Le prix Charles-Biddle souligne l’apport exceptionnel de personnes ayant immigré au Québec et dont l’engagement personnel ou professionnel contribue au développement culturel et artistique du Québec.

Par leurs réalisations, ces femmes et ces hommes sont des modèles de réussite, tant dans leur domaine que pour l’ensemble de la société québécoise.

Dévoilement des lauréates

Les deux lauréates au prix Charles-Biddle 2019 ont été dévoilées le lundi 18 novembre 2019 par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), l’organisme Culture pour tous Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et La Fabrique culturelle Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de Télé-Québec lors du lancement de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles.

Lauréate du volet régional – Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus dans leur milieu (région, ville, village ou communauté)

Alejandra Elena Basanes

Originaire d’Argentine et établie à Trois-Rivières depuis 2003, madame Elena Basañes œuvre en arts visuels. Sa pratique artistique se centre principalement sur le dessin, le verre, l’estampe et l’installation. Ses œuvres ont fait l’objet d’expositions individuelles en Argentine, en Europe et au Québec. Présidente de l’Atelier Presse Papier, elle y coordonne, notamment des projets d’expositions collaboratives internationales. Parallèlement à son travail de création, elle s’implique dans son milieu par la réalisation de projets éducatifs et de médiation culturelle.

Visionnez son portrait en vidéo Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Finalistes du volet régional – Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus dans leur milieu (région, ville, village ou communauté)

Kristelle Holliday
Arrivée d’Europe en 2011, madame Holliday prend la barre de la direction générale du Théâtre des Petites Lanternes (TPL) en 2012. En 2014, elle aide Malika Bajjaje à fonder le Festival cinéma du monde de Sherbrooke. L’année suivante, elle fonde le festival Rivières de Lumières. Nommée codirectrice artistique du TPL en 2018, elle reçoit en 2019 le Mérite Estrien. La même année, elle est nommée Fellow, représentant le Québec pour l’ISPA (International Society for the Performing Arts). Elle devient ainsi la première artiste en Estrie à joindre ce prestigieux cercle des praticiens à l’échelle internationale.

Tina Struthers
Originaire d’Afrique du Sud et habitant au Québec depuis 2011, madame Struthers est une artiste professionnelle en arts textiles et visuels, costumière et médiatrice culturelle. Ses œuvres ont fait l’objet de plusieurs expositions. Elle participe également à la création et à la confection de costumes pour le théâtre et la danse, ainsi qu’à la mise en œuvre de projets d’art public. Ses œuvres ont été exposées au Canada et à l’international, notamment en Uruguay, où elle a d’ailleurs reçu une mention honorable au « VII World Textile Art Biennale » à Montevideo.

Visionnez leur portrait en vidéo Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Lauréate du volet national et international – Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus sur la scène nationale ou internationale

Dena Davida

Californienne ayant immigré au Québec en 1977, madame Davida œuvre dans le milieu de la danse contemporaine depuis 45 ans en tant que chercheuse, enseignante et artiste. En 1980, elle a cofondé Tangente, le premier lieu de diffusion en danse au Québec, dont elle est l’actuelle commissaire. Madame Davida a aussi cofondé le Festival international de nouvelle danse à Montréal, en plus d’avoir enseigné la composition et l’improvisation en tant que chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) durant 25 ans.

Visionnez son portrait en vidéo Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Finalistes du volet national et international – Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus sur la scène nationale ou internationale

Dulcinée Langfelder
Artiste interdisciplinaire née à New York, madame Langfelder s’installe à Montréal en 1978. Inspirés par son métissage génétique, culturel et artistique, ses propos artistiques à portée universelle lui permettent de rayonner à l’international, dans les théâtres et les festivals. En 1990, le quotidien montréalais La Presse la nomme « Personnalité de l’année en danse ». Madame Langfelder a à son actif une vingtaine de chorégraphies pour le théâtre, la comédie musicale et la télévision.

Victor Quijada
Originaire de Los Angeles, monsieur Quijada est le fondateur et directeur artistique de la compagnie de danse RUBBERBAND. Au sein de celle-ci, il chorégraphie 15 spectacles présentés au Québec ainsi qu’aux États-Unis, en Europe et en Asie, en plus de cinq films dansés. Concepteur de la technique RUBBERBAND alliant divers styles de mouvement, il l’enseigne à l’international dans des conservatoires et universités. En 2017, monsieur Quijada est honoré du Prix de la diversité culturelle en danse aux Prix de la danse de Montréal.

Visionnez leur portrait en vidéo Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..