QUÉBEC, le 4 déc. 2020 /CNW Telbec/ - L'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) rend disponible aujourd'hui la plus récente mise à jour des deux rapports qu'il produit de manière hebdomadaire en soutien aux décideurs et aux gestionnaires du réseau de la santé et des services sociaux.

Il ressort du rapport sur les risques d'hospitalisation que :

  • Le nombre de nouveaux cas est en hausse (12%) par rapport à la semaine précédente (9 263 versus 8 246);
  • La hausse des cas se concentre dans la grande région de Montréal;
  • Le nombre de cas chez les personnes de 80 ans et plus est en augmentation depuis les 3 dernières semaines;
  • Parmi les nouveaux cas confirmés au cours de la semaine du 23 au 29 novembre 2020, 464 présentent un risque élevé d'hospitalisation, ce qui représente une augmentation de 19% par rapport à la moyenne des 4 dernières semaines (389).

Quant au rapport de projections sur les besoins hospitaliers, il met en lumière les éléments suivants :

  • Pour le Québec dans son ensemble, les projections suggèrent que les capacités hospitalières devraient être suffisantes au cours du prochain mois. Toutefois, il existe des distinctions selon les zones;
  • Pour Montréal et ses régions proches (zone 1), le nombre d'hospitalisations projetées demeure élevé, mais généralement constant. Il ne devrait pas y avoir de dépassement des capacités hospitalières dédiées pour le prochain mois;
  • Pour les autres régions (zone 2), le nombre d'hospitalisations projetées demeure élevé et en légère hausse. Un dépassement des capacités hospitalières dédiées en lits réguliers ne peut toujours pas être exclu.
    • L'augmentation des hospitalisations projetées varie selon les régions au sein de la zone 2. La marge de manœuvre de certains hôpitaux au sein des régions les plus affectées pourrait se fragiliser davantage;
    • Ces augmentations projetées s'expliquent notamment par les éclosions dans des milieux de vie hébergeant des personnes âgées.
    • Tel qu'observé la semaine dernière, les fluctuations du taux de transmission dans les différentes régions de la zone 2 persistent et génèrent un certain degré d'incertitude dans nos prévisions.

L'INESSS tient à rappeler certaines limites en lien avec ces projections :

  • Une analyse rétrospective des projections suggère que les modèles sont généralement robustes, mais que leur précision diminue avec le temps. L'hypothèse d'un taux de transmission constant semble moins plausible au-delà de la troisième semaine. Les graphiques ont été ajustés en conséquence.
  • Rappelons qu'au-delà de la disponibilité des lits, d'autres facteurs influencent également la capacité hospitalière, notamment la disponibilité du personnel et du matériel.
  • Il n'est toujours pas possible en ce moment d'exclure des données les cas qui sont placés en isolement préventif dans les lits d'hospitalisation, ce qui peut biaiser les projections d'hospitalisation.

Les deux rapports sont disponibles sur le site Web de l'INESSS dans la section COVID-19/Risques d'hospitalisation et projections des besoins hospitaliers. Ils sont mis à jour chaque semaine afin d'éclairer les décisions à prendre.

Rappelons que l'INESSS a pour mission de promouvoir l'excellence clinique et l'utilisation efficace des ressources dans le secteur de la santé et des services sociaux. Au cœur de cette mission, l'Institut évalue notamment les avantages cliniques et les coûts des technologies, des médicaments et des interventions en santé et en services sociaux. Il émet des recommandations quant à leur adoption, leur utilisation ou leur couverture par le régime public, et élabore des guides de pratique clinique afin d'en assurer l'usage optimal. Toutes les publications de l'Institut se trouvent sur le site Web : www.inesss.qc.ca Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2020/04/c2238.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 4 décembre 2020