Différentes mesures visant à soutenir les équipes de santé mentale et de protection de la jeunesse en leur offrant un meilleur accès à de la main-d’œuvre ont été annoncées.

Elles visent à :

  • embaucher des personnes ayant un baccalauréat et qui sont non admissibles à des ordres professionnels dans des disciplines de santé mentale et de relations humaines, notamment en psychologie et en psychoéducation;
  • offrir des bourses, d’une valeur entre 10 000 $ et 45 000 $, pour former davantage de professionnels qui exerceront la psychothérapie. Les finissants au doctorat en psychologie clinique, à la maîtrise en sexologie clinique et à la maîtrise en thérapie conjugale et familiale et les diplômés de deuxième cycle dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines qui doivent suivre une formation complémentaire en psychothérapie, par exemple les conseillers d’orientation, pourront bénéficier de l’une des 350 bourses offertes d’ici 2024-2025.

Pour en savoir plus et déposer votre candidature au programme de bourses, consultez la page Bourses en psychothérapie Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du site Web des métiers et professions en santé et services sociaux.