Québec, le 4 février 2021 – Le premier ministre du Québec, M. François Legault, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Jonatan Julien, le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Ian Lafrenière, le chef de la communauté innue d’Uashat mak Mani-utenam, M. Mike Mckenzie, le chef du Conseil des Innus Essipit, M. Martin Dufour, la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Mme Sophie Brochu, et le président et chef de la direction de Boralex inc., M. Patrick Decostre, sont heureux d’annoncer un partenariat historique permettant la concrétisation de l’important projet éolien Apuiat.

Ce projet s’inscrit directement dans la vision du gouvernement pour la relance économique du Québec, en s’appuyant sur la transition énergétique dans une perspective de réduction des gaz à effet de serre (GES). Dans ce contexte, une demande croissante d’électricité est à prévoir, en raison du déploiement du Plan pour une économie verte (PEV) ainsi que d’éventuels projets d’exportation d’électricité vers les États-Unis et les provinces voisines. Il est maintenant temps d’aller de l’avant avec cet important projet. De surcroît, la nouvelle mouture de l’entente permet une réduction du prix de l’électricité de 17 % par rapport à celle présentée en 2018.

L’entente conclue porte sur la signature d’un contrat de 30 ans pour l’achat d’électricité qui sera produite par le parc éolien Apuiat. Le contrat entre Hydro-Québec Production et Parc éolien Apuiat S.E.C., une société regroupant les communautés innues et Boralex, prévoit que l’électricité sera achetée au coût d’environ 6¢/kWh. Apuiat devient donc le parc éolien offrant le coût par kilowattheure le plus compétitif de tous les parcs éoliens sous contrat au Québec.

Citations :

« Après plusieurs mois de travail avec les partenaires autochtones, je suis très fier de présenter un projet gagnant pour les communautés innues : gagnant pour le Québec et gagnant pour la planète. C’est une excellente nouvelle pour toute la filière éolienne, où les coûts ont beaucoup diminué. C’est une économie pour l’ensemble des Québécois, et des redevances importantes seront versées aux communautés locales. Avec le projet éolien Apuiat, on continue de bâtir ensemble un Québec plus vert, un Québec plus prospère, un Québec plus fier. »

François Legault, premier ministre du Québec

« Je suis très heureux de cette annonce; comme ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, bien sûr, mais également comme ministre responsable de la Côte-Nord. Avec notre Plan pour une économie verte et nos projets d’exportation d’hydroélectricité, Apuiat prend tout son sens. Ce projet s’inscrit en complémentarité avec notre production hydroélectrique et nous offre un carburant propre pour nourrir nos ambitions, en plus de représenter d’importantes retombées positives pour les communautés locales. »

Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

« Cette annonce est porteuse d’espoir pour le Québec et la nation innue. Le projet Apuiat met de l’avant l’importance du développement économique ainsi qu’une collaboration bénéfique et rentable pour tous. C’est un projet ambitieux, qui respecte l’environnement et les valeurs des gens de la Côte-Nord. Les communautés innues de la région ont de quoi être fières. » 

Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones

« Apuiat est le fruit d’une idée innue, un désir de construire une richesse collective. Pour la première fois, à l’échelle de notre nation, nous sommes les maitres d’œuvre d’un grand projet au bénéfice des Innus et des Québécois. Ce projet nous aidera à entreprendre un dialogue et à bâtir une interdépendance, plutôt qu’à entretenir la dépendance. La route vers la réconciliation doit se faire par l’inclusion économique des Premières Nations et par la création d’opportunités pour les générations actuelles et futures. C’est ça, aussi, reconstruire une relation de gouvernement à gouvernement, de nation à nation. L’histoire s’écrit au présent, et cette histoire, nous l’écrirons ensemble : Innus, Nord-Côtiers et Québécois. »

Mike Mckenzie, chef de la communauté innue de Uashat mak Mani-utenam

« Apuiat, c’est plus qu’un projet éolien : ce sont des revenus, pendant 30 ans, pour nos communautés et un vent de fraicheur pour l’économie de la Côte-Nord. C’est aussi l’opportunité pour chacune de nos communautés d’investir, de manière autonome, dans ses propres priorités. Les Innus ont le potentiel et la volonté de participer au développement économique du Québec et nous avons beaucoup à offrir. Bien qu’Apuiat soit notre premier projet national, ce ne sera certainement pas le dernier. »

Martin Dufour, chef du Conseil des Innus Essipit

« Le projet Apuiat va répondre aux besoins grandissants en énergie pour décarboner notre économie et celle de nos marchés voisins. Il marque aussi une étape importante, dans nos relations avec les communautés innues, et témoigne de notre volonté d’être à l’écoute des ambitions des Autochtones du Québec. »

Sophie Brochu, présidente-directrice générale d’Hydro-Québec

« C’est un honneur pour Boralex d’accompagner nos partenaires innus dans la réalisation de leur premier projet national. Grâce aux évolutions technologiques, à la baisse des coûts et des taux d’intérêt ainsi qu’à l’extension de la durée du contrat d’achat d’électricité, nous sommes arrivés à faire d’Apuiat le projet dont le prix d’achat d’électricité est le plus compétitif de tous les parcs éoliens au Québec. C’est un nouveau et beau chapitre qui commence pour les Innus, pour notre industrie, pour le Québec et pour Boralex. Nous sommes fiers, chez Boralex, d’être aux premières loges de ce moment charnière qui saura marquer notre temps et de contribuer, en partenariat avec le gouvernement et les communautés innues, à l’indispensable transition énergétique. »

Patrick Decostre, président et chef de la direction de Boralex inc.

Faits saillants :

  • Le mot Apuiat représente, en innu aimun, une rame, soit un symbole qui signifie d’avancer ensemble dans la même direction.
  • Le parc éolien d’environ 200 MW sera construit sur le territoire traditionnel (Nitassinan) de la Première Nation de Uashat mak Mani-utenam et sur les terres publiques de la ville de Port-Cartier, dans la région de la Côte-Nord.
  • Les communautés innues et Boralex sont partenaires à 50-50 dans le projet. Les partenaires se partageront à parts égales les profits générés par la vente d’électricité pour toute la durée du contrat.
  • La communauté d’Uashat mak Mani-utenam et la Ville de Port-Cartier recevront chacune une redevance annuelle et ce, pendant toute la durée de vie du projet, à titre de communautés d’accueil.
  • Le projet éolien Apuiat créera environ 300 emplois pendant la construction, et environ 10 emplois permanents pour l’exploitation du parc. 
  • Le début de la construction du parc éolien est prévu à l’été 2022, et la mise en service, en décembre 2024.
  • Les partenaires du projet reprendront la démarche d’information publique au cours du mois de février. Des rencontres virtuelles avec différents groupes d’intérêt de la région et des séances d’information publiques virtuelles seront organisées dans les prochaines semaines.
  • La signature de ce contrat n’aura aucun impact sur les tarifs d’électricité pour les clients d’Hydro-Québec.

Liens connexes :