Voilà la question que se pose la Direction de la gestion de la faune de l’Abitibi-Témiscamingue qui sollicite la collaboration des citoyens pour lui signaler toute présence de cette espèce désignée comme menacée sur le territoire de la MRC d’Abitibi-Ouest et dans un rayon de 10 km autour de celle-ci.

Tortue mouchetée dans un étang
© Jean Lapointe, MFFP

Une espèce désignée comme menacée

La réponse est importante, car la seule population de tortue mouchetée Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. connue à ce jour se trouve en Outaouais. Des observations ont été rapportées, entre 2012 et 2020, à Duparquet, à Rapide-Danseur, à Authier-Nord, à Macamic et à La Sarre. Sa présence en Abitibi-Ouest viendrait donc confirmer l’existence d’une deuxième population de l’espèce au Québec.

Comment reconnaître la tortue mouchetée

L’espèce est relativement facile à identifier. Sa carapace bombée et foncée rappelle la forme d’un casque de soldat. Sa tête est aplatie, son museau, arrondi, tandis que ses gros yeux proéminents s’apparentent à ceux d’une grenouille. Son corps est noir et son plastron, jaunâtre. Sa gorge ainsi que le dessous de son cou sont jaune vif. Les pattes de la tortue mouchetée sont revêtues d’écailles jaunâtres. Les écailles de son plastron ont, quant à elles, une grosse tache noire sur leur bord externe. Couverte de petites mouchetures pâles, sa dossière peut atteindre jusqu’à 27 cm de longueur. 

Où diriger votre attention

La tortue mouchetée habite généralement dans des marécages, des étangs, des tourbières, des lacs ou des fossés peu profonds. Dès la mi-juin, elle se rend aux abords des routes pour y pondre ses œufs.

Rapportez vos observations

C’est tout simple! Il suffit de nous fournir une photo de la tortue, de préciser la date de l’observation et de décrire avec précision l’endroit et le milieu dans lequel la tortue se trouvait : latitude et longitude ou tout point de repère (par exemple, au km 32 de la route 393). Votre nom et votre adresse de courriel seront utiles au besoin pour clarifier certaines observations. 

Transmettez-nous vos observations par courriel à abitibi-temiscamingue.faune@mffp.gouv.qc.ca

Qu’adviendra-t-il des observations rapportées?

Les observations recueillies serviront à préciser les secteurs de recherche et à connaître les endroits fréquentés par l’espèce. S’ensuivra au cours de l’été le prélèvement d’échantillons d’ADN environnemental dans les milieux humides et aquatiques des sites connus. Des échantillons d’eau sont alors prélevés, filtrés et envoyés en laboratoire pour analyse.

Ces échantillons d’ADN environnemental aideront à faire la lumière sur l’origine des tortues mouchetées en Abitibi-Ouest. S’agit-il d’une deuxième population naturelle au Québec ou de spécimens d’animalerie relâchés dans la nature?

Si la MRC d’Abitibi-Ouest héberge une population d’origine naturelle de tortues mouchetées, des mesures de protection pour l’habitat de cette espèce seront proposées et éventuellement mises en place.
 
Pour plus d’information sur le projet du MFFP en Abitibi-Ouest
Jean Lapointe, biologiste 
Direction de la gestion de la faune de l’Abitibi-Témiscamingue
Téléphone : 819 763-3388, poste 422
Courriel : jean.lapointe@mffp.gouv.qc.ca

Document complémentaire
Pour tout connaître sur la situation de la tortue mouchetée et sur les actions de rétablissement visant à leur venir en aide, consultez le Plan de rétablissement de la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) au Québec — 2020-2030 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Dernière mise à jour : 9 juin 2021