrent tous que madame Bélanger n’hésite jamais à aller au front pour défendre ardemment une cause qui lui semble juste. Toujours à l’écoute des autres, elle a à cœur de partager sa passion avec les plus jeunes générations et à leur servir d’inspiration pour édifier la Gaspésie de demain. Madame Bélanger est très fière de sa longue feuille de route de militante, qui lui a permis de surmonter sa nature réservée et de devenir la femme qu’elle est aujourd’hui.

12 – Chaudière-Appalaches – Élizabeth Bourque

Élizabeth Bourque cumule une longue feuille de route comme bénévole. Même jeune enfant, elle prêtait main-forte à ses parents sur la ferme familiale et n’hésitait pas à rendre service à ses voisins. L’entraide et le partage sont pour elles encore plus que des valeurs qui lui ont été inculquées, c’est un mode de vie.

Dès 1975, l’enseignante de carrière s’est engagée auprès de la Paroisse Notre-Dame-des-Pins, un engagement renouvelé durant une quarantaine d’années au cours de laquelle ses multiples talents ont été mis à profit de différentes façons. Organisation d’évènements, recherche de bénévoles, sollicitation ou accompagnement et aide aux personnes démunies : peu importe le besoin, madame Bourque répond toujours présente.

Elle a toujours été particulièrement interpellée par les causes touchant les aînés, mais également les femmes, les enfants et les personnes en fin de vie. D’ailleurs, sa réalisation la plus enrichissante comme bénévole a été d’être accompagnatrice de résidents en fin de vie, chaque semaine, pendant presque 20 ans, à la Maison Catherine de Longpré de Saint-Georges. Le soutien et le réconfort qu’elle a apportés à chacune de ces personnes sont inestimables, et cet engagement démontre la grandeur d’âme et le don de soi de cette femme exceptionnelle.

Pour madame Bourque, la récompense ultime est la diversité et la richesse des rencontres qu’elle a faites au long de toutes ces années. Femme de tête et de cœur engagée sans relâche auprès de tous ceux qui en ont besoin, madame Bourque est un modèle de bénévolat pour tous.

13 – Laval – Jean Robitaille

Jean Robitaille est un précurseur dans son domaine. Ayant obtenu son baccalauréat en sciences infirmières, il a notamment contribué à faire modifier la Loi des Infirmières en 1969 pour que les hommes puissent être membres de l’ordre professionnel.

C’est guidé par sa volonté d’aider et de prendre soin des personnes qu’il a choisi cette carrière, et c’est la même bienveillance et la même empathie qui l’ont incité à s’engager pour améliorer la qualité de vie des personnes aînées de sa communauté. Il a notamment été président de la FADOQ région de Laval de 2010 à 2015, et a contribué étroitement à la restructuration et à l’amélioration de la gouvernance et de l’offre de service de l’organisation. La maltraitance envers les aînés le touchant particulièrement, il a participé ensuite à la fondation du Comité lavallois contre les abus et la violence envers les aînés (CLAVA) à titre de vice-président, puis de président, jusqu’au transfert de l’organisme au sein du Comité maltraitance de la région, en 2019.  Parmi ses accomplissements, il a notamment mis sur pied la Coopérative funéraire de Laval afin d’offrir des services funéraires de qualité à un coût raisonnable, notamment pour les personnes âgées.

Peu importe la tâche demandée, monsieur Robitaille offre de son temps sans compter, et sans attendre quelque chose en retour. Chacune des actions de cet homme intègre et généreux est teintée par la bonté.

14 – Lanaudière – Francyne McDonald

Avec sa personnalité rayonnante, Francyne McDonald contribue à semer le bonheur et le positivisme partout où elle passe.

Souhaitant occuper un peu ses temps libres une fois à la retraite, elle décide de s’engager bénévolement auprès de la Bibliothèque de Notre-Dame-des-Prairies en 1996. C’est le début d’une longue implication qui l’incitera également à donner généreusement de son temps auprès d’organisations telles que les Filles d’Isabelle, le Centre d'hébergement Parphilia-Ferland, où elle représente les aînés et s'assure du respect des résidents, et le centre d'action bénévole Émilie Gamelin. Elle a également participé au comité consultatif pour la mise en place de la politique Municipalité amie des aînés (MADA) à Notre-Dame-des-Prairies en 2014-2015. Décrite comme un véritable rayon de soleil, madame McDonald impressionne constamment ses pairs en proposant des idées novatrices et créatives.

Son apport au bien-être collectif de la population est indéniable, mais particulièrement auprès des aînés de sa région. Reconnue comme une figure emblématique dans la communauté de Notre-Dame-des-Prairies, elle travaille pourtant dans l’ombre depuis de nombreuses années, cumulant plus de 800 heures de bénévolat annuellement. Dans le respect des traditions, mais tout en étant tournée vers l'avenir, madame McDonald démontre une ouverture qui inspire les aînés autour d’elle.

15 – Laurentides – Gilles Briand

Originaire de la Gaspésie, monsieur Gilles Briand est arrivé dans sa région d’adoption en 1957, et a su faire sa place en n’hésitant pas à venir en aide aux plus démunis. Actif bénévole depuis plusieurs années, il a su s’inspirer de ses valeurs familiales de générosité et de solidarité pour rendre à la communauté ce qu’il a reçu et qui a fait de lui l’homme engagé qu’il est devenu au fil des années.

Actuellement, il consacre en moyenne 253 heures de bénévolat chaque année, notamment en effectuant des livraisons d’aide alimentaire à domicile pour les personnes de 65 ans et plus. Il n’hésite d’ailleurs jamais à tisser des liens profonds avec les personnes chez qui il se rend, leur apportant du réconfort et un contact humain essentiel à leur mieux-être.

En plus de cet engagement, monsieur Briand siège depuis 2014 au conseil d’administration du Centre d’Action Bénévole Solange Beauchamp, à titre de président, et participe à l’organisation de nombreuses activités offertes aux aînés de la ville de Boisbriand, notamment comme président de la ligue de sacs de sable et du Club de pétanque et comme vice-président d’une ligue de quilles.

Homme apprécié par toute sa communauté en raison de sa sincérité, de son ouverture aux autres et de sa gentillesse, Gilles Briand apporte du bonheur avec lui à chaque rencontre, mû par le désir de rendre service : « Les sourires et les mercis sont ma paie et ils valent plus que tout l’argent du monde », aime-t-il d’ailleurs dire.

16 – Montérégie – Robert Poulin

Après une carrière dans le milieu de l’éducation, Robert Poulin est animé par le désir de redonner à la société un peu de ce qu’elle lui a apporté.

Travailleur acharné, perfectionniste et d’une efficacité remarquable, il s’est rapidement démarqué au sein des diverses organisations qu’il a jointes par ses grandes habiletés à communiquer, peu importe le moyen. Bien avant l’avènement des réseaux sociaux, monsieur Poulin considérait que la communication était le nerf de la guerre afin d’informer, d’influencer et de soutenir une prise de décision éclairée. Il s’est grandement impliqué auprès de l’Association québécoise des directeurs et directrices d’établissement d’enseignement retraités (AQDER), tant au niveau local, régional que national. Il s’est également engagé activement auprès de la Table régionale de concertation des aînés de la Montérégie, notamment en assurant la vice-présidence et ensuite la présidence. La lutte contre les stéréotypes et surtout la diffusion d’une image positive du vieillissement ont toujours été très importantes pour lui, et il a largement contribué à donner une visibilité enviable aux aînés actifs de sa communauté.

Passer le flambeau à la prochaine génération est l’une des priorités de monsieur Poulin, qui s’est toujours fait un point d’honneur, et un plaisir, de partager ses connaissances en gestion et en informatique avec les équipes qui l’entourent. Nul doute que tous ceux qui le côtoient continuent à apprendre grandement de lui, au quotidien.

17 – Centre-du-Québec – Claudette Robidas

Femme de cœur et d’action résolument tournée vers le monde, madame Claudette Robidas est une personne fortement engagée dans sa communauté à titre de bénévole. Investie dans de nombreux projets, elle a soutenu la cause des personnes proches aidantes dans sa région, notamment au sein de l’Appui Centre-du-Québec. Infirmière de formation, madame Robidas a mené une carrière exceptionnelle, qui vient d’ailleurs d’être récompensée par le Prix Reconnaissance FIQ.

En 1999, alors qu’elle travaille au CLSC Drummondville, elle accepte d’être trésorière au conseil d’administration de la Maison des Femmes durant trois ans. Son engagement bénévole n’a pas cessé depuis, mettant à profit ses grandes compétences et son expérience d’accompagnement pour en faire bénéficier les personnes dans leur quête d’une meilleure qualité de vie.

Parmi ses différentes contributions bénévoles, notons qu’elle a entre autres été trésorière du conseil d’administration (CA) du Faubourg de la Marconi, membre de la Table régionale de concertation des personnes aînées du Centre-du-Québec, membre de l’Association des Personnes proches aidantes Drummond et administratrice au CA de l’organisme LogiSoutien, une entreprise d’économie sociale en aide à domicile.

Considérée comme un rayon de soleil qui illumine les lieux de sa présence, madame Robidas donne de son temps sans compter. Pour elle, aider son prochain, c’est apporter du bien-être à l’autre. C’est ce qui donne du sens à sa vie, comme elle le mentionne elle-même : « on peut mettre l’infirmière à la retraite, mais elle demeure toujours active en moi. »

18 – Nunavik – Peter Ittukallak

Guidé par des valeurs d’entraide, de compassion et de respect de l’autre, monsieur Peter Ittukallak est un homme apprécié et reconnu de tous au sein de sa communauté.

Les échanges intergénérationnels et la participation sociale des personnes aînées sont parmi ses priorités, et c’est d’ailleurs pourquoi il multiplie les occasions pour que les personnes aînées et les plus jeunes puissent se retrouver et apprendre les uns des autres. Il n’hésite jamais à partager des connaissances et sa grande expérience, notamment dans la réalisation de grands évènements, mais aussi particulièrement auprès des jeunes qu’il accompagne dans leurs apprentissages des activités de chasse traditionnelles.

La défense des droits des personnes aînées et la lutte contre l’âgisme sont également au centre de ses préoccupations. Il est une présence rassurante pour les aînés de sa communauté et se fait un point d’honneur d’aller à leur rencontre. Il effectue souvent des visites auprès d’eux afin de les encourager, de les écouter et de s’assurer de leur bien-être. Il s’illustre comme membre de la coopérative locale depuis 40 ans, dont une trentaine comme président, et comme membre du comité culturel local depuis également une trentaine d’années.

Tous peuvent également apprécier le talent de monsieur Ittukallak comme sculpteur, une passion qu’il a commencé à pratiquer dès l’âge de 4 ans et qui, depuis, contribue à transmettre à toutes les générations la culture inuite dont il est si fier.