QUÉBEC, le 9 déc. 2020 /CNW Telbec/ - Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, annonce une aide financière de 696 715 $ au Regroupement des centres de la petite enfance Côte-Nord (RCPECN) afin de mettre en œuvre, en alternance travail-études, un projet de formation rémunérée pour 30 éducatrices et éducateurs à l'emploi de 15 centres de la petite enfance (CPE) sur la Côte-Nord en vue de l'obtention d'une attestation d'études collégiales (AEC) en Techniques d'éducation à l'enfance.

La formation se fait en partenariat avec le Cégep Sept-Îles et le Cégep Baie-Comeau. Elle permettra notamment de répondre aux besoins de relève immédiats en permettant aux participants du projet de formation de pouvoir travailler tout en étudiant pour parfaire leurs compétences. Pour répondre aux besoins des CPE, les établissements d'enseignement ont transféré plusieurs apprentissages théoriques en apprentissages en milieu de travail. Le programme sera donc divisé en 4 blocs d'apprentissages, dont 552 heures de formation théorique et 952 heures de stage en entreprise, pour un total de 1 504 heures de formation.

Le financement accordé dans le cadre du Programme de formations de courte durée privilégiant les stages dans les professions priorisées par la CPMT (COUD) est issu du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre (FDRCMO). Ce programme permet à des promoteurs collectifs tels que le RCPECN d'obtenir une subvention pour des projets tels que celui-ci.

Citations :

« Grâce à l'aide financière annoncée aujourd'hui, votre gouvernement encourage la mise en place de solutions concrètes qui permettront de pallier rapidement le manque de personnel dans les services de garde de la Côte-Nord, en plus de favoriser la rétention du personnel en place. Ce projet de formation en alternance travail-études permettra aux participantes de mettre en application leurs apprentissages dans des situations authentiques et réalistes, tout en étant rémunérées. Ultimement, ce sont les parents de la Côte-Nord et leurs tout-petits qui bénéficieront le plus de ce projet de formation, puisque que l'augmentation du personnel qualifié aura un effet sur la qualité des services offerts. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

« Il s'agit d'une très bonne nouvelle pour la région de la Côte-Nord, qui reçoit aujourd'hui cette aide financière pour la formation d'éducatrices et d'éducateurs dans les centres de la petite enfance. Leur rôle a beaucoup évolué au cours des dernières années. Leur contribution est marquante dans la vie des jeunes enfants, mais aussi dans celle de leur famille, et je suis heureux qu'ils aient tous les outils pour ce faire. Cette formation est un pas de plus pour que nos enfants commencent leur parcours avec les meilleures chances possible. »

Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

« La qualité des services offerts à nos enfants dans le réseau des centres de la petite enfance est au cœur de mes préoccupations. Par cette formation, nous assurons aux CPE de la Côte-Nord des travailleuses et des travailleurs qualifiés, mais surtout du personnel compétent pour prendre soin des enfants de la région. Cette annonce démontre clairement l'importance qu'accorde votre gouvernement au réseau des CPE. »

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais

Faits saillants :

  • On comptait environ 1 500 éducatrices et éducateurs de la petite enfance en activité sur la Côte-Nord et dans le Nord-du-Québec en 2018, et les perspectives d'emploi 2019-2023 pour cette profession dans ces régions sont excellentes. La demande totale pour la période de prévision est estimée à environ 150 éducatrices/éducateurs et aides-éducatrices/aides-éducateurs de la petite enfance, et environ 90 % de cette demande servira au remplacement de ceux qui quitteront la profession pour la retraite ou pour d'autres raisons.
  • Une formation de superviseurs de stage sera également offerte aux services de garde pour leur permettre de former une éducatrice ou un éducateur expérimentés en vue de soutenir l'apprentissage des personnes participantes.
  • La formation est divisée en deux cohortes. Une première cohorte a débuté en septembre 2020 et une seconde débutera en janvier 2021.
  • Le programme COUD, issu du FDRCMO, vise le développement et la diffusion de formation professionnelle et technique comprenant au moins une partie de la formation directement en entreprise. Les frais couverts par ce programme sont les frais d'élaboration et de diffusion de la formation, tels le salaire des enseignants et enseignantes et le salaire des personnes participant à la formation.
  • La CPMT correspond à un lieu de concertation national réunissant les dirigeants représentant les entreprises, la main-d'œuvre, les organismes communautaires actifs dans le domaine de l'employabilité, le milieu de l'enseignement et les ministères à vocation économique et sociale.

Pour en savoir plus sur les activités du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, suivez-le sur les médias sociaux :

facebook.com/TravailEmploiSolidaritésocialeQuébec

twitter.com/Gouv_MTESS

linkedin.com/company/ministere-travail-emploi-solidarite-sociale-quebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2020/09/c6915.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 9 mars 2021