Risques d'exposition aux pesticides

L’exposition aux pesticides peut affecter la santé des êtres humains. Les pesticides peuvent pénétrer dans l’organisme ou entrer en contact avec les tissus humains de différentes façons.

Exposition cutanée

Les pesticides peuvent être absorbés par la peau, par exemple lorsqu’une personne manipule des produits sans se protéger ou qu’elle touche des surfaces contaminées par des pesticides.

En quantité suffisante, les pesticides peuvent causer des problèmes de santé. Ils affectent notamment la peau et les yeux.

Certaines parties du corps peuvent absorber les pesticides plus facilement, comme :

  • le cuir chevelu;
  • le front;
  • les yeux;
  • les muqueuses, comme celles de la bouche et du nez.

Exposition par les voies respiratoires

Les pesticides appliqués sous forme d'aérosol ou de gaz peuvent facilement pénétrer dans l’organisme par le système respiratoire. Cette voie d’exposition aux pesticides cause les intoxications les plus directes et les plus rapides. Assurez-vous de bien aérer les endroits que vous traitez avec des pesticides. Au besoin, quittez temporairement les lieux. Suivez les indications fournies sur l’étiquette du produit.

Exposition orale

Les pesticides peuvent être absorbés par la bouche. Cela se produit souvent lorsqu’une personne mange un aliment contaminé par des pesticides, ou qu’elle porte ses mains à sa bouche après avoir manipulé des pesticides.

Plusieurs habitudes courantes peuvent favoriser ce type de contact avec des pesticides, même de façon accidentelle. Vous devriez donc éviter :

  • de fumer, de boire ou de manger lorsque vous manipulez ou utilisez des pesticides;
  • de conserver des pesticides dans un contenant mal identifié ou non approprié, comme une bouteille de jus de fruit;
  • d’entreposer des pesticides dans un endroit facile d’accès pour les enfants, par exemple sous l’évier de la cuisine.

Exposition par des sources indirectes

Alimentation

L’alimentation est souvent la principale source d’exposition aux pesticides. En particulier, les fruits et les légumes frais peuvent parfois contenir des traces de pesticides. Ces quantités sont toutefois très faibles et respectent généralement les normes fixées par Santé Canada pour les concentrations de pesticides tolérées dans les aliments, appelées « limites maximales de résidus ».

Selon le Bilan 2013-2014 de l’Agence canadienne d’inspection des aliments Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. (ACIA), les aliments d’origine végétale et animale ont fait l’objet d’analyses ciblant des résidus de pesticides; le taux de conformité aux limites maximales de résidus établies par Santé Canada était de 98,27 %.

De plus, le Projet sur les aliments destinés aux enfants de 2013-2014 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de l’ACIA, incluant les aliments pour bébés, a montré que toutes les concentrations de résidus de pesticides dans ces aliments respectaient dans une proportion de 100 % les limites maximales de résidus.

Le programme de surveillance 2007-2011 du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) avait aussi permis de tirer des conclusions similaire au sujet des fruits et légumes frais du Québec. Pour en savoir plus, consultez la publication Résidus de pesticides dans les fruits et légumes frais vendus au Québec 2007-2011 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

La consommation de fruits et de légumes est essentielle à la santé. Les bienfaits que ces aliments procurent sont beaucoup plus importants que les risques qu’ils pourraient présenter associés aux faibles quantités de résidus de pesticides qu’ils pourraient contenir. Les craintes suscitées par l’utilisation des pesticides ne devraient donc pas vous amener à manger moins de fruits ou de légumes.

Vous pouvez toutefois prendre l’habitude de bien laver les fruits et les légumes avant de les consommer, afin de réduire la quantité de pesticides pouvant se trouver sur leur surface. Assurez-vous aussi de manger une bonne diversité de fruits et légumes puisque les différents pesticides possiblement présents dans ces aliments sont en quantités très variables. Ces simples précautions pourront réduire votre exposition à certains pesticides tout en augmentant la diversité des fruits et légumes que vous consommez.

Eau potable

L’eau potable pourrait aussi être une source potentielle d’exposition aux pesticides. Toutefois, l’eau distribuée par les réseaux municipaux respecte habituellement les normes sur les pesticides du Règlement sur la qualité de l’eau potable Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du MDDELCC. De plus, selon le Code de gestion des pesticides Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., toute application de pesticides doit se faire à une certaine distance des plans d’eau, des cours d’eau et de toute prise d’eau. Cette mesure est primordiale, notamment en agriculture, car elle contribue à protéger les puits de surface, les puits artésiens et les nappes d’eau souterraine.

Pour en savoir plus, consultez la page La présence de pesticides dans l’eau en milieu agricole au Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du MDDELCC.