Réduire le nombre de moustiques dans son environnement est un bon moyen de se protéger des piqûres de moustiques. Cette mesure permet de prévenir la transmission de certaines maladies, dont l'infection par le virus du Nil occidental (VNO). Pour réduire le nombre de moustiques à votre domicile, quelques mesures simples peuvent être adoptées.

Mesures à adopter

L'eau stagnante, c'est-à-dire qui ne circule pas ou ne bouge pas, est un milieu idéal pour la reproduction des moustiques qui peuvent être porteurs du VNO. Pour réduire le nombre de ces moustiques, éliminez l’eau stagnante et gardez votre environnement propre.

Éliminez l'eau stagnante

  • Enlevez ou videz les chaudières, les barils, les vieux pneus ou tout autre objet extérieur pouvant contenir de l'eau.
  • Enlevez l'eau qui s'accumule sur la toile solaire de votre piscine.
  • Nettoyez les gouttières de votre maison.

Gardez votre environnement propre

  • Couvrez vos poubelles.
  • Entretenez votre piscine. Lorsque le système de filtration de votre piscine fonctionne, la circulation de l'eau empêche les moustiques de s'y reproduire.
  • Installez une moustiquaire sur vos réservoirs d'eau de pluie.
  • Changez régulièrement l'eau de votre abreuvoir à oiseaux.
  • Placez des poissons qui mangent les larves de moustiques dans vos étangs décoratifs.

Épandage de larvicides

Aucun épandage de larvicides n’est réalisé par le gouvernement du Québec pour contrôler les moustiques porteurs du VNO. Cette décision s’appuie sur le fait qu’il n’existe pas de preuve formelle de l’efficacité des larvicides utilisés seuls pour prévenir les infections humaines par le VNO. L’application des mesures de protection personnelle contre les piqûres de moustiques demeure le meilleur moyen de se protéger.

Certaines municipalités font de l’épandage de larvicides pour améliorer la qualité de vie de leurs citoyens en réduisant la présence de certains moustiques. Toutefois, ces épandages n’ont pas pour but de prévenir la transmission du VNO.