Industrie bioalimentaire de la Montérégie

Pour l’année 2020-2021, l’industrie bioalimentaire de la Montérégie comptait 6 739 exploitations agricoles et 498 entreprises de transformation alimentaire. Elle a généré 100 000 emplois et un PIB de 5,8 milliards $.

Pour le portrait bioalimentaire complet de la région, consultez la page Portraits régionaux de l’agriculture (région de la Montérégie).

Réalisations

Les orientations et les axes du Plan stratégique 2019-2023 du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (PDF 4.24 Mo) (MAPAQ) guident les actions des Directions régionales de la Montérégie.

Les réalisations de l’équipe s’inscrivent dans la mission du MAPAQ. Elles convergent vers l’atteinte des cibles définies dans la Politique bioalimentaire : Alimenter notre monde.

Voici quelques exemples d’actions réalisées en 2020-2021 par ces directions.​

Répondre aux besoins des consommateurs

Les besoins des consommateurs à l’égard du secteur agroalimentaire se transforment au rythme des innovations, des changements dans les habitudes de vie et de l’évolution des valeurs de la société. À titre d’exemple, on remarque que de plus en plus de gens souhaitent connaître la provenance des aliments qu’ils consomment.

La Direction régionale appuie les initiatives qui permettent un dialogue entre le secteur bioalimentaire et les consommateurs.

Sommaire des réalisations

Voici les principales réalisations des Directions régionales dans ce secteur :

  • Promotion d’une trentaine de marchés publics et de marchés de Noël régionaux.
  • Soutien financier de 21 entreprises dans le cadre du programme Proximité pour développer une offre de produits et de services qui répond aux besoins de la clientèle.
  • Soutien financier pour le développement et la consolidation de neuf projets collectifs de commercialisation de produits locaux en circuits courts.
  • Accompagnement de plus de 160 entreprises en transformation alimentaire dans le développement ou le démarrage de projets.
  • Versement de 113 aides financières aux entreprises du secteur de la transformation alimentaire.

Soutenir les entreprises du secteur agroalimentaire

Pour développer un secteur bioalimentaire prospère tourné vers l’innovation, il est essentiel de soutenir les entreprises.

Pour ce faire, l’équipe de la direction régionale appuie l’investissement dans les entreprises et soutient la gestion des risques. Elle favorise le partage des connaissances, l’amélioration des compétences et l’offre de formation.

Sommaire des réalisations

Voici les principales réalisations des Directions régionales dans ce secteur :

  • Soutien financier de six PME innovantes dans le secteur de la transformation alimentaire pour assurer leur performance et leur croissance.
  • Participation au développement d’une nouvelle formation en transformation alimentaire afin d’outiller la clientèle en matière de lancement d’entreprise.
  • Développement d’outils de transfert de connaissances touchant le secteur des plantes fourragères, notamment des fiches, des tableaux de données et des infolettres sur les degrés-jours, pour appuyer les conseillers de première ligne ainsi que les producteurs.
  • Collaboration à la réalisation d’un outil décisionnel sur la gestion de la brûlure bactérienne dans les vergers.
  • Rédaction de deux fiches techniques sur la production de radis en serre et la production d’automne de courgettes en serre.
  • Organisation de plusieurs activités de formation telles que les Vendredis horticoles de la Montérégie, les Webinaires grandes cultures, les Webinaires sur la santé des sols et une clinique sur l’utilisation du bicarbonate de potassium comme méthode de lutte alternative contre la tavelure, qui ont attiré plus de 2 000 personnes.
  • Mise en place d’essais et d’innovations dans les secteurs serricole, maraîcher et pomicole pour réduire l’utilisation de pesticides, diminuer les apports d’engrais azotés, mieux connaître les nouveaux ravageurs et trouver de nouvelles variétés de pommes pour répondre aux besoins des consommateurs.
  • Soutien financier pour des projets d’essais d’implantation de pratiques agroenvironnementales, comme l’implantation de différentes céréales d’automne afin d’ajouter une culture à la rotation ainsi que des cultures de couverture dans les grandes cultures afin d’améliorer la santé des sols.
  • Rédaction de plus de 70 avertissements et bulletins pour le Réseau d’avertissements phytosanitaires, notamment pour les secteurs de la culture maraîchère, de la culture en serre, des grandes cultures et de la viticulture.
  • Coordination de la révision des nouvelles grilles de référence en fertilisation et contribution à la publication de neuf grilles afin d’aider les agronomes à formuler de meilleures recommandations.
  • Accompagnement de nombreux conseillers de première ligne et d’intervenants du milieu par le soutien de projets innovants en agroenvironnement, des suivis techniques ou des formations.
  • Soutien financier de 47 entreprises serricoles de la région depuis le lancement de la Stratégie de croissance des serres.

Favoriser l'attractivité et la responsabilité des entreprises

Pour prospérer et pour maintenir la confiance des consommateurs, le secteur et les entreprises agroalimentaires doivent attirer et retenir la main-d’œuvre, incluant la relève.

La Direction régionale réalise diverses actions en ce sens. Elle appuie aussi les entreprises dans leurs efforts d’adopter des pratiques d’affaires responsables. Ces pratiques visent notamment à protéger la santé et l’environnement et à assurer la santé et le bien-être des animaux.

Sommaire des réalisations

Voici les principales réalisations des Directions régionales dans ce secteur :

  • Élaboration de modèles bioclimatiques et d’une fiche sur la floraison de la camerise.
  • Soutien financier de 84 entreprises de la relève au moyen du programme Territoires : relève, entrepreneuriat et entreprises de petite taille.
  • Accompagnement de plus d’une centaine d’entreprises agricoles dans leurs projets d’établissement et de plus d’une trentaine de projets de démarrage d’entreprises agricoles.
  • Réception de huit demandes d’adhésion aux CUMA et aux CUMO, dont trois provenant de la relève agricole.
  • Collaboration à l’analyse et au suivi de projets, dont celui portant sur la formation en abattage du Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs dans le cadre de l’entente sectorielle de développement du secteur bioalimentaire.
  • Soutien financier de 56 entreprises pour la modernisation de leurs installations de production et l’amélioration de leur situation quant à leur conformité aux normes de bien-être animal ou d’efficacité énergétique.
  • Soutien financier et technique pour l’amélioration de la biosécurité et des installations d’élevage de sangliers ainsi que pour la réalisation de trois ouvrages de stockage des fumiers de quatre nouveaux aménagements alternatifs dans divers secteurs.
  • Collaboration pour le montage de dossiers pour l’homologation de produits phytosanitaires dans le secteur maraîcher.
  • Accompagnement d’entreprises pomicoles pour l’utilisation de la confusion sexuelle comme méthode de remplacement des pesticides afin de lutter contre le carpocapse de la pomme et pour l’adoption d’une gestion à moindre risque pour la santé et l’environnement.
  • Participation à des projets de recherche avec l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement sur la fertilisation et la phytoprotection.
  • Soutien financier de plus de 900 entreprises pour l’adoption de pratiques agroenvironnementales à la ferme et pour favoriser la biodiversité.

Contribuer au dynamisme des territoires

Un territoire dynamique se démarque par son attractivité et la façon dont ses terres sont mises en valeur. Il est essentiel de pérenniser les terres agricoles pour les générations futures. Il importe aussi de miser sur le potentiel unique de chacun des territoires en adaptant les interventions à leurs spécificités.

La Direction régionale appuie la mobilisation des partenaires du territoire autour des priorités de développement du secteur bioalimentaire.

Sommaire des réalisations

Voici les principales réalisations des Directions régionales dans ce secteur :

  • Participation à l’Entente sectorielle de développement du secteur bioalimentaire pour la réalisation de projets structurants, à l’Entente sectorielle de développement pour la forêt en Montérégie et à l’Entente sectorielle de développement pour l’économie et la main-d’œuvre, qui découlent d’un important travail de concertation régionale.
  • Accompagnement de trois municipalités régionales de comté (MRC) dans l’élaboration et la mise en œuvre de leur plan de développement de la zone agricole.
  • Accompagnement technique et soutien financier de plus de 650 000 $ par l’entremise du programme Territoires : priorités bioalimentaires pour la concrétisation de dix projets issus des planifications territoriales bioalimentaires.  
  • Accompagnement technique et soutien financier de plus de 57 000 $ pour la réalisation de quatre plans de développement de communautés nourricières.
  • Participation aux comités de projets mobilisateurs du milieu bioalimentaire, qui réunissent les MRC de la Montérégie et l’agglomération de Longueuil.  
  • Accompagnement pour le lancement de la campagne de sensibilisation « Notre campagne, un milieu de vie à partager! ».
  • Participation aux rencontres des partenaires économiques de neuf MRC de la Montérégie pour échanger à propos des projets et des enjeux propres aux entreprises de transformation alimentaire.

Appui financier

En 2020-2021, plus de 208 millions de dollars ont été investis par l’entremise du MAPAQ dans le secteur bioalimentaire de la Montérégie. Les sommes attribuées avaient pour la majorité la forme d’aides financières consenties à des entreprises bioalimentaires.

Voici les sommes versées à l’égard de chacune de nos orientations.

Accroître l’achat d’aliments québécois dans les réseaux d’approvisionnement et les réseaux institutionnels : 492 232 $

Accroître les ventes des entreprises bioalimentaires sur les marchés extérieurs : 6 501 700 $

Appuyer la responsabilisation des établissements alimentaires dans la maîtrise des risques sanitaires : 1 207 206 $

Soutenir l’offre québécoise d’aliments transformés de qualité : 286 757 $

Total : 8 487 895 $

Accroître l’investissement dans les entreprises bioalimentaires : 15 486 677 $

Stimuler la recherche et l’innovation comme levier du développement du secteur bioalimentaire : 23 698 773 $

Accompagner les entreprises dans le développement de leur prospérité et de leur durabilité : 9 812 580 $

Former une main-d’œuvre qualifiée pour les employeurs du secteur bioalimentaire : 423 698 $

Total : 49 421 727 $

Contribuer à l’atténuation de la rareté de la main-d’œuvre dans le secteur bioalimentaire : 137 517 $

Soutenir la relève entrepreneuriale dans le démarrage et l’acquisition d’entreprises dans les secteurs agricole et de la capture : 1 093 859 $

Soutenir la croissance du secteur biologique : 338 267 $

Appuyer la responsabilisation des éleveurs dans l’implantation de bonnes pratiques reconnues en matière de santé et de bien-être des animaux : 7 657 459 $

Renforcer l’accompagnement permettant l’adoption de pratiques durables pour les entreprises agricoles : 37 843 102 $

Total : 47 070 204 $

Appuyer la mobilisation des partenaires des territoires autour des priorités de développement du secteur bioalimentaire : 1 296 596 $

Total : 1 296 596 $

Autres subventions : 26 470 052 $

Total : 26 470 052 $

Remboursement de taxes foncières agricoles : 76 119 196 $

Total : 76 119 196 $

Pour plus de précisions, vous pouvez joindre la Direction régionale de la Montérégie.