WENDAKE, QC, le 8 sept. 2020 /CNW Telbec/ - En marge du caucus présessionnel de Québec solidaire, à Wendake, les porte-parole Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois ont pressé la CAQ de mettre la relance économique au service des familles et de l'environnement.

« Les Québécoises et les Québécois ne veulent pas revenir en arrière. La relance est l'opportunité d'accélérer la transition écologique de notre économie et de créer des emplois verts et durables partout au Québec. En suivant le vieux mode d'emploi de l'ancienne économie, la CAQ risque de construire une maison de paille sur des fondations viciées. Est-ce que c'est ça que nous voulons léguer à nos enfants? » demande Manon Massé.

En juin dernier, un sondage Léger Marketing révélait que 83% des Québécoises et des Québécois voulaient que la CAQ en fasse autant ou plus pour lutter contre les changements climatiques et protéger l'environnement.

Oui à une relance du 21e siècle

Pour M. Nadeau-Dubois, l'échec du projet de loi 61 démontre une chose: la population ne veut pas donner de chèque en blanc au gouvernement caquiste.

« J'espère que le premier ministre a profité de sa tournée estivale pour pratiquer son écoute. Nous sommes prêts à travailler avec le gouvernement pour adopter rapidement un projet de loi de relance économique, mais il n'est pas question de donner un chèque en blanc à François Legault. Les Québécoises et les Québécois ont rejeté le projet de loi 61 parce qu'il était dangereux pour l'environnement et la démocratie. Le gouvernement doit mettre en place une relance qui bénéficie autant à notre environnement qu'aux personnes les plus durement frappées par la crise », prévient le porte-parole de Québec solidaire.

M. Nadeau-Dubois a présenté les conditions de Québec solidaire en vue d'une l'adoption rapide d'un nouveau projet de loi de relance économique.

  • Pas de compromis sur la démocratie. Québec solidaire ne donnera pas son appui à un projet de loi de relance économique qui prolonge indûment l'état d'urgence sanitaire.
  • Relancer l'emploi, pas la corruption. La mouture originale du projet de loi 61 créait des conditions favorables au retour de la corruption. La ministre LeBel doit démontrer qu'elle est encore fidèle aux recommandations de la Commission Charbonneau.
  • Aucun contournement des normes environnementales. La CAQ doit s'engager à réduire les délais sans tourner les coins ronds et compromettre l'intégrité des normes environnementales. La relance doit accélérer la transition verte, pas la crise climatique.
  • Priorité aux infrastructures solidaires. Le Québec est aux prises avec la pire crise du logement depuis deux décennies. Les familles qui ont souffert de la crise ont besoin d'infrastructures solidaires, comme le logement social, qui doivent faire partie de la liste des projets accélérés.

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2020/08/c6903.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 8 septembre 2020