Description

Dès la naissance et durant l’enfance, les enfants découvrent peu à peu les différentes odeurs, textures et saveurs des aliments. Ce parcours de découvertes présente parfois certaines difficultés que vous pouvez surmonter pour maintenir un climat agréable lors des repas.

Dénouez les difficultés rencontrées lors des repas

Selon leur âge, les enfants peuvent adopter différents comportements face aux aliments. Certains enfants trouveront mauvais tout nouvel aliment qu’ils acceptent de goûter. D’autres n’aimeront plus un aliment qu’ils avaient l’habitude de manger avec appétit quelques semaines plus tôt. D’autres encore trieront les aliments mélangés ou les examineront longuement.

Certains enfants refusent de goûter à de nouveaux aliments. Cette réaction s’appelle la néophobie alimentaire et elle est tout à fait normale. Elle traduit la peur qu’éprouve l’enfant face à des aliments qu’il connaît peu.

La néophobie alimentaire s’atténue au fil du temps, mais voici quelques trucs pour y faire face :

  • Mangez la même chose que votre enfant et montrez-lui que vous aimez ce que vous mangez. Il sera rassuré et apaisé et deviendra plus ouvert face aux aliments.
  • Continuez d’offrir à votre enfant les aliments moins appréciés, mais offrez-les dans un repas où les autres aliments sont connus et appréciés. Évitez de remplacer un aliment refusé par un autre.
  • Variez les méthodes de préparation ou de présentation de la nourriture en privilégiant les plats colorés et en évitant de tout mélanger dans l’assiette.
  • Encouragez votre enfant à goûter tous les aliments, sans le forcer. Félicitez-le lorsqu’il essaie.
  • Apprenez à votre enfant les mots pour décrire ce qu’il goûte : mou, dur, piquant, sucré, salé, soyeux, croquant, etc.
  • Cuisinez parfois avec votre enfant pour favoriser la découverte des aliments.
  • Évitez d’utiliser les aliments en guise de récompense ou de punition ou comme moyen de négociation (ex. : si tu manges ceci, tu auras droit à cela).
  • Adoptez une attitude rassurante et abordez des sujets de conversation positifs lors des repas pour que ces moments soient synonymes de plaisir. Manifester de l’exaspération ou réprimander votre enfant n’amélioreront pas la situation.

Saviez-vous que votre enfant peut avoir besoin de voir une vingtaine de fois ou plus un nouvel aliment avant de vouloir le manger ou même y goûter? Soyez patient!

Proposez des aliments variés et nutritifs à votre enfant

Offrez à votre enfant une variété d’aliments nutritifs à chaque repas et collation, tel que le recommande le Guide alimentaire canadien :

  • des légumes et des fruits en abondance;
  • des aliments à grains entiers;
  • des aliments protéinés, incluant notamment le lait et les boissons de soya enrichies.

Consultez la page Alimentation saine pour en savoir plus.

Offrez à votre enfant de l'eau tout au long de la journée. Remplacez les jus de fruits purs à 100 %, les boissons aux fruits, les boissons gazeuses et les autres boissons sucrées par de l’eau. Consultez la page L’eau, la boisson de choix pour s'hydrater pour en savoir plus.

Respectez les signaux de faim et de satiété de votre enfant

Dès la naissance, les enfants ressentent la faim et ressentent aussi la satiété, c’est-à-dire le sentiment d’avoir suffisamment mangé. Sachez reconnaître les signes qu’émet votre enfant pour savoir ce qu’il ressent et ainsi respecter ses besoins.

Un enfant démontre qu’il a faim quand :

  • il mordille sa main;
  • il dit qu’il a faim;
  • il dit avoir une sensation de brûlure à l’intérieur du ventre;
  • il a de la difficulté à se concentrer;
  • il est irritable;
  • son ventre gargouille.

Un enfant démontre qu’il a assez mangé quand :

  • il tourne la tête;
  • il repousse le biberon ou la cuillère avec la langue;
  • il dit qu’il n’a plus faim;
  • il dit que son ventre est plein;
  • il démontre moins d’intérêt pour son repas ou il joue avec la nourriture;
  • il veut se lever, aller jouer ou faire autre chose.

Ne soyez pas inquiet lorsque votre enfant mange moins que d’habitude. Rappelez-vous qu’il ne se laissera pas mourir de faim et que son appétit peut varier d’une journée à l’autre. Évitez de faire des pressions inutiles pour qu’il mange davantage et évitez de le réprimander ou de manifester de l’exaspération.

Desserts

Dans la mesure où le dessert est composé d’aliments nutritifs comme les fruits, les grains entiers et les produits laitiers, il est préférable d’offrir un dessert à l’enfant, qu’il ait mangé ou non le repas principal. Il permet ainsi de compléter le repas.

Certains enfants peuvent choisir de laisser des aliments dans leur assiette pour se garder une petite place pour le dessert. Ce comportement démontre bien que l’enfant est à l’écoute de ses signaux de faim et de satiété.

Partagez les responsabilités alimentaires avec votre enfant

Faites participer votre enfant aux décisions entourant les repas et collations. Laissez-lui la tâche de déterminer la quantité de nourriture qu’il souhaite manger. Cela va lui permettre d’être à l’écoute de ses signaux de faim et de satiété en plus de l’aider à développer une relation saine avec la nourriture.

Le parent détermine :

  • le et le quand, soit le lieu et le moment des repas et des collations;
  • le quoi, soit les aliments et les mets qui seront servis.

L’enfant détermine :

  • le combien, soit la quantité d’aliments qu’il mangera, selon son appétit et ses préférences.

Si votre enfant ne termine pas son assiette, ne le forcez pas à manger davantage. Évitez d’utiliser les aliments en guise de récompense ou de punition ou comme moyen de négociation. Par exemple, ne privez pas votre enfant de dessert s’il ne mange pas ses légumes ou ne l’empêchez pas d’aller jouer dehors s’il ne mange pas son poulet.

En effet, la restriction ou l’utilisation d’aliments comme récompense peut augmenter l’attrait et l’appréciation de ceux-ci. Pour les enfants, ce qui est interdit est souvent plus attrayant que ce qui est permis. Lorsque l’enfant est en quelque sorte forcé à manger des aliments qu’il refuse, cela peut représenter pour lui une punition et sa préférence pour cet aliment risque de diminuer davantage. Utiliser les aliments comme récompense ou punition risque de miner la relation de l’enfant avec la nourriture.

Mangez en famille avec plaisir

Manger des repas nutritifs en famille et avoir du plaisir à la table amènent généralement les enfants à développer de saines habitudes alimentaires. Les repas et les collations sont des occasions idéales pour passer du bon temps en famille, rire et s’amuser. Rendez l’ambiance des repas agréable, par exemple, en évitant la chicane et en fermant la télévision.

Soyez un modèle

Consommez avec intérêt, curiosité et enthousiasme les mêmes aliments nutritifs que vos enfants et n’hésitez pas à dire que la nourriture est bonne. Les enfants ont tendance à être plus ouverts face à un aliment lorsque leurs parents, leurs frères, leurs sœurs ou leurs amis le consomment en même temps qu’eux et démontrent leur appréciation.

Sites d'intérêt

Vous pouvez obtenir des renseignements complémentaires sur l’alimentation des enfants en consultant les sites Web suivants :

Sites d’information générale

Sites sur les préférences et la néophobie alimentaires