QUÉBEC, le 16 oct. 2020 /CNW Telbec/ - Avec le Forum sur la requalification de la main-d'œuvre et sur l'emploi, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, poursuit ses travaux qui permettront au marché du travail de mieux traverser la crise sanitaire qui sévit partout au Québec et de s'adapter aux défis actuels et futurs.

Pendant cette journée, le ministre a échangé avec ses collègues du gouvernement, les ministres des Finances, de l'Économie et de l'Innovation, de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration et les acteurs clés réunis au sein de la Commission des partenaires du marché du travail. Ensemble, ils sont arrivés à des consensus forts qui guideront les travaux qui découleront du Forum pour assurer la résilience et la bonne santé du marché du travail québécois ainsi que la relance durable et inclusive de notre économie.

Ils se sont penchés sur l'état actuel du marché du travail québécois, notamment sur les effets de la pandémie de COVID-19 sur la main-d'œuvre et l'emploi, sur les enjeux de la requalification de la main-d'œuvre et du rehaussement des compétences, sur les moyens à mettre de l'avant pour assurer l'équilibre du marché du travail et sur la complémentarité de l'expertise de tous les acteurs pour y arriver.

Des consensus forts
Au terme des interventions, la requalification de la main-d'œuvre et le rehaussement des compétences sont apparus comme des leviers incontournables pour accélérer le retour en emploi du plus grand nombre, particulièrement les femmes, les personnes immigrantes et les jeunes, développer l'employabilité des personnes et accroître la productivité des entreprises.

Aussi, la clé du succès de cette approche repose sur la flexibilité et l'agilité dans le développement des moyens qui seront mis de l'avant pour soutenir les chômeurs, les travailleurs et les employeurs. Par exemple, les intervenants reconnaissent la nécessité de créer des parcours personnalisés selon les besoins des personnes, d'améliorer l'offre de formations et de faire la promotion d'incitatifs financiers pour les travailleurs et les entreprises qui s'engagent dans un cheminement de rehaussement des compétences.

Pour ce faire, la collaboration et la coordination de tous les acteurs du marché du travail sont primordiales. Les membres participants de la Commission qui ont pris la parole lors du Forum ont exprimé leur volonté à cet égard.

Des actions concrètes
Fort de ces consensus, le ministre Jean Boulet a profité de l'occasion pour présenter différentes actions qui seront mises en place, dès maintenant, pour aider les entreprises dans leur croissance et les chômeurs pandémiques à reprendre le travail.

Lancement d'une formation publique en technologies de l'information (TI)
M. Boulet a confirmé qu'un soutien financier sera accordé au projet Code LAB. Des annonces en ce sens seront faites au moment opportun. Basée sur une méthode d'apprentissage par projets, cette formation innovante en technologies de l'information servira à développer les talents de demain, à répondre aux besoins de formation accélérée d'individus et à pourvoir des postes en TI, où la demande pour les travailleurs demeurera élevée au cours des prochaines années.

La formation sera offerte au cégep Gérald-Godin, au cégep John Abbott et au collège de Bois-de-Boulogne, ce qui témoigne de la forte collaboration entre les réseaux de l'emploi et de l'enseignement supérieur ainsi que de l'engagement de chacun à mettre en œuvre, rapidement, des mesures adaptées aux aspirations des individus et aux besoins des entreprises.

Bonification du programme Audit industrie 4.0
Le ministre Boulet a également annoncé que le Ministère collabore avec le ministère de l'Économie et de l'Innovation et Investissement Québec pour ajouter un volet de gestion du changement et de développement de compétences à son programme de transformation numérique des entreprises, intitulé l'Audit industrie 4.0.

Le Ministère pourra ainsi fournir un appui financier et un accompagnement déterminant pour réaliser un diagnostic de compétences de la main-d'œuvre des entreprises qui entreprennent un virage technologique et la mise en œuvre d'un plan de développement à cet égard. Cela pourrait couvrir le rehaussement des compétences numériques, une analyse des écarts de compétences à combler de même qu'un plan de gestion prévisionnelle de la main-d'œuvre découlant de la transformation numérique de la PME.

Intégration accélérée en emploi des personnes immigrantes

En collaboration avec le Ministère, le ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration va bonifier le parcours d'accompagnement personnalisé des personnes immigrantes en ajoutant un volet spécifique en lien avec la requalification.

Les personnes immigrantes disponibles pour la requalification vers les emplois des secteurs demandés seront recommandées au MTESS par le ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration via une passerelle dédiée afin que le MTESS leur accorde le soutien nécessaire, alors que le ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration leur offrira des mesures accrues en francisation et un accompagnement en reconnaissance des compétences et des diplômes. Cela va permettre d'améliorer leur intégration à la société québécoise.

Citation :

« Je suis impressionné et satisfait par la qualité des échanges auxquels j'ai assisté aujourd'hui. J'ai entendu les préoccupations des partenaires du marché du travail et celles de mes collègues ministres et je retiens que la requalification de la main-d'œuvre et le rehaussement des compétences des personnes en contexte de chômage pandémique sont des outils importants pour assurer une économie forte, flexible et capable de s'adapter à toutes les situations. Nous l'avons toujours dit, pour nous, il n'est pas question de laisser tomber qui que ce soit, à plus forte raison ceux qui sont directement touchés par la crise sanitaire. Fort des consensus que j'ai entendus, je crois qu'il est pertinent de regarder vers l'avenir et de poursuivre notre action pour mettre en œuvre des moyens structurants afin d'aider à la relance par la requalification de la main-d'œuvre et le rehaussement des compétences. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

Fait saillant :

  • Il est important de mentionner que le ministère du Tourisme et le Secrétariat à la condition féminine collaborent également avec le Ministère afin de mettre en œuvre des mesures structurantes à moyen et à long termes. Des travaux sont en cours en vue de présenter de nouvelles mesures.

Pour en savoir plus sur les activités du Ministère, suivez-le sur les médias sociaux :

facebook.com/TravailEmploiSolidaritésocialeQuébec
twitter.com/Gouv_MTESS
linkedin.com/company/ministere-travail-emploi-solidarite-sociale-quebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/October2020/16/c4873.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 16 octobre 2020