QUÉBEC, le 14 oct. 2020 /CNW Telbec/ - Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) prend acte du rapport d'enquête épidémiologique rendu public aujourd'hui par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), qui porte sur les travailleurs du réseau de la santé et de services sociaux atteints par la COVID-19 au printemps 2020.

Soulignons d'emblée que l'étude de l'INSPQ présente des données recueillies auprès de quelque 5000 travailleurs infectés par le virus. Ces travailleurs ayant accepté de participer à la démarche ont tous été atteints de la COVID-19 avant le 14 juin dernier.

D'importantes leçons ont été tirées de la première vague de la pandémie. C'est pourquoi il appert important de rappeler que de nombreuses actions ont été déployées au cours des derniers mois afin de préparer efficacement le réseau pour la deuxième vague qui affecte présentement le Québec et d'assurer la sécurité du personnel. D'ailleurs, le plan d'action pour une deuxième vague de la COVID-19, présenté en août dernier, s'articule autour de plusieurs axes d'intervention visant à mettre en place des solutions efficaces aux enjeux soulevés dans l'étude de l'INSPQ auxquels ont été confrontées les équipes du réseau de la santé et des services sociaux.

Malgré la mobilisation de la communauté scientifique internationale, la rapidité de la propagation de ce nouveau coronavirus a obligé les systèmes de santé et de services sociaux à travers le monde à s'organiser en s'appuyant sur des connaissances et des informations limitées. Les premières recherches indiquant un risque de contagion chez les personnes asymptomatiques n'ont été publiées que plusieurs semaines après l'apparition du virus au Québec. Devant cet état de fait, le MSSS a revu rapidement la stratégie de déploiement du personnel pour éviter de nouvelles contaminations.

Un plan d'action spécifique a été développé dès le mois de mai dernier et vise notamment à renforcer les pratiques de PCI par certaines initiatives, entre autres :

  • la formation et la sensibilisation du personnel à l'importance d'appliquer rigoureusement les mesures de PCI;
  • la mise en place d'une équipe d'intervention multidisciplinaire dédiée en PCI pour chaque établissement;
  • le déploiement de plus de 15 000 « champions » en PCI dans les milieux non hospitaliers afin qu'ils agissent à titre de coachs et d'agents multiplicateurs auprès de leurs pairs;
  • la préparation d'un guide de gestion des éclosions pour l'ensemble des milieux;
  • l'identification d'un gestionnaire responsable de l'application des mesures de PCI dans les établissements de santé et de services sociaux.

Ajoutons que quelque 7000 nouveaux préposés en CHSLD ont été formés dans les derniers mois. Une deuxième cohorte débutera sous peu et à terme, 10 000 préposés supplémentaires auront été formés.

Le MSSS tient à réitérer que la santé et la sécurité du personnel du réseau de la santé et des services sociaux sont au cœur des préoccupations et que tout est mis en œuvre pour soutenir les équipes dans leur rôle crucial.

Faits saillants :

Rappelons que l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a été mandaté par le directeur national de la santé publique pour réaliser cette enquête épidémiologique dont les objectifs ont été de :

  • décrire les caractéristiques des travailleurs de la santé du Québec infectés par le COVID-19;
  • identifier les facteurs de risque de la COVID-19 liés au milieu de travail dans cette population.

Liens connexes :

Pour en savoir davantage sur l'enquête réalisée par l'INSPQ : https://www.inspq.qc.ca/publications/3061-enquete-epidemiologique-travailleurs-sante-covid

Pour en savoir plus sur le coronavirus et les mesures mises en place: Québec.ca/coronavirus.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/October2020/14/c4922.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 14 octobre 2020