QUÉBEC, le 9 déc. 2020 /CNW Telbec/ - Pour répondre à la pénurie de main-d'œuvre dans les services de garde éducatifs à l'enfance (SGEE) et continuer de répondre aux besoins des familles, le gouvernement du Québec pose des gestes concrets visant à soutenir le réseau des SGEE en matière de main-d'œuvre. Le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, et le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet, en ont fait l'annonce aujourd'hui.

D'abord, une opération a été lancée sur la plateforme numérique Jetravaille au bénéfice des SGEE. L'objectif de cette opération est de permettre aux services de garde de toutes les régions du Québec d'y inscrire leurs besoins en main-d'œuvre, et aux personnes à la recherche d'un emploi de poser leur candidature pour les postes offerts. Actuellement, ce sont plus de 1 300 postes qui sont affichés.

Les gens intéressés sont donc invités à consulter le site Jetravaille! du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale pour prendre connaissance des postes affichés et poser leur candidature à des postes vacants dans les services de garde partout au Québec. Plusieurs postes sont offerts, permanents ou temporaires, à plein temps ou à temps partiel, dont des postes de personnel éducateur, de préposés à l'entretien, de responsables de cuisine.

Le gouvernement agit également dans le but de recruter de la main-d'œuvre qualifiée à long terme. Au total, plus de 1 million de dollars seront investis pour mettre en œuvre deux projets pilotes de formation de courte durée (COUD) privilégiant les stages dans les professions priorisées par la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) en alternance travail-études. Ces programmes de formation toucheront 50 éducatrices et éducateurs à l'emploi de 25 CPE en vue de l'obtention d'une attestation d'études collégiales en Techniques d'éducation à l'enfance. Les sommes permettront au Regroupement des centres de la petite enfance de la Côte-Nord et à celui de la Montérégie de répondre au besoin immédiat de relève dans ces deux régions.

Citations :

« Nous devons continuer d'offrir aux familles du Québec des services de garde de qualité. Toutefois, nous sommes confrontés présentement à une pénurie de main-d'œuvre, et la pandémie a complexifié la situation. Je m'adresse donc à vous aujourd'hui pour vous transmettre ce message : les services de garde éducatifs à l'enfance ont besoin de vous. Les besoins sont grands dans toutes les régions du Québec. Si vous souhaitez contribuer au développement de nos tout-petits, rendez-vous sur le site et posez votre candidature, que vous soyez qualifié ou non. Je tiens à remercier une fois de plus l'ensemble du personnel. Vous êtes dévoués, impliqués et passionnés par votre travail. Nous allons poser des gestes concrets dans les prochains mois afin de nous attaquer à la pénurie de main-d'œuvre; c'est une priorité pour moi! »

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

« La crise sanitaire qui perdure depuis plusieurs mois a eu des effets importants sur le marché du travail, et ce, dans tous les domaines. En tant que gouvernement, il est primordial de s'assurer que nos tout-petits souffrent le moins possible de ces conséquences. C'est exactement ce que nous avons fait avec la mise sur pied de l'opération Jetravaille dans un service de garde éducatif à l'enfance, qui vise à combler les besoins de main-d'œuvre. De plus, l'octroi d'une aide financière de plus d'un million de dollars au Regroupement des centres de la petite enfance de la Côte-Nord et de la Montérégie permettra à 50 éducatrices d'être formées pour répondre aux besoins de main-d'œuvre. Ces actions démontrent notre volonté et notre détermination à soutenir le marché du travail et à contrer les effets collatéraux de cette situation sans précédent. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

Faits saillants :

Sur l'opération Jetravaille :

  • L'opération découle de trois étapes préalables, soit :
  1. Le lancement de l'opération auprès du réseau des SGEE en vue de connaître les besoins;
  2. La période d'affichage des postes par les SGEE;
  3. Une fois tous les postes affichés, un portrait juste des besoins en main-d'œuvre dans les SGEE a été dressé.
  • Rappelons qu'une situation de rareté de personnel éducateur qualifié était déjà existante dans le réseau, mais la pandémie est venue augmenter les difficultés d'attraction et de rétention du personnel, comme c'est le cas dans d'autres domaines. Le réseau est dorénavant confronté à une pénurie.
  • Plus de 1 300 postes sont présentement affichés dans toutes les régions du Québec.

Sur le programme de formations de courte durée privilégiant les stages dans les professions priorisées par la Commission des partenaires du marché du travail (COUD) :

  • Le programme de formations de courte durée privilégiant les stages dans les professions priorisées par la Commission des partenaires du marché du travail (COUD) du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre vise le développement et la diffusion de formations professionnelles et techniques dont une partie se déroule directement en entreprise. Les frais couverts par ce programme sont les frais d'élaboration et de diffusion de la formation.
  • Les montants sont accordés à deux regroupements de CPE, soit le Regroupement des centres de la petite enfance de la Côte-Nord (696 715 $) et le Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (364 547 $), par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.
  • Une compensation salariale est offerte aux participantes et participants ainsi que du matériel didactique. 

Lien connexe :

Quebec.ca/jetravaille

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2020/09/c5174.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 9 mars 2021