Description

Le Programme québécois pour les troubles mentaux : des autosoins à la psychothérapie (PQPTM) vise à offrir à la population un meilleur accès à des services en santé mentale, dont la psychothérapie.

Le PQPTM mise sur un ensemble de services déjà existants allant des autosoins à la psychothérapie, en passant par l’intervention de soutien ou l’intervention familiale.

Les autosoins réfèrent à tout ce qu’une personne peut faire par elle-même pour se maintenir en bonne santé et assurer son bien-être. En somme, tout ce qu’une personne peut faire pour :

  • retrouver du pouvoir sur sa santé mentale;
  • poser des gestes au quotidien qui s’inscrivent dans des stratégies d’adaptation positives, par exemple adopter de saines habitudes de vie;
  • reconnaître les bonnes ressources à sa disposition et déterminer à quel moment y faire appel;
  • adopter un rôle proactif dans toute démarche visant à améliorer sa qualité de vie et sa santé mentale.

La personne qui adopte les autosoins peut être accompagnée et soutenue par un intervenant. Ce dernier s’assure que les autosoins sont effectués au bon moment et de manière appropriée et optimale.

La psychothérapie réfère au traitement psychologique d’une personne. Selon l’Ordre des psychologues du Québec, la psychothérapie vise à provoquer des changements d’attitudes, de comportements ou de manières de penser ou de réagir chez une personne afin de lui permettre de mieux se sentir, de trouver des réponses à ses questions, de résoudre des problèmes, de faire des choix ou de mieux se comprendre.

La psychothérapie s’adresse à toute personne atteinte :

  • d’un trouble mental;
  • d’une perturbation comportementale;
  • d’un problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique.

Au-delà du soutien et des conseils et plus encore qu’une aide pour faire face aux difficultés courantes, la psychothérapie amène la personne à faire des changements significatifs dans :

  • son fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental;
  • ses relations interpersonnelles;
  • sa personnalité;
  • son état de santé.

Au Québec, un permis est nécessaire pour pratiquer la psychothérapie.

En plus des autosoins et de la psychothérapie, le PQPTM vient encadrer les services offerts aux personnes présentant des troubles mentaux fréquents. Plusieurs de ces services s’apparentent à la psychothérapie, mais n’en sont pas, tels que :

  • la rencontre d’accompagnement;
  • l’intervention de soutien;
  • l’intervention conjugale et familiale;
  • l’éducation psychologique;
  • la réadaptation;
  • le suivi clinique;
  • le coaching.

Admissibilité

À terme, une fois le déploiement du PQPTM complété dans toutes les régions du Québec, les personnes de tous âges qui désirent recevoir des services en santé mentale seront admissibles au programme. Ce dernier couvrira les troubles mentaux fréquents.

Coût

Tous les citoyens du Québec assurés par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) auront accès gratuitement au PQPTM, une fois celui-ci déployé dans toutes les régions.

Démarche

1. Demande d’aide

Afin de connaître votre situation et déterminer si les services du PQPTM peuvent vous être utiles, la première étape de la démarche consiste à demander de l’aide.

Si vous-même ou l’un de vos proches vivez de la détresse ou présentez des signes et symptômes s’apparentant à un trouble mental, demandez de l’aide :

  • en vous présentant à l’accueil du centre local de services communautaires (CLSC) de votre quartier;
  • en communiquant avec Info-Social 811;
  • en vous présentant à votre groupe de médecine de famille (GMF) ou en consultant votre médecin;
  • en consultant un intervenant d’un organisme communautaire, par exemple un centre de crise;
  • en communiquant avec l’intervenant que vous consultez déjà, le cas échéant;
  • en communiquant, si vous êtes étudiant, avec un intervenant scolaire de l’école primaire ou secondaire, de l’université ou du centre d’étude professionnelle que vous fréquentez;
  • en vous présentant à l’urgence d’un hôpital, si la situation vécue est grave et nécessite une intervention immédiate.

Pour trouver les coordonnées d’une ressource près de chez vous, consultez la section Trouver une ressource.

2. Analyse de la situation

L’intervenant rencontré fera une analyse de votre situation. Lors de la première rencontre, il vous posera des questions sur :

  • la situation que vous vivez et sa récurrence;
  • vos habitudes de vie;
  • votre réseau familial et social;
  • vos occupations (travail, études, etc.);
  • votre état de santé;
  • vos conditions de vie.

Ces questions lui serviront à comprendre ce qui ne va pas, ce que vous avez vécu ou ce que vous traversez actuellement pour saisir ce qui vous empêche de fonctionner normalement.

À la fin de son analyse, l’intervenant pourra vous orienter vers les services offerts par le PQPTM ou, le cas échéant, vers d’autres services qui correspondent à vos besoins, et ce, pour vous aider à aller mieux.

3. Traitement et services offerts

Ascension par étapes

Le PQPTM et les services de santé mentale sont basés sur un modèle de soins par étapes. Ce modèle fait référence à une organisation de soins où les personnes reçoivent le traitement qui offre le plus grand potentiel d’amélioration, tout en étant le moins intensif possible. En effectuant un suivi continu des résultats des traitements, l’intervenant peut décider d’augmenter ou de diminuer l’intensité du traitement ou de changer celui-ci.

Les traitements incluent, par exemple :

  • les autosoins dirigés;
  • le soutien;
  • l’intervention de groupe;
  • l’intervention familiale;
  • la psychothérapie;
  • la prise d’une médication;
  • les traitements offerts en unités d’hospitalisation.

Guides de pratique clinique sur les troubles mentaux fréquents

Afin d’encadrer les services, le PQPTM diffuse des guides de pratique clinique sur les troubles mentaux fréquents visés. Pour chacun des troubles, 2 guides complémentaires sont produits, l’un destiné aux intervenants et l’autre, à la personne qui consulte et à son entourage.

La personne qui consulte pour des services en santé mentale trouvera dans son guide plusieurs informations qui l’aideront à prendre des décisions éclairées. Ce guide sera remis par l’intervenant et traite, par exemple :

  • du meilleur moment pour consulter les intervenants;
  • de la possibilité d’accepter ou de refuser un traitement proposé;
  • des différents traitements disponibles;
  • des médicaments possibles;
  • de la durée du traitement.

Les guides fournissent également des détails sur l’ensemble des services. La personne peut ainsi connaître à l’avance, selon sa situation, ce que les intervenants devraient lui offrir comme services pour alors faire un choix éclairé parmi les services qui lui sont offerts.

Les guides offrent des recommandations et ne remplacent pas le jugement clinique d’un professionnel.

Informations à l'intention de la personne qui consulte et de ses proches

Les guides destinés à la personne qui consulte contiennent aussi de l’information à l’intention de ses proches et de son entourage. Ces derniers y trouveront, par exemple :

  • une liste de groupes de soutien;
  • des mesures de répit-dépannage pour éviter l’épuisement;
  • des renseignements sur le trouble mental fréquent visé;
  • des conseils sur la façon de contribuer au succès du traitement et au rétablissement de la personne qui consulte, par exemple :
    • en développant des attitudes aidantes;
    • en apprenant à dire ce que l’on pense de façon positive;
    • en encourageant la personne à consulter ou à poursuivre son traitement.

Projets de démonstration

La première phase de démonstration du PQPTM s'est déroulée dans le réseau local de services Alphonse-Desjardins de la région de Chaudière-Appalaches. Les enfants et les adolescents atteints d’un trouble dépressif ont été le public visé.

Dans cette phase de démonstration, l’atteinte des objectifs du PQPTM a été évaluée de façon continue. Le PQPTM sera adapté selon les résultats obtenus.

Une deuxième phase de démonstration se déroule actuellement dans les réseaux locaux de services d’Arthabaska-et-de-l’Érable et de Drummond, du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Les adultes présentant de l’anxiété généralisée ou un trouble panique sont le public visé.

À terme, le PQPTM sera implanté dans tous les établissements publics du Québec où des services en santé mentale sont offerts. Il visera les personnes de tous âges, présentant de troubles mentaux fréquents.