QUÉBEC, le 3 févr. 2021 /CNW Telbec/ - Dans la foulée de l'annonce d'hier du premier ministre présentant le retour des paliers d'alerte et certains ajustements des mesures sanitaires à partir du 8 février, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, annonce aujourd'hui que les résidences privées pour aînés (RPA) situées dans des régions en palier d'alerte orange seront autorisées à rouvrir leurs salles à manger. Elles devront toutefois continuer d'appliquer des mesures de prévention et de contrôle des infections très strictes afin d'éviter la propagation de la COVID-19.

Les mesures que les RPA doivent notamment mettre en place pour pouvoir accueillir les résidents dans leurs salles à manger sont les suivantes :

  • respecter en tout temps la distanciation physique de 2 mètres et les autres mesures de protection (p. ex. : port du masque, lavage des mains, etc.) à l'intérieur de la salle à manger ainsi qu'aux abords de celle-ci, entre autres lors des entrées et des sorties;
  • mettre en place plusieurs tablées pour un même repas afin de réduire le nombre de personnes pouvant avoir accès en même temps à la salle à manger;
  • retirer les repas de style buffet et comptoir à salades;
  • s'assurer que les résidents ne se présentent pas en salle à manger s'ils ont des symptômes ou s'ils ont reçu des consignes d'isolement.

Il est à noter qu'en cas d'éclosion dans le milieu, les repas en salle à manger devront être interrompus.

Depuis le 17 décembre dernier, l'ensemble des RPA du Québec ont dû fermer leurs salles à manger. Cette mesure demeurera en vigueur pour toutes les RPA situées en palier d'alerte rouge minimalement jusqu'au 21 février prochain, inclusivement.

Citation :

« En raison des risques concrets que représentent les rassemblements dans des espaces intérieurs communs, il a été nécessaire de fermer les salles à manger au cours des dernières semaines pour protéger nos personnes les plus vulnérables. Bien que nous soyons très sensibles à l'isolement qu'elles peuvent subir, nous avons pris la dure décision qui s'imposait, compte tenu de la situation épidémiologique, et conformément à la recommandation de la Santé publique. Maintenant, en observant la diminution du nombre de cas, nous sommes heureux de pouvoir permettre à certaines RPA de rouvrir ces lieux de manière sécuritaire, en fonction de la situation de chaque région. »

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Faits saillants :

Rappelons que de façon exceptionnelle, les salles à manger des RPA situées en palier d'alerte rouge peuvent être utilisées en appliquant de façon rigoureuse les mesures de prévention et de contrôle des infections, soit pour les RPA où l'exploitant partage son lieu de résidence avec les résidents ou pour les résidents nécessitant de la surveillance ou une aide à l'alimentation.

S'il advenait une situation exceptionnelle dans une RPA, une demande de dérogation temporaire pourrait être adressée à l'établissement du territoire concerné. La demande sera alors appréciée par l'établissement, en collaboration avec la direction régionale de santé publique. L'établissement devra faire un suivi serré auprès de la RPA et la situation sera réévaluée régulièrement. Le ministère de la Santé et des Services sociaux devra être informé par le président-directeur général (PDG) de l'établissement des demandes acceptées et de leur durée.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/February2021/03/c8083.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 3 février 2021