QUÉBEC, le 18 mars 2022 /CNW Telbec/ - La ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, et le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet, annoncent la signature d'une entente pour protéger les artistes du cirque en cas de lésion professionnelle survenant lors de leurs entraînements.

Cette entente entre le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), entrée en vigueur récemment, prévoit que la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles soit désormais applicable aux artistes professionnels en arts du cirque lors des entraînements qui se tiennent en dehors du cadre d'un contrat d'engagement.

Ce gain important est réalisable grâce à un partenariat entre le gouvernement du Québec et En Piste, regroupement national des arts du cirque. Il inclut 150 000 $ qui seront investis annuellement dans cette entente.

Le gouvernement vient ainsi régler une injustice qui subsistait depuis 2005 entre les artistes de la danse et ceux du cirque. En effet, les premiers disposaient déjà des protections de la CNESST, notamment en ce qui concerne les blessures qu'ils peuvent subir lors des répétitions.

Citations

« Après plusieurs demandes restées lettres mortes par les anciens gouvernements, nous répondons finalement aux artistes de cirque. Protéger la santé et la sécurité de ces derniers est primordial, est juste et est équitable. Notre gouvernement contribue donc concrètement à améliorer les conditions professionnelles des artistes du secteur du cirque tant en ce qui concerne leur santé et leur sécurité que leur situation socioéconomique. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

« Je suis satisfait de constater que la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles est maintenant applicable aux artistes professionnels en arts du cirque dans le cadre de leurs entraînements. Ceux-ci seront à l'avenir mieux protégés dans l'éventualité d'une lésion professionnelle, notamment grâce à la possibilité de recevoir des soins et des indemnités. La santé et la sécurité des travailleurs sont une priorité pour le gouvernement du Québec. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale

« Le Conseil des arts et des lettres du Québec a à cœur le renforcement des carrières artistiques et l'amélioration des conditions de pratique des artistes et travailleurs du milieu culturel. La signature de cette entente, assurant la protection et la santé des artistes du cirque, traduit assurément cette volonté. Elle permet par-dessus tout aux artistes de cette discipline de repousser les limites de leur art tout en en ayant la certitude qu'ils et elles peuvent le faire en comptant sur notre soutien. »

Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du CALQ

« Notre regroupement est très heureux pour les artistes qui auront enfin accès à une protection en cas de lésion professionnelle durant leur entraînement. Depuis deux ans, la pandémie a durement éprouvé leurs conditions professionnelles. Cette entente répond donc à un besoin exprimé depuis plusieurs années et constitue un geste essentiel pour améliorer leurs conditions de vie et de pratique. Nous remercions sincèrement le gouvernement du Québec, le CALQ et la CNESST pour sa concrétisation. »

Christine Bouchard, directrice générale de En Piste

Faits saillants

  • Plus de 300 artistes professionnels en arts du cirque sont visés par cette entente.
  • La réparation des lésions professionnelles comprend la fourniture des soins nécessaires à la consolidation d'une lésion, la réadaptation physique, sociale et professionnelle du travailleur victime d'une lésion, le paiement d'indemnités de remplacement du revenu, d'indemnités pour préjudice corporel et, le cas échéant, d'indemnités de décès.
  • Pour être admissible, l'artiste professionnel doit maîtriser la technique d'une ou de plusieurs spécialités circassiennes et effectuer des prestations rémunérées soit sur scène, dans un espace public ou des œuvres médiatiques. Il doit exercer sa pratique depuis un minimum de 12 mois ou être diplômé, en tant qu'artiste, d'un établissement d'enseignement supérieur en arts du cirque. Son entraînement doit être notamment structuré et supervisé par un professionnel qualifié dans un lieu autorisé. Le CALQ coordonne l'application de l'entente en collaboration avec l'organisme En Piste.

Lien connexe

Entente pour soutien à l'entraînement en arts du cirque

Suivez le Ministère dans les médias sociaux  @MCCQuebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2022/18/c2826.html

Dernière mise à jour : 18 mars 2022