QUÉBEC, le 7 oct. 2021 /CNW Telbec/ - Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a fait un premier bilan des résultats des efforts déployés au cours des deux dernières semaines pour favoriser la rétention, le retour et l'attraction des infirmières dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Les différents établissements se sont mobilisés dans les deux dernières semaines auprès d'infirmières à la retraite ou ayant quitté le réseau de la santé et des services sociaux. Les efforts commencent déjà à porter fruit et se poursuivent.

  • Au total, plus de 1007 personnes prêteront main-forte dans le réseau, 
    • dont 56 à la retraite;  
    • 231 ressources provenant notamment de la main-d'œuvre indépendante; 
    • 720 personnes qui travaillaient à temps partiel sont passées à temps complet. 
  • Des discussions sont actuellement en cours avec près de 2000 candidats potentiels.

Citation : 

 « Ces premiers résultats sont très encourageants et ce n'est que le début. Nous demeurons persuadés qu'au cours des prochaines semaines, un nombre important d'infirmières viendront prêter main-forte et que la situation se stabilisera dans le réseau, permettant ainsi de diminuer la pression sur les équipes de travail en place. Je remercie tous ceux et celles qui ont répondu à l'appel. Les renforts arrivent, c'est la démonstration que le changement de culture est bien amorcé dans le réseau de la santé. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux 

Faits saillants :

D'autres actions ont aussi été posées pour réorganiser le réseau et améliorer les conditions de travail du personnel, notamment avec les techniciens ambulanciers paramédicaux qui peuvent désormais réaliser davantage de soins de santé à l'urgence.

Rappelons que le 23 septembre dernier, un nouveau modèle de gestion et des incitatifs pour la rétention et l'attraction de personnel en soins infirmiers et cardio-respiratoires a été annoncé. Plusieurs moyens permettront d'améliorer la conciliation travail et vie personnelle des infirmières ainsi que la consolidation des équipes, d'offrir des horaires stables et prévisibles, et de diminuer la charge de travail, dont notamment:

  • l'élimination du temps supplémentaire obligatoire et la diminution du recours aux agences de placement privées;
  • des montants forfaitaires et horaires plus stables;
  •  l'autogestion des horaires.

Il manque l'équivalent de 4300 infirmières dans le réseau.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/October2021/07/c2256.html

Dernière mise à jour : 7 octobre 2021