Les espèces exotiques envahissantes comme la moule zébrée, le sanglier, les carpes asiatiques et l’agrile du frêne ont été introduites hors de leur aire de répartition naturelle. Leur propagation constitue une menace pour l’environnement, l’économie ou la société.

Espèces exotiques envahissantes animales : cladocère épineux, cerf rouge, agrile du frêne, moules zébrées, sanglier et tanche.

Une fois introduites, les espèces exotiques envahissantes peuvent dégrader des habitats et nuire aux espèces d’ici en agissant comme compétiteurs ou prédateurs.

Leur présence entraîne aussi des conséquences économiques et sociales majeures. Ces espèces causent des dommages à la production agricole et sylvicole, à l’industrie de la pêche, à la navigation de plaisance et au tourisme.

Certaines espèces peuvent transmettre des maladies et parasites Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. à la faune et à la flore, ou être une menace pour la santé humaine.

Contribuer à la lutte

L’introduction d’espèces exotiques envahissantes est généralement liée à des activités humaines, qu’elles soient volontaires ou accidentelles. Quand une espèce est installée dans la nature, il est presque impossible de l’éradiquer.

C’est pourquoi il faut prendre tous les moyens pour empêcher leur arrivée. Chacun peut poser des gestes simples et concrets pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes :

  • Inspectez et nettoyez votre embarcation et vos équipements lors des activités de pêche et de loisir sur un plan d’eau. Ce geste de prévention Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. est efficace pour éviter la propagation d’espèces aquatiques comme la puce d’eau en hameçon, le cladocère épineux et les moules zébrées et quagga.
  • Ne relâchez jamais un animal de compagnie dans la nature Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., que ce soit une tortue, un poisson, un oiseau, un lapin, un chat ou un chien. Ceux-ci deviennent alors des compétiteurs ou des prédateurs de la faune d’ici.
  • Ne transportez pas du bois de chauffage sur de longues distances ni d’un endroit à un autre lors de vos activités de plein air. Achetez et utilisez du bois local. Laissez le bois non utilisé sur les lieux afin d’éviter de transporter des insectes ou des champignons exotiques envahissants.
  • Respectez la réglementation sur la garde d’animaux sauvages en captivité Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Celle-ci limite la garde de certaines espèces et interdit de relâcher des animaux exotiques dans le milieu naturel.
  • Respectez la réglementation sur l’utilisation et le transport des poissons appâts Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Les vers de terre doivent être jetés dans le jardin ou à la poubelle plutôt qu’en forêt, car ils nuisent aux sols forestiers qui ne sont pas adaptés à eux.

Signaler une espèce exotique envahissante

Vous pouvez nous faire part de toute observation d’animaux exotiques envahissants lors de vos activités en plein air :

  • Pour signaler un sanglier ou un cervidé exotique, comme le cerf rouge, le daim ou le cerf sika, veuillez communiquer les informations sur leur localisation à SOS Braconnage au 1 800 4632191 ou par courriel à l’adresse centralesos@mffp.gouv.qc.ca.
  • Pour signaler les carpes asiatiques et les autres espèces aquatiques envahissantes, contactez le Service à la clientèle du Ministère au 1 877 3466763 ou par courriel à l’adresse services.clientele@mffp.gouv.qc.ca.

Pour en savoir plus sur les efforts déployés par le Ministère, consultez le Plan de lutte contre les espèces exotiques envahissantes animales Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et la page Web sur les espèces exotiques envahissantes Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Dernière mise à jour : 4 juin 2021