Quitter rapidement

Ressources pour les personnes victimes d’un crime

Avis général

Pour obtenir de l’aide de façon urgente à la suite d’un crime

Composez le 911.

Vous n’êtes pas en situation d’urgence et vous voulez porter plainte à la police en lien avec un crime que vous avez subi : communiquez avec le service de police de votre municipalité.

Organismes d'aide aux personnes victimes

Comme personne victime d’un crime, ou proche de celle-ci, vous avez droit aux services d’un Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., que le crime ait été dénoncé à la police ou non.

Les services des CAVAC sont gratuits et confidentiels. 

Le site des CAVAC contient les coordonnées de nombreux services d’aide aux personnes victimes Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

L’Association québécoise Plaidoyer-Victimes (AQPV) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. fait la promotion et défend les droits et les intérêts des personnes victimes, et leur fait également connaître plusieurs ressources d’aide.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) et l’AQPV ont publié Faciliter la participation des victimes au processus judiciaire criminel : mesures d'accompagnement et de protection (PDF 42 Mo). Les 2 organisations présentent, sous forme de fiches d’information, des mesures permettant :

  • d’assurer la sécurité des personnes victimes;
  • de protéger le droit à leur vie privée;
  • de faciliter leur témoignage à la cour.

Personnes victimes de violence sexuelle

Vous pouvez communiquer avec la ligne Info-aide violence sexuelle au 1 888 933-9007 pour parler avec une intervenante. Le site Web de cette ligne Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. contient de l’information pour les personnes ayant subi une agression sexuelle ou de la violence sexuelle.

Le gouvernement du Québec rend disponible une aide financière d’urgence Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour les personnes victimes de violence sexuelle.

Le service Rebâtir Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. vous offre 4 heures de consultation juridique gratuite au 1 833REBÂTIR.

Juripop Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. propose également des services juridiques gratuits et confidentiels à toute personne ayant vécu du harcèlement ou de la violence sexuelle au travail.

Trouvez d'autres ressources d'aide dans les pages :

Ligne téléphonique du DPCP pour les victimes de violence sexuelle

Vous avez été victime de violence sexuelle et vous pensez porter plainte à la police? Vous voulez de l’information sur le fonctionnement du processus judiciaire?

Vous faites partie d’un organisme qui vient en aide aux personnes victimes de violence sexuelle?

Vous pouvez poser vos questions à une procureure du DPCP spécialisée dans le traitement des dossiers de nature sexuelle.

Cette ligne téléphonique est gratuite et confidentielle.

Joindre la ligne téléphonique du DPCP pour les victimes de violence sexuelle

  • Du lundi au vendredi, de 8 h 30 à midi et de 13 h à 16 h 30

Personnes victimes de violence conjugale

Vous pouvez communiquer avec SOS Violence conjugale au 1 800 363-9010 ou en ligne sur le site Web de l’organisme Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Le gouvernement du Québec rend disponible une aide financière d’urgence Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour les personnes victimes de violence conjugale.

Le service Rebâtir Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. vous offre 4 heures de consultation juridique gratuite au 1 833REBÂTIR. 

Trouvez d'autres ressources d'aide dans la page Aide et ressources pour les victimes de violence conjugale.

Personnes aînées victimes de maltraitance

Enfants et adolescents

Le Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. a développé des programmes et des services et offre des ressources pour :

  • lutter contre l’exploitation et les abus sexuels d’enfants;
  • aider à retrouver les enfants disparus;
  • prévenir la violence faite aux enfants.

Créée par le CCPE, Cyberaide.ca Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. est la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet. Elle propose aussi de l’aide relativement à diverses formes de violence en ligne contre les enfants, dont la diffusion d’images intimes et le leurre informatique.

De son côté, l’AQPV a conçu le site Crime, ça suffit! Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour les adolescentes et adolescents victimes d’un crime commis par un autre adolescent.

Intervenants auprès des personnes victimes

En collaboration avec l’AQPV, le DPCP a développé une formation sur le processus judiciaire pour les personnes œuvrant auprès des personnes victimes d’un crime.

Cette formation vous donnera des outils pour mieux les accompagner.

Connaître le plan de cette formation et les dates où elle sera donnée Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Le DPCP et l’AQPV ont aussi produit des fiches spécialisées Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. sur des procédures et des mesures visant à faciliter l’expérience des personnes victimes dans le système de justice.

Ces fiches s’adressent aux intervenantes et aux intervenants qui reçoivent et conseillent ces personnes.

Enfin, le ministère de la Justice du Québec a créé un outil numérique d’information sur les mesures d’aide au témoignage Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Les intervenants sont invités à l’utiliser pour expliquer ces mesures aux personnes victimes. 

Information sur le système judiciaire et le processus judiciaire criminel

Pour en savoir plus sur le système judiciaire du Québec :

Dernière mise à jour : 30 novembre 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec