Quitter rapidement

Aperçu des mesures de protection de la sécurité

Pour obtenir de l’aide de façon urgente à la suite d’un crime

Composez le 911.

Vous n'êtes pas en situation d'urgence et vous voulez porter plainte à la police en lien avec un crime que vous avez subi : communiquez avec le service de police de votre municipalité.

Les centres d’aide aux victimes d’actes criminels Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. vous offrent de l’aide, même si vous ne voulez pas porter plainte à la police.

Une personne accusée peut se voir imposer des conditions à respecter durant le processus judiciaire, dont une interdiction de communiquer avec la personne victime du crime

D’autres mesures existent pour assurer votre sécurité. Les policiers, ou une ou un juge, peuvent interdirent à la personne accusée, entre autres 

  • d’être en votre présence; 
  • de se trouver à votre résidence, à votre école ou à votre lieu de travail; 
  • de vous harceler; 
  • de faire référence à vous sur les réseaux sociaux. 

Dans un contexte de violence conjugale, une personne vous fait craindre pour votre sécurité ou celle de vos proches?

Il vous est possible de demander que cette personne soit soumise à un engagement de ne pas troubler l’ordre public (appelé « 810 » ou mandat de paix).

Vous pouvez aussi mettre fin à votre bail résidentiel si votre sécurité ou celle d’un enfant habitant avec vous est menacée en raison de violence conjugale ou d’une agression sexuelle que vous avez subie.

Dernière mise à jour : 11 mars 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec