QUÉBEC, le 21 juin 2022 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, M. André Lamontagne, en présence du député de Beauharnois, M. Claude Reid, annonce aujourd'hui le premier Plan d'intervention pour la protection des pollinisateurs en milieu agricole 2022-2025. Inscrit dans le Plan d'agriculture durable 2020-2030, ce plan propose des actions concrètes pour protéger les pollinisateurs, indigènes et domestiques, qui sont d'une utilité inestimable pour les productions agricoles du Québec et la biodiversité.

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en consultation avec de nombreux partenaires, a ciblé quatre grandes orientations :

  1. Améliorer et augmenter les habitats des pollinisateurs;
  2. Protéger les pollinisateurs des expositions aux pesticides;
  3. Augmenter les connaissances sur les pollinisateurs au Québec;
  4. Développer des outils pour favoriser la mise en œuvre du Plan.

Pour la première année du plan d'action, plus de 800 000 $ seront injectés dans des projets qui répondront aux orientations du gouvernement. Les partenaires du secteur qui souhaitent contribuer à la protection des pollinisateurs seront invités à déposer des projets répondant à une ou plusieurs des 27 actions du Plan. L'objectif est de travailler en concertation avec les producteurs impliqués.

D'ailleurs, de nombreuses actions découlant du Plan sont déjà en cours au MAPAQ et chez nos partenaires. Le Plan présente aussi les actions à réaliser en priorité d'ici 2025. À terme, avec les multiples appels de projets à venir, c'est près de 3 000 000 $ qui pourraient être investis pour les pollinisateurs. Un deuxième plan sera réalisé pour couvrir les années 2025-2030.

Citations

« Notre Plan d'agriculture durable est un exemple à suivre. Les autres provinces communiquent avec nous pour s'en inspirer. Avec le Plan d'intervention pour la protection des pollinisateurs en milieu agricole, horizon 2025, nous poursuivons notre travail de leader dans le domaine des pratiques agroenvironnementales. Nous le démontrons encore plus en établissant un plan clair pour la protection des pollinisateurs en milieu agricole. L'apport des pollinisateurs est plus que nécessaire, et créer un environnement favorable à leur développement est une priorité. Plusieurs défis les affectent et ce plan n'est que le début d'une grande concertation dans l'industrie. D'ici quelques années, les gens regarderont ce qu'a fait le Québec et pourront dire que nous avons été innovateurs en matière de protection des pollinisateurs. Les agriculteurs sont prêts à faire des changements. Je salue leur engagement. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

« Les pollinisateurs sont à la base de notre agriculture. Leur présence est inestimable. Ce plan répond aux enjeux actuels et permettra d'encourager une agriculture plus durable. Les agriculteurs de Beauharnois comme ceux de partout au Québec bénéficieront du Plan annoncé aujourd'hui. »

M. Claude Reid, député de Beauharnois

« Les pollinisateurs sont importants dans la production de fraises et de framboises au Québec. Ils contribuent au bon rendement ainsi qu'à la qualité des fruits. Ce plan d'intervention est une bonne nouvelle et permettra aux producteurs d'améliorer encore leurs pratiques pour protéger les pollinisateurs. »

Mme Jennifer Crawford, directrice générale, Association des producteurs de fraises et framboises du Québec

« Une priorité en culture de canneberges est d'améliorer la santé des abeilles, d'offrir une nourriture saine en plus d'attirer des pollinisateurs indigènes. L'aménagement d'îlots fleuris, de marais filtrants et de haies brise-vent vient notamment augmenter la biodiversité dans les cannebergières. L'établissement de listes de plantes, fleurs, arbustes et arbres pouvant croître en sol acide, l'élaboration de fiches techniques sur divers aménagements et l'organisation de vitrines sur les fermes pilotes serviront à guider les producteurs dans leur mise en œuvre d'aménagements. Notre association est fière de s'engager activement dans le Plan. »

Mme Monique Thomas, directrice générale, Association des producteurs de canneberges du Québec

Faits saillants

  • Les pollinisateurs touchés par le Plan sont les insectes tels que les abeilles, les bourdons, les guêpes, les mouches (syrphes et bombyles) et les papillons;
  • Au Québec, ce sont les cultures fruitières qui dépendent le plus des pollinisateurs indigènes, principalement la culture de la pomme, de la fraise, de la canneberge et du bleuet;
  • Les partenaires impliqués sont les suivants :
  1. Le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques;
  2. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs;
  3. La Table filière apicole du Québec;
  4. Les Apiculteurs et Apicultrices du Québec;
  5. L'Union des producteurs agricoles;
  6. L'Université Laval;
  7. L'Insectarium de Montréal.

Lien connexe

Plan d'intervention pour la protection des pollinisateurs en milieu agricole Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2022/21/c3585.html

Dernière mise à jour : 21 juin 2022