MONTRÉAL, le 26 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le 17 octobre 2017, le Tribunal administratif du travail a reçu un avis du Syndicat canadien de la fonction publique, section locale 4545, annonçant son intention de recourir à la grève, du 28 octobre 2017 à 0 h 01 au dimanche 5 novembre à 23 h 59. Il s'agit d'une grève d'heures supplémentaires en dehors de la journée régulière de travail. Toutefois, des modalités particulières seront appliquées aux différents arénas et au Centre de la nature.

À la suite d'une séance de conciliation convoquée par le Tribunal, l'employeur et le syndicat ont convenu d'une entente de services essentiels à maintenir durant la grève. Le Tribunal a évalué les services essentiels prévus et les a déclarés suffisants pour que la santé et la sécurité de la population ne soient pas mises en danger.

La décision du Tribunal, incluant l'entente de services essentiels, est disponible sur le site Web du Tribunal : www.tat.gouv.qc.ca.

Pour la durée de la grève, les parties établissent essentiellement qu'en dehors de leurs horaires réguliers de travail, il n'y aura pas de travail effectué par les salariés en grève sauf pour les services essentiels, notamment en cas de bris du réseau d'aqueduc, d'égout ou de stations de pompage; d'équipement servant au traitement de l'eau potable; de la chaussée; ou en cas de défectuosité d'une borne d'incendie.

L'entente prévoit également que les salariés qualifiés effectueront les travaux d'entretien et de réparation des véhicules et équipements nécessaires au maintien des services essentiels.

De plus, considérant la période où la grève se déroulera, soit du 28 octobre au 5 novembre 2017, les parties ont convenu d'ajouter à l'entente que la survenance de conditions hivernales pouvait nécessiter l'application des services essentiels, dont l'épandage d'abrasifs, le déblaiement des trottoirs et de la chaussée, de même que le soufflage et le chargement de la neige.

Dans l'éventualité où se présenterait une situation exceptionnelle et urgente non prévue à l'entente, et mettant en cause la santé ou la sécurité de la population, le Syndicat s'engage à fournir le personnel nécessaire pour faire face à cette situation, et ce, à la demande de l'employeur et au besoin.

Le Tribunal rappelle aux parties qu'en cas de difficulté de mise en application des services essentiels, elles doivent lui en faire part dans les plus brefs délais afin qu'il puisse leur fournir l'aide nécessaire.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/October2017/26/c1116.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 26 octobre 2017