QUÉBEC, le 21 oct. 2021 /CNW Telbec/ - Le député des Îles-de-la-Madeleine, chef parlementaire et porte-parole du Parti Québécois en matière de santé mentale, Joël Arseneau, presse le gouvernement d'agir promptement pour permettre à L'Athénée, une importante ressource d'hébergement spécialisée située à Québec, de poursuivre ses activités au-delà de la fin de la présente année.

EN BREF

  • La capitale nationale ne peut se permettre de voir fermer une ressource en santé mentale aussi importante que L'Athénée, qui fait la preuve de sa pertinence depuis 25 ans.
  • Si la santé mentale est bien une priorité pour la CAQ, le ministre Carmant doit intervenir personnellement pour éviter la disparition de L'Athénée.
  • Le prochain PAISM devra par ailleurs prévoir une augmentation importante des budgets consacrés à ce type de ressources.

L'Athénée est une résidence destinée aux jeunes adultes ayant des problèmes de santé mentale nécessitant un encadrement quotidien. Or, après plus de 25 années d'existence, faute de financement adéquat, elle devra fermer ses portes le 31 décembre prochain.

« L'Athénée peut accueillir 9 jeunes adultes, âgés entre 18 et 35 ans, étant aux prises avec une maladie mentale - psychose, trouble bipolaire, trouble lié à l'usage de substances, etc. Plusieurs sont marginalisés, et la plupart sont isolés. Mais ils trouvent là un soutien personnalisé qui les aide à se rétablir et à se réinsérer dans la société. Si la ressource ferme ses portes, qui les accompagnera? », questionne le député.

En plus des problèmes de financement, des dédales administratifs sont à l'origine de la fermeture annoncée de cette ressource essentielle, alors qu'on manque de places partout dans le réseau communautaire et que la santé mentale est, en principe, une priorité du gouvernement de la CAQ. « S'il est vraiment sérieux, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, doit faire preuve de leadership, et intervenir personnellement dans le dossier pour assurer la survie de L'Athénée », a réclamé Joël Arseneau.

D'ailleurs, le Parti Québécois s'attend à ce que le prochain plan d'action interministériel en santé mentale (le PAISM) rehausse massivement le financement de ces ressources d'hébergement et des organismes communautaires pour qu'ils puissent assurer la pérennité de leurs activités. « Au sortir d'une pandémie qui aura apporté bien des difficultés à bien du monde, le contexte est assurément à l'investissement dans les services de ce type », a conclu Joël Arseneau.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/October2021/21/c1391.html

Dernière mise à jour : 21 octobre 2021