QUÉBEC, le 23 sept. 2021 /CNW Telbec/ - Plutôt que de mettre en place des mesures musclées pour sevrer le réseau des agences de placement et pour en finir avec le TSO, la CAQ a choisi de faire peser le redressement du réseau de la santé sur les épaules des infirmières, déplore le responsable pour Québec solidaire en matière de santé, Vincent Marissal, qui souligne que le plan de François Legault est rempli de bonnes intentions, mais qu'il repose sur de la pensée magique.

« Le cabinet comptable Legault-Dubé nous est arrivé aujourd'hui avec un chèque et beaucoup de vœux pieux, mais quand on se penche sur l'application de son plan de match, on se rend compte à quel point il est flou et incertain. La CAQ n'a pas d'échéancier pour mettre fin au TSO, ni de plan pour sevrer le réseau des agences de placement privées. La CAQ tente d'attirer les infirmières qui ont quitté le réseau par dépit en leur disant: « revenez, je vais changer ». Si les infirmières ne reviennent pas comme le souhaite le gouvernement, les bris de services vont se multiplier dans les prochains mois », s'inquiète M. Marissal.

Pour le député de Rosemont, le plan présenté aujourd'hui par le gouvernement de la CAQ n'a rien d'une « petite révolution », comme l'a laissé entendre François Legault lors de son point de presse.

« Christian Dubé avait mis la barre haute en promettant de penser en dehors de la boîte. Penser en dehors de la boîte, ce n'est pas appliquer la même recette qui ne marche pas depuis des années, c'est changer les règles du jeu pour garantir aux infirmières des horaires décents et des conditions de travail sécuritaires. Penser en dehors de la boîte, c'est ce que fait Québec solidaire depuis des années en proposant une loi-cadre sur les ratios, la fin des agences de placement en santé, la réquisition des infirmières du secteur privé. Si la CAQ avait pris au sérieux nos propositions au jour un de son mandat, on n'en serait pas là aujourd'hui », rappelle le député de Rosemont.

Québec solidaire a multiplié les propositions depuis 2018 pour s'attaquer à l'exode du personnel soignant dans le réseau public de la santé, dont:

  1. Loi sur les ratios pour limiter la charge de travail des soignant-es ;
  2. Réquisition des laboratoires privés pour accélérer le dépistage de la COVID-19 ;
  3. Réquisition des cliniques privées pour contribuer à l'effort de guerre contre la COVID-19 ;
  4. Mise en place d'une prime région pour les stagiaires pour lutter contre la pénurie de main-d'œuvre ;
  5. Plan pour sortir les agences de placement du réseau de la santé d'ici trois ans ;
  6. Élargissement du champ de pratique des sages-femmes afin d'améliorer l'accès aux soins de santé en contexte de pénurie de main-d'œuvre.

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2021/23/c5686.html

Dernière mise à jour : 23 septembre 2021