QUÉBEC, le 22 mars 2021 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec investit 1 413 032 $ pour soutenir la mise en place de mesures de conciliation famille-travail-études dans 58 milieux de travail ou d'enseignement. Le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, en a fait l'annonce aujourd'hui.  

Les deux appels de projets, lancés au cours de l'été 2020, ont été fort populaires, ce qui démontre la volonté des milieux de travail ou d'enseignement de répondre à la réalité actuelle des familles. Ainsi, les employeurs dont le projet a été approuvé en vertu du Programme de soutien financier en matière de conciliation famille-travail pourront bénéficier d'une aide gouvernementale, d'un maximum de 40 000 $, pour les appuyer dans leur démarche d'implantation de mesures de conciliation famille-travail, de production et de diffusion d'outils et de formations sur les meilleures pratiques d'affaires ou dans la réalisation d'initiatives diverses en faveur de la conciliation famille-travail.

Quant au Programme de soutien financier en matière de conciliation famille-travail-études, il permettra à dix projets de favoriser l'adoption de bonnes pratiques pour les parents-étudiants. Les projets des centres de services scolaires qui offrent de la formation professionnelle au secondaire et de la formation générale aux adultes ainsi que certains établissements d'enseignement supérieur pourraient recevoir jusqu'à 20 000 $, soit le montant maximum de la subvention.

Citations :

« La popularité de ces deux appels de projets démontre bien la motivation des milieux de travail et d'enseignement à offrir des environnements  flexibles à leur personnel et à leur communauté étudiante. Je suis donc très heureux d'annoncer cette aide de près de 1 500 000 $, qui démontre une fois de plus l'engagement de notre gouvernement à faire de la conciliation famille-travail-études une priorité. La pandémie a été difficile pour de nombreuses familles et, comme société, nous devons nous attaquer à cet enjeu. La réalisation de ces projets profitera à l'ensemble des parties, qu'il s'agisse des employés, des étudiantes et étudiants ou des employeurs. Le Québec gagne à unir ses forces pour mieux appuyer les familles au quotidien. » 

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

« La conciliation famille-travail-études doit être valorisée afin que toutes les Québécoises et tous les Québécois aient à leur disposition les moyens pour exploiter leur plein potentiel de façon saine et équilibrée. L'annonce de cet investissement me réjouit, surtout en ces temps exceptionnels où les impacts de la pandémie se font particulièrement sentir sur les femmes. Je suis fière que le budget du Programme ait été bonifié dans le cadre du Plan d'action pour contrer les impacts sur les femmes en contexte de pandémie. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

« Il ne fait aucun doute que les projets financés par le Programme de soutien financier en matière de conciliation famille-travail-études permettront aux parents-étudiants d'avoir une meilleure qualité de vie, qui par ricochet sera bénéfique pour l'ensemble de leur famille. Votre gouvernement est en action pour permettre aux Québécois de s'épanouir en famille sans sacrifier leur vie professionnelle ou leurs études. J'espère ainsi que la qualité des projets soumis incitera plus d'établissements d'enseignement à mettre en place de pareilles mesures pour faciliter le retour aux études ou la poursuite des études. »

Samuel Poulin, adjoint parlementaire du premier ministre (volet jeunesse)

Faits saillants :

  • Le Programme de soutien financier en matière de conciliation famille-travail destiné aux milieux de travail est financé dans le cadre du Plan d'action interministériel 2017-2021 de la Politique gouvernementale de prévention en santé.
  • Le rehaussement du financement du Programme de soutien financier en matière de conciliation famille-travail-études a été rendu possible en 2020-2021 dans le cadre du Plan d'action pour contrer les impacts sur les femmes en contexte de pandémie, grâce à l'utilisation de fonds provenant de la Stratégie gouvernementale pour l'égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 du Secrétariat à la condition féminine.
  • Le Programme de soutien financier en matière de conciliation famille-travail-études destiné à certains milieux d'enseignement pour les parents-étudiants est financé dans le cadre de la Stratégie jeunesse 2016-2021 de la Politique québécoise de la jeunesse 2030.
  • Rappelons que le 22 juin dernier, le ministre de la Famille a annoncé l'octroi d'une subvention au Réseau pour un Québec Famille (RPQF) pour faire, entre autres, la promotion d'un sceau nommé Concilivi.

Liens connexes :

ANNEXE

Projets recommandés par région
Appels de projets 2020-2021

Programme de soutien financier en matière de conciliation famille-travail destiné aux milieux de travail

Région

Nombre de projets

Montant accordé par région

Saguenay-Lac-Saint-Jean

2

21 850 $

Capitale-Nationale

10

316 570 $

Estrie

5

148 182 $

Montréal

8

180 375 $

Abitibi-Témiscamingue

1

19 505 $

Côte-Nord

1

9 149 $

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

1

40 000 $

Chaudière-Appalaches

5

137 677 $

Laval

1

30 884 $

Lanaudière

2

29 903 $

Laurentides

2

44 029 $

Montérégie

8

210 548 $

Centre-du-Québec

2

59 421 $

Total

48

1 248 093 $

Programme de soutien financier en matière de conciliation famille-travail-études destiné à certains milieux d'enseignement pour les parents-étudiants

Région

Nombre de projets

Montant accordé par région

Capitale-Nationale

1

20 000 $

Estrie

2

32 629 $

Montréal

3

47 310 $

Outaouais

1

15 000 $

Abitibi-Témiscamingue

2

35 000 $

Centre-du-Québec

1

15 000 $

Total

10

164 939 $

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2021/22/c7845.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 22 mars 2021