QUÉBEC, le 22 juin 2022 /CNW Telbec/ - La Société de l'assurance automobile du Québec lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur la conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool ou la drogue. Cette campagne vise à rappeler aux conducteurs et conductrices que conduire un véhicule après avoir consommé est un comportement risqué, et ce, même en petites quantités. 

La période estivale est souvent propice à la consommation d'alcool ou de drogue, notamment avec l'arrivée du beau temps, des vacances, de l'ouverture des terrasses, des soirées entre amis et des festivals qui reprennent.

D'ailleurs, afin de s'assurer que les festivaliers ne prennent pas leur voiture après une soirée où ils auraient consommé du cannabis, un service de raccompagnement bien spécial a été mis en œuvre lors du Festival mural à Montréal. Une vidéo a été tournée à cette occasion pour sensibiliser les conducteurs à l'importance de ne pas conduire après avoir consommé du cannabis et pour leur rappeler qu'il existe différentes solutions de rechange pour un retour sécuritaire chez soi. 

  • Période couverte : du 20 juin au 17 juillet 2022
  • Thèmes : « Lorsqu'on boit, on ne conduit pas » et « Pas de drogue au volant »
  • Principaux moyens de sensibilisation :
    • Diffusion à la radio traditionnelle et numérique (en français et en anglais)
    • Diffusion d'une vidéo sur Facebook et YouTube
    • Publications sur Facebook
    • Influenceurs et partenariat de contenu

Les détails de la campagne Facultés affaiblies Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. sont disponibles sur le site Web de la SAAQ.

Citations :

« Encore aujourd'hui, la conduite avec les facultés affaiblies est malheureusement l'une des principales causes d'accidents au Québec. À l'approche des vacances estivales, il est primordial de rappeler aux conducteurs que dès que l'on consomme de l'alcool ou de la drogue, la décision responsable est celle de ne pas conduire. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie

« L'alcool et la drogue nuisent à notre capacité de conduire, et ce, dès les premières consommations. Ainsi, afin d'éviter de mettre notre vie et celle des autres en danger, il est toujours plus prudent de ne pas conduire après avoir consommé de l'alcool ou de la drogue. De nombreuses solutions de rechange sont à notre portée et nous assurent de rentrer à la maison de façon sécuritaire. Privilégions ces solutions, soyons responsables. »

Denis Marsolais, président et chef de la direction de la Société de l'assurance automobile du Québec

Faits saillants :

  • L'alcool au volant demeure l'une des principales causes d'accidents au Québec.
  • Chaque année, en moyenne, de 2016 à 2020, l'alcool a été la cause d'accidents ayant eu pour conséquence :
    • 85 décès (25 %);
    • 200 personnes blessées gravement (15 %).
  • Chaque année, en moyenne, de 2016 à 2020, la présence de drogues ou de médicaments a été décelée chez 38 % des conducteurs décédés ayant fait l'objet d'un test (la présence de drogue ne signifie pas nécessairement que les facultés du conducteur étaient affaiblies au moment de l'accident).
    • Le cannabis était la drogue la plus souvent dépistée (21 % des conducteurs décédés ayant subi un test).
  • La grande majorité des sanctions criminelles de 2016 à 2020 ont été imposées à des premiers contrevenants (85 %).
  • Le risque d'accident mortel est 4,5 fois plus élevé chez un conducteur ayant une alcoolémie de 50 à 80 mg/100 ml que chez un conducteur sobre.
  • Mélanger de l'alcool et de la drogue ou des médicaments est également un comportement extrêmement risqué, puisqu'il affaiblit les facultés encore plus intensément. Les risques d'accident sont ainsi grandement augmentés.
  • Conduire avec les facultés affaiblies est un comportement dangereux et sévèrement puni par le Code criminel et le Code de la sécurité routière. L'alcool ou la drogue au volant peuvent entraîner : accident, arrestation, suspension du permis, ouverture d'un casier judiciaire, etc.

Solutions de rechange pour un retour sécuritaire

  • Transport en commun
  • Taxi, Uber ou Éva
  • Service de raccompagnement
  • Conducteur désigné
  • Dormir chez notre hôte

Ne pas conduire après avoir consommé de l'alcool ou de la drogue, même en petites quantités, demeure toujours la meilleure solution.

Liens connexes :
Alcool au volant Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
Drogues et médicaments Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Source :
saaq.gouv.qc.ca Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Adresse exclusive pour les médias :
saaq.gouv.qc.ca/salle-de-presse/ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2022/22/c9603.html

Dernière mise à jour : 22 juin 2022