Le réseau de la santé et des services sociaux comprend du personnel de qualité et d’exception. Depuis de nombreuses années, le Québec est fier de compter sur des travailleuses et travailleurs dévoués qui, par leur expertise et leurs compétences, contribuent grandement aux efforts communs du réseau public.

Un avenir prometteur

Des mesures d'exception, à moyen et long terme, dont le déploiement s’échelonnera au cours des prochains mois et des prochaines années, seront mises en place. Elles visent notamment à augmenter le bassin de main-d’œuvre disponible pour contribuer aux activités du réseau de la Santé et des Services sociaux (RSSS) et à assurer une meilleure adéquation entre la demande de soins et services et la disponibilité de la main-d’œuvre.

Les avantages de travailler en santé et services sociaux

  • Profiter d’excellentes perspectives d’emploi;
  • Vous accomplir dans un travail stimulant;
  • Concilier travail et vie personnelle.

Pour en apprendre plus sur les métiers et les professions en santé et services sociaux, consultez Québec.ca/carrieresensante Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Mise en place de mesures d'exception et concrètes dès maintenant

Le gouvernement du Québec est déterminé à offrir des conditions d’exercice et de travail saines permettant de concilier le travail et la vie personnelle. Afin d’atténuer les effets de la pénurie de main-d’œuvre pour le personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires, le gouvernement du Québec met en place un plan d’action, qui contient des mesures exceptionnelles structurantes pour leur rétention. Elles s’adressent au personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires (toujours en poste, retraité ou qui a quitté le réseau).

Mesures exceptionnelles

À court terme, la mise en place de mesures immédiates s’impose pour le personnel en soins infirmiers et cardio-respiratoires. Elles permettront d’augmenter rapidement la capacité de cette main-d’œuvre au sein des établissements du RSSS pour maintenir l’offre de service, permettant notamment de réduire le recours aux heures supplémentaires et le recours à la main-d’œuvre indépendante.

Les mesures mises en place permettront également de diminuer immédiatement la pression sur les équipes de travail et de rééquilibrer la charge de travail du personnel en place.

Elles amélioreront aussi la situation dans les régions où la pénurie est la plus critique.

Ces mesures temporaires permettront d’assurer les soins et services à la population.

Mesures visant à favoriser le retour du personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires (incluant les personnes retraitées)

Incitatifs financiers

  • À l’embauche, un montant forfaitaire de 2 000 $ et un montant de 10 000 $ supplémentaire après 12 mois de travail à temps complet pour les personnes salariées des régions suivantes :
    • Bas Saint-Laurent,
    • Saguenay–Lac-Saint-Jean,
    • Capitale-Nationale,
    • Mauricie-Centre-du-Québec,
    • Estrie,
    • Montréal,
    • Chaudière-Appalaches,
    • Laval,
    • Lanaudière,
    • Laurentides,
    • Montérégie.
  • À l’embauche, un montant forfaitaire 5 000 $ et un montant de 10 000 $ supplémentaire après 12 mois de travail à temps complet pour les personnes salariées des régions suivantes :
    • Abitibi-Témiscamingue,
    • Côte-Nord,
    • Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine,
    • Outaouais,
    • Nord-du-Québec,
    • Nunavik, 
    • Terres-Cries-de-la-Baie-James.

Mesures visant à favoriser le maintien du personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires présentement à l’emploi du RSSS 

Incitatifs financiers

  • Montant forfaitaire pour la personne salariée qui s’engage à travailler à temps complet pendant un an :
    • 5 000 $ à l’entrée en vigueur des mesures et un montant de 10 000 $ supplémentaire après 12 mois de travail à temps complet pour les régions suivantes :
      • Bas Saint-Laurent, 
      • Saguenay–Lac-Saint-Jean, 
      • Capitale-Nationale, 
      • Mauricie–Centre-du-Québec, 
      • Estrie, 
      • Montréal, 
      • Chaudière-Appalaches, 
      • Laval, 
      • Lanaudière, 
      • Laurentides,
      • Montérégie.
    • 8 000 $ à l’entrée en vigueur des mesures et un montant de 10 000 $ supplémentaire après 12 mois de travail à temps complet pour les régions suivantes :
      • Abitibi-Témiscamingue, 
      • Côte-Nord, 
      • GaspésieÎles-de-la-Madeleine, 
      • Outaouais, 
      • Nord-du-Québec, 
      • Nunavik,  
      • Terres-Cries-de-la-Baie-James.
  • Prime de référencement de 499 $;
  • Montant forfaitaire de 2 000 $ pour un changement de quart pour la personne salariée de jour qui s’engage à travailler à temps complet de soir ou de nuit durant quatre semaines consécutives;
  • Montant forfaitaire, de 200 $ ou 400 $ selon la région, pour chaque quart de travail additionnel au poste les jours de fin de semaine de congé;
  • Possibilité de travailler pour une période de quatre mois consécutifs par le biais d’un prêt de service dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, la GaspésieÎles-de-la-Madeleine, le Nord-du-Québec, le Nunavik, les Terres-Cries-de-la-Baie-James et l’Outaouais (de type fly in / fly out), avec un montant forfaitaire de 1 000 $ par mois.