QUÉBEC, le 27 août 2021 /CNW Telbec/ - À la suite d'informations reçues concernant une usurpation de codes QR d'élus de l'Assemblée nationale, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) tient à préciser que la situation est prise très au sérieux.  

Concernant les preuves de personnalités connues qui ont été téléchargées, des plaintes formelles ont déjà été déposées à la police. Les autorités compétentes feront enquête et détermineront si des accusations criminelles doivent être déposées.  

Le code QR et les renseignements personnels qu'il contient ne peuvent être utilisés sans le consentement des personnes concernées. Les contrevenants s'exposent à des sanctions importantes pouvant entraîner des poursuites civiles et criminelles.  

Par ailleurs, rappelons que lorsque le passeport vaccinal sera en vigueur, une pièce d'identité, avec photo, devra être exigée par les commerçants pour valider l'identité du client qui présente son code QR. Ainsi, en plus de s'exposer à des risques de poursuite, une personne qui voudrait utiliser le code QR d'une autre personne pour entrer dans un établissement exigeant le passeport vaccinal, s'en verrait refuser l'accès et sera dénoncée aux autorités policières. Rappelons que nous sommes toujours en période de rodage. C'était justement l'objectif de rendre l'application disponible avant l'entrée en vigueur du passeport vaccinal le 1er septembre pour faire les ajustements nécessaires. Si des améliorations doivent être faites, elles le seront.  

Les renseignements contenus au code QR sont le nom, la date de naissance et la liste des vaccins reçus. Aucune autre information personnelle (données biométriques, données financières, etc.) n'y apparaît. Le code QR contient ainsi moins d'information que le permis de conduire ou la carte d'assurance maladie. Ajoutons que pour des personnes notoirement connues, le type de renseignement contenu dans le code QR est souvent déjà connu du public. D'ailleurs, la convivialité et la simplicité pour télécharger le code QR et utiliser l'application étaient les mots d'ordre. L'objectif était d'avoir un outil simple d'utilisation pour l'ensemble de la population.  

Le MSSS réitère que le code QR est sécuritaire.  

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/August2021/27/c4427.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 27 août 2021