Décarboniser les bâtiments

Le chauffage des bâtiments peut engendrer des émissions de gaz à effet de serre (GES). Transformer les bâtiments en améliorant leur efficacité énergétique et en les alimentant avec de l’énergie propre et renouvelable, telle que l’hydroélectricité ou la géothermie, peut contribuer à diminuer l’empreinte carbone des bâtiments et ainsi réduire les émissions de GES du Québec.

À cet effet, afin de favoriser l’utilisation d’énergie sobre en carbone, il est maintenant interdit d’installer des appareils de chauffage au mazout Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. dans les bâtiments résidentiels neufs dans la province. À partir du 31 décembre 2023, il sera aussi interdit d’installer un appareil de ce type dans les bâtiments résidentiels existants et d’effectuer des réparations majeures sur les appareils existants.

Le Code de construction, qui régit les normes pour la conception de bâtiments, joue aussi un rôle clé dans l’essor de bâtiments plus verts. Ce code permet, dès la conception, que les bâtiments répondent à des normes plus élevées en matière d’efficacité énergétique et de durabilité. Les matériaux à faible empreinte carbone, tels que le bois Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., peuvent aussi être privilégiés dans les nouvelles constructions.

Pour faciliter cette transition et l’installation de systèmes de chauffage propres et durables, les propriétaires de bâtiments peuvent trouver du soutien financier du gouvernement à travers divers programmes, tels que Chauffez vert Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour le secteur résidentiel et Écoperformance Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour le secteur commercial et institutionnel.

Exemples de projets de bâtiments plus sobres en carbone

De nombreux projets innovants de construction visant à réduire les émissions de GES des grands bâtiments ou à augmenter leur efficacité énergétique sont réalisés au Québec. Plusieurs initiatives ont été financées par le gouvernement pour lutter contre les changements climatiques. En voici quelques-unes :

Améliorer l’efficacité énergétique dans de grands bâtiments

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord lance des travaux majeurs dans son bâtiment pour remplacer son système de chauffage à la vapeur par un système à eau chaude. Le CISSS implantera aussi un système de récupération de chaleur de l’air vicié pour chauffer l’air neuf et installera une thermopompe pour combler ses besoins en chauffage. Ce projet réduira la consommation de mazout léger du bâtiment d’environ 48 325 litres annuellement, ce qui représente près de 132 tonnes d’équivalent de dioxyde de carbone.

Cultiver des concombres grâce à l’eau chaude d’une usine

Les Serres Toundra cultivent plusieurs millions de concombres par année en partie grâce à la chaleur offerte par l’eau chaude d’une usine de pâtes et papiers située près de la serre. Cette récupération d’énergie permet de réduire considérablement l’utilisation du gaz naturel pour les serres.

Chauffer un hôpital avec de la vapeur

Un projet de la Ville de Québec permet d’utiliser les rejets de vapeur de son incinérateur pour chauffer et climatiser un hôpital. Cette revalorisation de la vapeur permet à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de réduire ses émissions annuelles de gaz à effet de serre de 10 000 tonnes d’équivalent de dioxyde de carbone, ce qui équivaut au retrait de plus de 2 900 véhicules légers des routes. Par la même occasion, l’hôpital économise sur les frais en énergie.

Dernière mise à jour : 2 mai 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec