La richesse des candidatures soumises pour la cinquième édition confirme que de nombreuses actions continuent d’être déployées et que leurs initiateurs méritent d’être reconnus. 

Le jury 2019 

  • Mme Kim Boutin, patineuse de vitesse courte piste et triple médaillée olympique 
  • M. Emmanuel Blondin, intervenant pour l’organisme Équijustice, Centre-de-la-Mauricie–Mékinac; 
  • Mme Mona Greenbaum, directrice générale de la Coalition des familles LGBT; 
  • M. Alain Johnson, formateur en prévention du suicide et retraité de l’organisme Jeunesse, J'écoute; 
  • M. Martin Larocque, comédien et conférencier engagé auprès des jeunes et des parents dans la promotion de l’estime de soi et de la responsabilité. 

Les finalistes 2019 

Catégorie Individu 

Laura Bourbeau, 14 ans, est la jeune auteure de la bande dessinée « Millie » qui raconte l’histoire d’une élève de 6e année qui subit de l’intimidation quotidienne de la part d’une camarade. La bande dessinée publiée en 2018 comporte 245 illustrations originales de Laura. Elle contient même des conseils et le nom de ressources pouvant être utiles aux victimes et aux témoins d’actes d’intimidation. Depuis, Laura profite de la visibilité de son livre pour faire de la prévention dans les écoles et dans les médias. Elle a d’ailleurs reçu un prix Mammouth en 2018 pour ses actions inspirantes et a été invitée à donner une conférence à C2 Montréal en 2019 à titre de jeune leader. Avec la publication de cette BD, Laura réalise un rêve et espère faire une différence dans la vie de ses lecteurs.

Mme Justine Dansereau est conseillère pédagogique pour la mise en place des plans d’action de lutte contre l’intimidation dans les écoles primaires et secondaires de la Commission scolaire Sir Wilfrid-Laurier, qui compte 26 écoles primaires et 9 écoles secondaires, ce qui représente plus de 14 000 élèves. Mme Dansereau a notamment créé un modèle qui permet à toutes les écoles de la Commission scolaire de réaliser une analyse détaillée de leurs initiatives en matière de lutte contre l’intimidation et d’indiquer les initiatives qui seront développées. Grâce à ses interventions, elle a fait de sa commission scolaire la commission scolaire anglophone la plus avancée en ce qui concerne les outils visant à contrer l’intimidation.

Mme Chantalle Lessard est la créatrice du jeu « Le secret du cœur » et des cahiers « Mieux vivre Ensemble » qui s’adressent aux élèves du primaire pour améliorer leurs habiletés sociales et relationnelles. Ces outils proposent aux enfants des exercices et des mises en situation avec leurs pairs pour les aider à développer des relations positives et cordiales qui favorisent l’accueil et l’ouverture. Depuis 2012, quelque 1 200 classes au Québec, en Ontario et dans les Maritimes se sont dotées de ces outils. En 2014, Mme Lessard a même réalisé une campagne d’autofinancement pour offrir gratuitement son matériel à une douzaine d’écoles. Par ses actions, elle démontre qu’il est possible de transformer le climat d’une classe ou d’une école en agissant de façon positive.

Catégorie Organisation

L’Association québécoise des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale (AQPAMM) est un organisme communautaire qui, depuis près de 40 ans, accompagne les familles et l’entourage d’une personne vivant avec un trouble de santé mentale. Son projet « Ensemble vers le respect » a débuté en 2018 par la rédaction d’un guide sur l’intimidation en contexte de proche aidance en santé mentale et la mise en place de services individuels et de groupes spécialisés dans ces questions, répondant ainsi à des besoins importants sur le terrain. Ensuite, l’organisme a créé une vidéo, un cadre clinique et deux formations complètes à l’intention des intervenants qui côtoient ces personnes, pour aller encore plus loin et travailler à prévenir cette problématique encore méconnue et taboue. À ce jour, le guide, en plus d’être disponible en ligne, a été distribué à plus de 460 familles et proches. Plus de 180 rencontres de suivis spécialisés ont été réalisées. Le projet « Ensemble vers le respect » a aussi été présenté aux Journées annuelles de la santé mentale en mai 2019.

La Société Alzheimer de l’Estrie soutient et accompagne les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une affection connexe ainsi que leurs proches depuis plus de 30 ans. Au cours de l’année 2018, l’organisme a réalisé une tournée de sensibilisation dans les résidences pour personnes autonomes et semi-autonomes de l’Estrie, dans le but de prévenir l’intimidation envers les aînés atteints de troubles neurocognitifs qui sont souvent très vulnérables. Pour ce faire, l’organisme a créé sept capsules illustrant des situations d’intimidation, une présentation visuelle ainsi qu’un jeu-questionnaire. Ensuite, l’activité de sensibilisation a été présentée par une animatrice dans 42 résidences et huit organismes situés sur l’ensemble du territoire estrien. Tout le matériel produit est aujourd’hui disponible dans une formule clés en main pour l’ensemble des organismes qui souhaitent reproduire cette activité novatrice dans leur milieu.

Sport’Aide a pour mission d’assurer un leadership dans la mise en œuvre d’initiatives favorisant un environnement sportif sain, sécuritaire et harmonieux pour tous les jeunes sportifs, tant au niveau élite que récréatif. Fondé en 2015, l’organisme a déjà donné plus de 150 ateliers de sensibilisation au phénomène de la violence en contexte sportif partout au Québec en plus de mettre sur pied un service d’écoute, d’accompagnement et d’orientation, disponible en tout temps, pour les jeunes victimes ou les témoins de ces violences et pour tous les autres acteurs dans leurs milieux. Parallèlement, Sport’Aide est l’organisme chargé d’alimenter et d’actualiser les contenus de la plateforme Sportbienêtre.ca, consacrée à cette problématique, qui a reçu, en moins de deux ans, plus de 3 millions de visites. L’organisme a également collaboré aux diverses interventions des Ambassadeurs de l’esprit sportif et développé le programme À l’action !, Agissons contre l’intimidation en milieu sportif qui vise à outiller la communauté sportive pour contrer l’intimidation et promouvoir de bonnes pratiques en contexte sportif.

Catégorie Milieu scolaire

La Commission scolaire des Laurentides dispense l’enseignement préscolaire, primaire et secondaire à 8 500 élèves répartis dans 28 établissements. Depuis 2011, elle a, en collaboration avec les directions d’établissement et les équipes-écoles, procédé à l’implantation du système de soutien aux comportements positifs (système SCP) dans l’ensemble de ses écoles. Le système SCP est reconnu comme étant un système efficace, appuyé par la recherche, pour la réduction des comportements de violence et d’intimidation. Entre autres, il met en valeur la notion de respect des autres, tout en favorisant la participation des élèves et la mobilisation du personnel. Parallèlement, le programme d’encadrement positif (PEP), service offert aux élèves qui présentent des difficultés particulières (comportement, anxiété, démotivation, etc.), a aussi été implanté. La combinaison de ces deux systèmes a permis de réduire les gestes de violence et d’intimidation au sein de la Commission scolaire en plus d’augmenter le taux de diplomation.

La Commission scolaire de Montréal compte 113 700 élèves répartis dans 189 établissements. Les relations égalitaires, l’inclusion et les violences sexuelles sont des thèmes qui préoccupent ses intervenants depuis plusieurs années. Les réalités des élèves transgenres et les comportements sexualisés sont apparus comme une priorité. C’est pourquoi elle a produit la série « Les classes Sexo-Logiques », destinée aux enseignants et au personnel des écoles primaires du Québec pour les soutenir dans la diffusion des contenus en éducation à la sexualité. Plusieurs épisodes abordent les stéréotypes sexuels et les normes sociales. Le matériel permet aux élèves de comprendre les conséquences du sexisme et de l’homophobie et de réfléchir à ce qu’ils peuvent faire pour intervenir lors de blagues irrespectueuses et de gestes sexistes ou homophobes. La production de ces outils pédagogiques permet au personnel scolaire de rendre les élèves plus compétents socialement.

L'École secondaire polyvalente de l’Ancienne-Lorette est une école secondaire publique proactive et engagée dans la lutte contre l’intimidation. Au cours des dernières années, elle a mis sur pied différentes stratégies pour réduire les actes de violence dans son établissement. Les Aidants Secrets sont un groupe d’élèves qui ont pour mandat d’être alertes et à l’écoute de la détresse de leurs pairs. Le Club midi invite les jeunes plus isolés à se réunir pour vivre des activités positives. Les Sentinelles de l’Aide, comité composé d’élèves, réalisent divers projets qui misent sur le bien-être à l’école. Par la Politique du Savoir-vivre Ensemble, les élèves et leurs parents ont été sensibilisés à l’importance de la cybercitoyenneté. Le comité des Sexploreurs est, pour sa part, un groupe d’élèves responsables d’inviter tous les élèves et le personnel de l’école à lutter contre l’homophobie et la transphobie. Finalement, l’événement #Estudown a permis à trois influenceurs de parler de leur expérience et de leur vision du phénomène de l’intimidation aux élèves de l’école et à leurs parents.