Effets toxiques des pesticides

Une exposition importante aux pesticides peut provoquer 2 types d’intoxications :

Intoxication aiguë

Généralement, l’intoxication aiguë se produit immédiatement ou peu après une exposition ponctuelle ou de courte durée à un pesticide. Une intoxication aiguë pourrait par exemple survenir chez de jeunes enfants qui ont eu accès à des pesticides mal entreposés. De même, des adultes pourraient s’intoxiquer parce qu’ils ont manipulé des pesticides sans prendre toutes les précautions nécessaires. La gravité d’une intoxication aiguë peut varier selon :

  • la toxicité du pesticide;
  • la quantité et la concentration de l’ingrédient actif dans le produit;
  • la voie d’exposition.

Symptômes ou signes d’intoxication aiguë

Les symptômes ou signes les plus fréquents d’une intoxication aiguë aux pesticides sont les suivants :

  • maux de tête;
  • nausées;
  • vomissements;
  • étourdissements;
  • fatigue;
  • perte d’appétit;
  • irritation des yeux ou de la peau à l’endroit du contact avec le produit.

Intoxication chronique

Une personne peut aussi ressentir des effets toxiques après avoir été en contact avec de faibles doses de pesticides pendant des jours, des mois ou des années. La personne est alors victime d’une intoxication chronique.

Symptômes ou signes d’intoxication chronique

Les principaux symptômes ou signes qui peuvent indiquer la présence d’une intoxication chronique sont les suivants :

  • fatigue;
  • maux de tête fréquents;
  • manque d’appétit;
  • perte de poids.

Autres risques d’effets toxiques à long terme

L’Organisation mondiale de la santé et le Centre international de recherche sur le cancer, qui lui est rattaché, ont classé certains pesticides comme « probablement » ou « possiblement » cancérogènes. Santé Canada réévalue donc ces pesticides pour déterminer si leurs conditions actuelles d’utilisation au Canada présentent un danger. Les résultats de cette réévaluation pourraient limiter l’utilisation de ces pesticides ou entraîner leur retrait du marché.

Des études portent aussi sur les effets à long terme qui pourraient résulter de l’utilisation de certains pesticides. Ces risques concernent :

  • la reproduction;
  • le développement du fœtus, particulièrement en ce qui touche le système nerveux;
  • l’équilibre des hormones dans l’organisme;
  • le système immunitaire.

Si les études confirment l’existence de tels risques, Santé Canada réévaluera également l’homologation Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. des pesticides en cause.