Vous avez pêché un poisson avec des petits points noirs sur la peau? Avez-vous trouvé plusieurs poissons morts dans un cours d’eau? Comme tout être vivant, les poissons peuvent être malades, blessés ou avoir des parasites. Ces phénomènes sont normaux et font partie intégrante des écosystèmes.

©MFFP

Parasites chez les poissons sauvages

Occasionnellement, des anomalies, des lésions ou des parasites peuvent être observés chez les poissons sauvages, et ce, dans tous les types de milieux, éloignés ou non des grandes villes. Leur présence n’est pas nécessairement liée à la qualité de l’eau ni de l’habitat. La présence de parasites chez les poissons sauvages est notamment conditionnelle à la présence dans l’écosystème de l’ensemble des organismes vivants qui permettent leur développement de l’œuf à l’adulte (ex. : crustacés, oiseaux, prédateurs).

Consommation sécuritaire

La grande majorité des maladies trouvées chez les poissons sont sans danger pour vous. De plus, la transmission de parasites entre le poisson et l’humain est rare. Mais, certains parasites peuvent vous affecter et entraîner des problèmes de santé.

Pour les éviter, il est recommandé de prendre certaines précautions lors de la consommation de poissons sauvages. La plus importante consiste à cuire en entier la chair des poissons avant de la consommer. La chair doit atteindre une température interne de 63 °C pendant au moins 15 secondes pour détruire les organismes pouvant vous incommoder. La chair devrait alors se défaire facilement à la fourchette et ne plus présenter de zones d’apparence translucide.

Mortalité anormale de poissons en milieu naturel

La plupart des mortalités de poissons observées en milieu naturel sont attribuables à des causes environnementales (ex. : température de l’eau trop élevée, ingestion de toxines lors de la multiplication d’algues nuisibles, etc.).

Les mortalités liées à la santé des poissons sont souvent occasionnées par des micro-organismes qui sont naturellement présents dans les plans d’eau. La situation se rétablit habituellement toute seule au bout de quelques jours. Dans ces cas, l’événement n’a pas d’incidence négative sur les populations de poissons présentes dans le plan d’eau.

Les observations de mortalité anormale de poissons sauvages peuvent être signalées à laDirection de la gestion de la faune de votre région. Selon les circonstances, une enquête plus approfondie pourra être effectuée pour en apprendre davantage sur la situation et les causes potentielles.

Surveillance et projet de recherche

Nous surveillons l’état de santé des populations de poissons sauvages du Québec. Nous réalisons des projets de recherche pour améliorer nos connaissances sur les maladies et les parasites présents chez la faune aquatique. Nous développons également divers produits de communication pour vous informer sur ces sujets. 

Dernière mise à jour : 18 juillet 2022