La richesse des candidatures soumises pour la quatrième édition confirme que de nombreuses actions continuent d’être déployées et que leurs initiateurs méritent d’être reconnus. 

Les jurés 2018

  • Mme Guylaine Dumont (Sport'Aide)
  • Mme Mona Greenbaum (Coalition des familles LGBT)
  • M. Alain Johnson (Jeunesse, J’écoute)
  • M. Emmanuel Blondin (Équijustice, Centre-de-la-Mauricie/Mékinac)
  • M. Martin Larocque (comédien et conférencier)

Les finalistes 2018

Catégorie Individu

Élève de cinquième secondaire à l’école Camille-Lavoie d’Alma, Olivier Tremblay a tourné un court métrage intitulé Mêle-toi de mes affaires. Son but? Sensibiliser ses pairs au phénomène de l’intimidation, mais aussi leur offrir des pistes d’interventions possibles lorsqu’une personne est victime ou témoin d’intimidation. Très engagé dans son film, il en a assuré toutes les étapes de production, de l’écriture du scénario au montage final, pour ensuite le présenter à 556 élèves lors de 23 conférences. De plus, près de 1 000 autres personnes ont visionné sa vidéo dans les réseaux sociaux. Olivier a remporté le premier prix local et régional du concours OSEntreprendre et il est en lice pour un prix national à ce même concours.

Jeune conférencier de la campagne #LIntimidationCNon et #CutTheBull des Hôpitaux Shriners pour enfants, monsieur Jeffrey Beausoleil est né sans main droite ni pied droit. Ses conférences, présentées en français et en anglais, visent à sensibiliser la population aux dommages causés par l’intimidation, notamment chez les personnes atteintes d’un handicap. Depuis 2016, il a fait 42 présentations dans 38 écoles, joignant ainsi quelque 6 000 élèves du primaire et du secondaire. Les jeunes qui y ont assisté disent être profondément touchés par son histoire, sa résilience face à son handicap et le message percutant qu’il livre. Très investi dans sa démarche contre l’intimidation, il a aussi raconté son histoire à l’occasion d’un colloque s’adressant aux parents de la commission scolaire English-Montréal. Son message se veut positif, inspirant et éloquent.

Monsieur Yanick Côté est conférencier jeunesse dans les écoles primaires et secondaires depuis 2004. Ses conférences, intitulées « Une vie de passions », prennent la forme de témoignages dans lesquels il expose son vécu, mais surtout la façon dont ses passions pour le football et la musique lui ont permis de vaincre l’intimidation et de s’en sortir. En 14 ans, il a visité 151 écoles primaires et secondaires et différents organismes. Ses témoignages atteignent les jeunes, tant ceux qui sont victimes d’intimidation que ceux qui la font subir aux autres. Monsieur Côté se définit comme un entrepreneur social. Il a d’ailleurs gagné, en 2016, le prix Coup de cœur Banque Royale et le prix Jeune personnalité d’affaires de la Jeune chambre de commerce de Québec.

Catégorie Organisation

Née il y a plus de 40 ans, la Fédération québécoise de l’autisme est un regroupement provincial d’organismes et de personnes qui ont en commun les intérêts de la personne autiste, de sa famille et de ses proches. Elle a créé trois capsules vidéo de sensibilisation Autisme et intimidation, c’est non!, lesquelles ont été vues plus de 35 000 fois dans les réseaux sociaux. Elle a également rédigé le guide Développer les habiletés des personnes autistes dans un contexte d’intimidation, destiné aux personnes autistes et à leur entourage. Ce dernier a été distribué gratuitement à 1 000 partenaires ciblés et téléchargé plus de 700 fois. Ces outils pédagogiques, d’une très grande qualité, sont utilisés en contexte familial, scolaire et professionnel.

Le Regroupement des organismes ESPACE du Québec, une organisation à but non lucratif, vise à sensibiliser, à informer et à conscientiser la population pour prévenir toute forme de violence faite aux enfants. Avec son projet Capsules mobilisatrices et fascicules : outils adaptés et pratiques!, il a pour objectif d’outiller les parents, le personnel éducatif, les intervenants et la communauté en général afin de prévenir l’intimidation à l’endroit des enfants et de lutter efficacement contre elle. Ces capsules fournissent notamment des informations sur les indices de stress chez les enfants, les façons de réagir quand l’enfant se confie et les stratégies facilitant la solidarité entre adultes, entre enfants ainsi qu’entre adultes et enfants. Elles ont été vues plus de 115 000 fois, alors que les quatre fascicules ont été distribués en 16 300 exemplaires.

Reconnu et enraciné dans sa communauté depuis 25 ans, l’organisme DIRA-Estrie se consacre à prévenir et à contrer la maltraitance envers les personnes aînées et, plus récemment, l’intimidation à leur endroit. Cet organisme a réalisé une série d’activités intergénérationnelles liées à ce thème pour ensuite concevoir un nouvel outil d’animation et de sensibilisation intitulé Je prends ma place!. Les activités intergénérationnelles, qui ont joint 331 participants, ont favorisé le dialogue entre les jeunes et les aînés à l’égard de ce problème commun aux deux générations. Composé de deux guides d’animation, d’un DVD et d’un aide-mémoire, l’outil a, quant à lui, atteint 720 participants à l’échelle régionale et provinciale.

Catégorie Milieu scolaire

Les écoles secondaires Saint-Georges et Saint-Laurent sont situées sur l’île de Montréal. Leur projet, Amène ton parent au théâtre, a été mis en place pour susciter un échange entre les parents et leurs enfants au sujet de l’intimidation. Ciblant particulièrement les élèves de cinquième et de sixième année, il facilite la transition du primaire vers le secondaire tout en créant une occasion de dialogue entre les élèves, les parents et l’école. La pièce Pourquoi moi? raconte l’histoire de deux adolescents victimes d’intimidation qui apprennent comment s’y prendre pour aller chercher de l’aide, reprendre le contrôle de la situation et mettre fin au phénomène. Depuis 11 ans, ce projet novateur atteint, chaque année, plus de 600 familles et 600 élèves dans 19 écoles primaires. La pièce est aussi présentée dans chacune des écoles secondaires auprès d’environ 1 000 élèves.

L’école primaire Médéric-Gravel est située dans l’arrondissement de La Baie, dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle a mis en place son projet Arc-en-ciel pour diminuer les gestes de violence et d’intimidation dans la cour de récréation. Ce projet préventif, qui a joint 371 élèves, a renforcé les bons comportements tels que la bienveillance, l’harmonie, les attitudes positives envers les autres et les bonnes stratégies à adopter lors de la résolution de conflits. Il s’est inscrit dans les actions du plan de lutte contre l’intimidation de l’école, a mobilisé tous les acteurs du milieu, tant les élèves que le personnel, en plus de favoriser l’enseignement explicite des compétences socioémotionnelles et de rehausser le sentiment d’appartenance au milieu.

L’école secondaire Saint-Gabriel est située à Sainte-Thérèse et fait partie de la commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles. Dans le cadre de l’évaluation de son plan de lutte contre l’intimidation, elle a produit une docufiction. Devant la caméra, cinq auteurs d’intimidation réfléchissent à leurs comportements inadéquats et à la manière dont ils pourraient contribuer à instaurer un milieu scolaire sain et sécuritaire. Les objectifs de la production étaient de créer un événement mobilisant, de permettre un moment de réflexion sur l’intimidation et de réaliser un outil de prévention. Lancée en juin 2017, cette vidéo visait à sensibiliser plus particulièrement les élèves du deuxième cycle. Elle saura certainement inspirer d’autres écoles, puisqu’elle livre un message universel.