Une mise à jour des consignes lors d’une admission ou d’un retour dans un milieu de vie est applicable dans l’ensemble des milieux de vie (centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), résidences privées pour aînés (RPA), ressources intermédiaires (RI)) accueillant des usagers ou des résidents en provenance d’un centre hospitalier, d’un milieu de réadaptation ou de la communauté. Ces orientations suivent l’avis de l’Institut national de Santé publique qui a été diffusé le 1er juin 2021 concernant la gestion des cas et des contacts dans la communauté.

Usager ou résident n’ayant pas été en contact avec une personne qui a eu la COVID-19

  • Si l’usager ou le résident ne présente aucun symptôme compatible avec la COVID-19, il sera accueilli en zone froide dans le milieu d’hébergement SANS isolement préventif. De plus, aucun test de dépistage n’est nécessaire. Toutefois, les symptômes de l’usager ou du résident seront surveillés pendant 14 jours.
  • Si l’usager ou le résident présente des symptômes compatibles avec la COVID-19, il devra passer un test de dépistage et demeurera en isolement pendant l’attente du résultat. La poursuite de son isolement dépendra du résultat de son test de dépistage.

Usager ou résident ayant été en contact avec une personne qui a eu la COVID-19

Tout usager ou résident ayant été en contact avec une personne qui a eu la COVID-19 doit effectuer un test de dépistage. Selon le résultat du test, une analyse sera effectuée par le milieu de vie en fonction de différentes considérations, par exemple : symptômes compatibles avec la COVID-19 et son niveau de protection (par exemple, si l’usager ou le résident a reçu sa deuxième dose de vaccin depuis au moins sept jours), pour déterminer si un isolement est nécessaire ou pas.

Usager ou résident qui a reçu un test positif à la COVID-19

Dans tous les cas, un isolement est requis.