Des recherches ont démontré un lien entre certains implants mammaires texturés et une forme rare de lymphome non hodgkinien, soit le lymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire (LAGC-AIM). Ce type de cancer touche le système immunitaire et peut se développer près de l’implant texturé.

Il est estimé que 145 000 femmes sont porteuses d'implants mammaires au Québec, tous types confondus. De ce nombre, les experts estiment que moins de 10 % sont porteuses d'implants mammaires texturés. Ce type d’implant a été utilisé lors d’un remplacement d’implants, lors d’une chirurgie reconstructive (tumorectomie, mastectomie) ou lors d’une chirurgie esthétique.

Par ailleurs, les femmes porteuses d’implants mammaires texturés courent un risque augmenté, mais très faible, de développer un LAGC-AIM. En effet, l’incidence du LAGC-AIM est très faible. Selon l’organisation américaine Food and Drug Administration (FDA), le risque absolu pour les patientes porteuses d’implants mammaires texturés se situerait entre 1/3 817 et 1/30 000. Le LAGC-AIM survient autant chez les personnes ayant des implants mammaires remplis de solution saline que de gel de silicone.

Dans son dernier communiqué, émis le 28 mai 2019, Santé Canada rapportait avoir été informé de 26 cas confirmés de LAGC-AIM chez des Canadiennes, dont 22 (85 %) étaient liés aux implants mammaires Biocell d’Allergan. Selon les données sur ces cas et sur les ventes d'implants fournies par les fabricants, Santé Canada estime que le risque de LAGC-AIM est de 1 sur 3 565 pour les porteuses d'implants macrotexturés Biocell d'Allergan et de 1 sur 16 703 pour les porteuses d'implants microtexturés de Mentor Siltex. Aucun cas de LAGC-AIM n'a été signalé au Canada chez les porteuses d'implants lisses.

Démarches préventives

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) tient à réitérer aux femmes qui pourraient être préoccupées par cette situation que tout est mis en œuvre afin de leur offrir le suivi et le soutien nécessaires.

Le MSSS a pris l’initiative de demander aux établissements publics du réseau de la santé et des services sociaux d'examiner les dossiers des patientes et de déterminer celles qui ont reçu des implants mammaires texturés.

De façon préventive, une communication a été envoyée aux patientes ayant eu une reconstruction mammaire dans un établissement public pour les informer de la situation et leur rappeler les symptômes inhabituels à surveiller.

Le 4 avril 2019, Santé Canada a avisé Allergan de son intention de suspendre ses permis pour les implants mammaires Biocell, par mesure de précaution, afin de protéger les patientes canadiennes.

Le 28 mai 2019, Santé Canada a annoncé officiellement la décision de suspendre l’homologation d’Allergan, principal fournisseur des implants mammaires texturés au Canada. Plus précisément, cette annonce implique notamment les éléments suivants :

  • Une liste de modèles d’implants mammaires Biocell d'Allergan ne peuvent pas être vendus ni importés au Canada. À la demande de Santé Canada, Allergan a accepté de retirer volontairement les implants mammaires Biocell inutilisés du marché canadien. Cette décision ne vise pas les autres implants mammaires d'Allergan.
  • Le retrait des implants mammaires n'est pas recommandé aux patientes porteuses si elles ne présentent aucun signe ou symptôme évoquant le LAGC-AIM. Il est recommandé aux patientes de discuter des risques et des avantages liés au retrait avec un professionnel de la santé.

Symptômes à surveiller

Le LACG-AIM se manifeste par des changements inhabituels au sein. Si vous êtes une femme porteuse d’implants mammaires texturés, consultez votre médecin (chirurgien, oncologue ou médecin de famille) si vous notez les signes et symptômes suivants :

  • augmentation de volume du sein accompagnée ou non de douleur;
  • durcissement du sein;
  • masse au sein ou à l’aisselle;
  • éruption cutanée (éruption érythémateuse, changement de la couleur de la peau du sein).

Des tests d’imagerie et d’analyses adaptées à votre situation, comme une échographie, une biopsie ou une prise de liquide (cytoponction) seront demandés par le médecin.

Le LAGC-AIM survient au moins 1 an et en moyenne de 8 à 10 ans après la pose d’implants mammaires texturés.

Le LAGC-AIM n’est pas un cancer de la glande mammaire (cancer du sein usuel). Rien ne permet de croire que les implants mammaires causent le cancer de la glande mammaire.

Si aucun symptôme inhabituel n’est observé, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. En effet, si vous ne présentez aucun signe ou symptôme clinique, Santé Canada recommande :

  • d’effectuer régulièrement l'auto-examen des seins et d’aller voir périodiquement votre médecin pour un suivi;
  • de consulter un professionnel de la santé ou Info-Santé 811 si vous observez des changements inhabituels à vos seins.

Le LAGC-AIM est facilement traitable. Lorsqu'il est diagnostiqué tôt, il présente généralement une croissance lente avec un excellent pronostic, en particulier lorsqu'il est traité avec chirurgie.

Pour en savoir plus sur votre dossier

Si vous êtes porteuse d’implants mammaires, mais que vous ne savez pas si ce sont des implants texturés ou non, vous retrouverez cette information dans votre dossier médical. Celui-ci est disponible auprès de l'établissement ou de la clinique privée où vous avez été opérée.

Si votre médecin est décédé ou à la retraite et que vous avez été opérée en clinique privée, communiquez avec le Collège des médecins du Québec, au numéro suivant, pour obtenir plus d’information sur le détenteur de votre dossier médical.

Collège des médecins du Québec
514 933-4441
1 888 MÉDECIN (633-3246) (numéro sans frais)

Si vous souhaitez connaître le statut de votre médecin, vous pouvez également consulter le bottin des médecins Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. sur le site Web du Collège des médecins du Québec.

Coordonnées des établissements publics, par région

Les établissements publics concernés ont mis en place des lignes téléphoniques consacrées aux patientes ayant reçu des implants mammaires texturés dans leurs installations.

Région 01 - Bas-Saint-Laurent

Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent
418 724-3000, poste 8248
1 888 998-7901 (numéro sans frais)

Région 02 – Saguenay – Lac-Saint-Jean

Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay – Lac-Saint-Jean
418 541-1089

Région 03 – Capitale-Nationale

CHU de Québec – Université Laval
418 682-8001

Région 04 - Mauricie et Centre-du-Québec

Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec
819 697-3333, poste 63349

Région 05 – Estrie

Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS)
819 346-1110, poste 22666

Région 06 – Montréal

Région 07 – Outaouais

Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais
819 966-6200, poste 335978

Région 08 – Abitibi-Témiscamingue

Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue
819 732-0760 (numéro du médecin responsable)

Région 09 – Côte-Nord

Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord
Contactez le centre hospitalier où l’intervention a été réalisée.

Région 11 – Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Centre intégré de santé et de services sociaux des Îles
418 986-2121, poste 8349 (numéro de la personne responsable)

Région 12 – Chaudière-Appalaches

Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches
418 386-3566

Région 13 – Laval

Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval
450 668-1010, poste 55330 (clinique de plastie)

Région 14 - Lanaudière

Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière

Région 15 - Laurentides

Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides
1 833 627-6477

Région 16 - Montérégie