QUÉBEC, le 30 avril 2021 /CNW Telbec/ - Pour pallier les impacts de la pandémie de COVID-19, qui sont notamment plus importants chez les femmes, et favoriser la participation des parents aux activités de formation professionnelle, de recherche d'emploi ou à toutes autres mesures visant la réintégration du marché du travail, le gouvernement du Québec lance un appel de projets visant les organismes offrant des activités de halte-garderie communautaires. Cet investissement supplémentaire de 3,5 millions de dollars, annoncé dans le dernier budget, s'inscrit dans le Plan d'action pour contrer les impacts sur les femmes en contexte de pandémie.  Le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, et la ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, en ont fait l'annonce aujourd'hui.

Le Programme de soutien financier à la bonification de l'offre d'activités de halte-garderie communautaires en contexte de pandémie de COVID-19 vise trois objectifs :

  • offrir du répit aux parents;
  • permettre la participation à des activités de formation professionnelle, de recherche d'emploi, ou à toute autre mesure offerte par Emploi-Québec ou par des organismes spécialisés en employabilité;
  • prévenir l'isolement et l'épuisement parental.

Un montant maximal de 20 000 $ est offert aux organismes admissibles, qui ont jusqu'au 28 mai pour soumettre leur projet.

Citations :

« C'est une excellente nouvelle pour l'ensemble des familles du Québec. Les derniers mois ont été rudes et cette aide permettra notamment aux plus petits de s'amuser et de socialiser de façon ludique tandis que leurs parents pourront avoir quelques heures de répit bien mérité. L'épuisement parental est une réalité bien présente et il est important de ne pas la passer sous silence. En effet, en cette période où plusieurs parents se trouvent privés de leur réseau d'entraide, nous devons plus que jamais être à l'affût des signaux d'épuisement. Merci à ces organismes qui assurent le maintien d'un filet social auprès des familles québécoises, notamment les plus vulnérables. »

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

« Je me réjouis de cet investissement qui permettra notamment aux femmes d'avoir quelques heures de répit. Que ce soit en contrant l'épuisement parental, en favorisant la participation à des activités de formation professionnelle ou la recherche d'un nouvel emploi, les haltes-garderies communautaires soutiendront les Québécoises dont la situation a été fragilisée par la pandémie. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

Faits saillants :

  • Tous les organismes communautaires reconnus par un ministère ou un organisme gouvernemental qui offrent déjà des activités de halte-garderie communautaires sont admissibles et peuvent déposer une demande d'aide financière dans le cadre de ce programme.
  • Les activités de halte-garderie communautaires permettent aux organismes communautaires d'offrir de la garde occasionnelle favorisant la participation des parents à leurs activités régulières, à des mesures d'insertion en emploi ou de francisation. Les parents peuvent ainsi profiter d'un répit pendant que leurs enfants participent à des activités de socialisation.

Liens connexes :

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2021/30/c5155.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 30 avril 2021