Québec, le 18 octobre 2018 – C’est aujourd’hui que le premier ministre François Legault a procédé au dévoilement de son Conseil des ministres : un conseil paritaire, compétent, formé de plusieurs nouveaux visages et qui saura mener le Québec sur les chemins de la prospérité et de la fierté. Et c’est en mettant à l’avant-plan trois grandes priorités, soit l’économie, l’éducation et la santé, que le nouveau gouvernement compte y parvenir.

L’économie

Fort d’une rigoureuse expertise économique, le nouveau gouvernement s’engage à remettre de l’argent dans le portefeuille des Québécois, en particulier dans celui des familles et dans celui des retraités à bas revenu. « Notre gouvernement va avoir une forte saveur économique. Nous avons notamment pris l’engagement de rehausser le niveau de richesse du Québec en augmentant les investissements privés et les exportations », a souligné le premier ministre.

L’éducation

« En éducation, notre engagement le plus important sera de nous assurer que chaque enfant québécois pourra aller au bout de son potentiel. Et cela passe par le dépistage précoce des enfants qui ont des difficultés d’apprentissage, par la création de la maternelle quatre ans, par l’ajout de professionnels dans les écoles, par l’appui aux enseignants, par la valorisation de leur profession et par la rénovation de nos écoles », a mentionné M. Legault. Il a ajouté : « Si on doit léguer une chose, une seule chose au Québec, c’est cette grande et noble ambition de donner à chacun de nos enfants la possibilité d’aller au bout de son potentiel. »

La santé

Dans le domaine de la santé, le premier ministre a rappelé que la mission de son gouvernement sera de faire en sorte que lorsqu’un Québécois est malade, il pourra voir un médecin ou une infirmière rapidement, sans devoir engorger les urgences. « Il va falloir aussi traiter nos aînés en perte d’autonomie avec toute la dignité qu’ils méritent, aider les parents d’enfants handicapés et mieux soutenir les proches aidants », a souligné M. Legault.

Les défis environnementaux

Au-delà de ces trois grandes priorités, le premier ministre a insisté sur sa préoccupation à l’égard des défis environnementaux. Il a dit avoir bien reçu le message des Québécois lors de la dernière campagne électorale et a reconnu qu’on devait en faire plus pour lutter contre les changements climatiques. Il s’est engagé à y travailler de façon pragmatique pour obtenir des résultats tangibles.

Un conseil paritaire

Le Conseil des ministres du nouveau gouvernement compte autant de femmes que d’hommes conformément aux engagements pris. « C’est très important pour moi que le gouvernement reflète cette valeur fondamentale de la société québécoise, soit l’égalité entre les hommes et les femmes », a affirmé le premier ministre.

La réforme du mode de scrutin

Le premier ministre a également insisté sur un autre engagement important pris avec deux autres formations politiques, soit celui de déposer au cours de la première année du mandat un projet de réforme du mode de scrutin. « Cette promesse sera tenue », a-t-il affirmé.

Langue, culture et valeurs

« Notre gouvernement va avoir à cœur de promouvoir notre langue commune, notre culture et nos valeurs. Nous avons été élus avec un mandat clair concernant la laïcité, et plus précisément l’interdiction du port de signes religieux pour les employés de l’État en position d’autorité. Nous allons respecter notre engagement », a déclaré M. Legault.

Il a ajouté : « Nous allons également gouverner en prenant en considération l’avenir des membres des Premières Nations et des Inuits, en établissant avec elles des relations respectueuses que nous espérons fécondes. Il en va de même de nos relations avec la communauté historique anglophone qui seront empreintes du plus grand respect. »

Un gouvernement de proximité et d’ouverture

Le premier ministre a demandé à ses nouveaux ministres d’exercer leur mandat dans un esprit de proximité, d’humanité et d’ouverture. Il a déclaré vouloir gouverner en essayant d’obtenir l’adhésion du plus grand nombre de Québécois, mais sans reculer devant les groupes de pression ou à la première secousse venue.

« Aujourd’hui, nous ne formons pas le gouvernement de la CAQ. Aujourd’hui, nous formons le gouvernement des Québécois. De tous les Québécois. Peu importe leur allégeance politique, nous allons travailler pour tous les Québécois. Et je tiens à rassurer les gens de la Gaspésie, de la Côte-Nord ou de l’Ouest de Montréal : nous ne vous oublierons pas. Nous formons aussi votre gouvernement », a-t-il affirmé.

Faire plus et faire mieux

Le premier ministre a terminé la présentation de son Conseil des ministres en invitant les Québécois à partager l’ambition de son équipe. « Ce gouvernement est le vôtre. Ce Conseil des ministres se met à votre service. Nous allons travailler de toutes nos forces, avec notre expérience, notre volonté et avec notre cœur à faire plus, à faire mieux. Mais nous allons avoir besoin de vous. J’aime les Québécois. Et pour répondre à un homme qui m’a inspiré toute ma vie : j’ai la conviction profonde que oui, nous formons quelque chose comme un grand peuple », a-t-il conclu.