QUÉBEC, le 20 mai 2021 /CNW Telbec/ - Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a dévoilé aujourd'hui, accompagné du ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, et de la ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, les détails de la campagne de vaccination des jeunes âgés de 12 à 17 ans qui s'amorcera sous peu.

Notons que dans un avis, le Comité sur l'immunisation du Québec recommande qu'à la lumière des nouvelles données très prometteuses concernant ce groupe spécifique, l'âge minimal pour administrer le vaccin de Pfizer soit abaissé à 12 ans. Lors des essais cliniques, après deux doses de ce vaccin, qui a été approuvé par Santé Canada pour la clientèle des 12 ans et plus, l'efficacité vaccinale est très élevée, soit près de 100 %.

Pour les jeunes de 12 à 17 ans, c'est l'âge atteint qui sera considéré au moment de recevoir le vaccin, et non pas l'année de naissance.

Du 25 mai au 23 juin, diverses modalités seront offertes aux jeunes et à leurs parents afin de répondre à leurs besoins :

  • plages horaires réservées dans les centres de vaccination du 25 mai au 20 juin ;
  • sites facilitant l'accès aux familles, comme les installations de vaccination en service à l'auto ou en vélo au circuit Gilles-Villeneuve et à l'auto à l'Aéroport International Montréal-Trudeau ;
  • vaccination organisée en collaboration avec le milieu scolaire durant les semaines du 7 et du 14 juin.

Les établissements de santé et de services sociaux seront responsables d'organiser la vaccination des jeunes fréquentant un milieu scolaire, en collaboration avec les écoles, les centres de services scolaires et les commissions scolaires, et de s'assurer que les élèves et leurs parents reçoivent les informations pertinentes. Dans la plupart des cas, les élèves bénéficieront d'un transport vers un centre de vaccination en opération. Dans certaines situations, la vaccination mobile sera offerte selon l'organisation des services locale. La vaccination sera aussi offerte les soirs et les fins de semaine pour les familles désirant se faire vacciner en bulle familiale, pour les élèves de 6e année ayant 12 ans, ou encore pour les jeunes de 16 ou 17 ans qui sont au cégep ou qui fréquentent un centre de formation professionnelle ou d'éducation des adultes, par exemple.

Comme pour l'ensemble des groupes d'âge, il est souhaité d'atteindre une couverture vaccinale de 75 % pour l'administration de la première dose chez les jeunes de 12 ans et plus.

Citations : 

« Le début sous peu de la vaccination des 12 à 17 ans est une excellente nouvelle. La vaccination demeure le meilleur moyen de prévention contre la COVID-19. En plus de les protéger, elle limitera la transmission du virus et aidera au contrôle de la pandémie. Tout est mis en place afin que les jeunes puissent obtenir leur première dose, facilement et rapidement, avant la fin de l'année scolaire. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

« La vaccination des jeunes âgés de 12 à 17 ans nous rapprochera encore un peu plus d'un retour à la normalité. Se faire vacciner, c'est faire partie de la solution. Je tiens à remercier toutes les équipes des réseaux scolaires public et privé qui prennent part aux efforts de planification et de logistique afin de rejoindre l'ensemble des jeunes, dans un court laps de temps, et faciliter le plus possible la vaccination de ce groupe d'âge. »

Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation

« Je suis très heureuse que les jeunes de 16 ou 17 ans puissent à leur tour avoir accès à la vaccination. Je les encourage à se faire vacciner en grand nombre, dès que ce sera possible pour eux. D'ailleurs, chez les jeunes adultes, la réponse est excellente jusqu'à maintenant. Si 75 % de la population âgée de 12 ans et plus est vaccinée avec 2 doses, tous les étudiants dans les cégeps et les universités vont pouvoir revenir en présence pour la rentrée du mois d'août. J'encourage aussi les étudiants du niveau collégial et universitaire à profiter des plages de rendez-vous déjà disponibles pour se faire vacciner et nous permettre une rentrée en présence à l'automne dans ces milieux. »

Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur

Faits saillants :

  • Même si les jeunes de 12 à 17 ans ne sont généralement pas considérés à risque important de développer des complications, ils peuvent facilement transmettre le virus, comme le démontrent les nombreuses éclosions en milieu scolaire. La vaccination de ce groupe permettra donc de contribuer à l'immunité collective, tout en améliorant la couverture vaccinale globale au Québec et ainsi favoriser un retour plus rapide à la vie normale.
  • Les jeunes de 12 à 17 ans qui vivent avec des maladies chroniques sont particulièrement encouragés à se faire vacciner, car leur risque de complications est plus important.
  • L'administration de la première dose pour les jeunes 12 à 17 ans se poursuivra pendant toute la saison estivale pour ceux qui, peu importe la raison, n'auront pu être vaccinés avant le 23 juin. Il est souhaité que la deuxième dose de vaccin soit administrée aux environs du retour en classe à l'automne 2021. Les détails pour cette étape seront connus ultérieurement.
  • Notons que des outils d'information nécessaire au consentement éclairé seront fournis aux jeunes et à leurs parents. Ajoutons qu'un formulaire de consentement à la vaccination contre la COVID-19 devra être signé par le parent ou le tuteur légal d'un jeune de moins de 14 ans, 14 ans étant l'âge fixé pour être apte au consentement.

Lien connexe :

Pour obtenir toutes les informations pertinentes sur la vaccination : Québec.ca/vaccinCOVID

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2021/20/c9668.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 20 mai 2021