Certaines personnes sont plus vulnérables face à la COVID-19. Elles sont plus à risque que les autres de développer des complications ou de décéder de la COVID-19. Ces personnes doivent donc respecter des mesures particulières afin d’être bien protégées.

Personnes hospitalisées ou personnes résidant en CHSLD, en ressources intermédiaires (RI), en ressources de type familial (RTF) ou en résidences privées pour aînés (RPA)

Les visites non essentielles dans les hôpitaux, les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les ressources intermédiaires (RI), les ressources de type familial (RTF) visées et les résidences privées pour aînés (RPA) sont interdites.

Bien que les visites soient suspendues, une personne proche aidante peut apporter du soutien à une personne hébergée en CHSLD, sous réserve du respect de conditions spécifiques. Pour recevoir le soutien d’une personne proche aidante, les résidents hébergés en CHSLD doivent avoir bénéficié de ce soutien avant la mise en place des restrictions de visite imposées en raison de la COVID‑19. À partir du 11 mai 2020, sous réserve du respect de conditions spécifiques, une personne proche aidante significative, soit celle qui était déjà présente sur une base régulière avant la pandémie, pourra apporter de l’aide et du soutien à une personne en RI‑RTF ou en RPA.

Le confinement est obligatoire pour toutes les personnes hébergées en CHSLD, et ce, peu importe l’âge des personnes concernées. En ce qui concerne les personnes confiées en ressources intermédiaires et en ressources de type familial (RI‑RTF), cette directive s’applique aux personnes présentant des conditions de santé les rendant vulnérables à la COVID‑19.

Ce confinement obligatoire est adapté pour les personnes qui, par exemple, doivent sortir pour un soin ou un service essentiel requis par leur état de santé ou pour des fins humanitaires.

Les sorties extérieures sont tolérées, mais elles doivent être effectuées sous supervision.

De plus, au retour des personnes concernées dans leur milieu de vie, toutes les mesures de prévention et de contrôle des infections doivent être appliquées de façon exemplaire.

Ces mesures exceptionnelles visent à limiter la propagation de la COVID‑19.

Les résidents de résidences privées pour aînés (RPA) peuvent dès maintenant aller marcher à l'extérieur sans supervision et rencontrer un proche à l’extérieur en maintenant une distance de 2 mètres en tout temps. De plus, tous les résidents de RPA, incluant les personnes de 70 ans et plus, peuvent maintenant fréquenter les commerces essentiels (épiceries, pharmacie, etc.).

En cas d'incendie dans une résidence pour aînés, une ressource intermédiaire ou une ressource de type familial, des mesures supplémentaires doivent être mises en place lors de l’évacuation et au point de rassemblement (PDF 56 Ko) pour éviter la propagation de la COVID‑19.

Personnes atteintes de maladies chroniques ou avec un système immunitaire affaibli

Les personnes atteintes d’une ou de plusieurs maladies chroniques ainsi que celles ayant un système immunitaire affaibli sont à risque élevé de complications (hospitalisation, admission aux soins intensifs et décès) à la suite d’une infection à la COVID-19.

Voici une liste des maladies chroniques et des conditions de santé susceptibles d’augmenter le risque de développer des complications graves à la COVID-19 :

  • maladies chroniques suivantes :
    • trouble du cœur ou des poumons,
    • diabète,
    • trouble du foie (incluant une cirrhose) ou des reins,
    • hypertension artérielle;
  • obésité;
  • condition médicale entraînant une diminution de l’évacuation des sécrétions respiratoires ou des risques d’aspiration;
  • personne sous chimiothérapie/radiothérapie;
  • personne greffée (incluant la greffe de moelle osseuse);
  • personne qui prend des corticostéroïdes;
  • personne qui prend des immunosuppresseurs;
  • personne qui présente une immunodéficience;
  • personne vivant avec le VIH;
  • personne qui présente une anémie.

La présence de plusieurs de ces facteurs entraîne un risque plus élevé de présenter une forme sévère de la maladie. De plus, les personnes dont l’état nécessite un suivi médical régulier ou des soins hospitaliers sont jugées les plus vulnérables.

Consignes pour les personnes atteintes de maladies chroniques ou avec un système immunitaire affaibli

Les personnes atteintes d’une maladie chronique ou ayant un système immunitaire affaibli ainsi que leurs proches doivent s’assurer de respecter en tout temps les consignes sanitaires pour tous. Indépendamment de l’âge, des mesures de protection additionnelles peuvent s’imposer pour les travailleurs avec maladies chroniques ou système immunitaire affaibli. Par exemple, favoriser le travail à distance à partir du domicile ou appliquer rigoureusement des mesures de prévention spécifiques à certains milieux de travail si le télétravail est impossible.

Personnes âgées de 70 ans et plus

Les personnes âgées de 70 ans et plus sont les plus à risque de décéder des complications de la COVID‑19. Ainsi, afin de protéger leur santé, il est demandé à ces personnes de rester à la maison, sauf pour les activités suivantes :

  • se présenter à un rendez-vous médical. En effet, protéger leur santé signifie aussi maintenir leurs suivis médicaux habituels et consulter en cas de besoin. Plusieurs cliniques offrent d’ailleurs des consultations téléphoniques;
  • sortir marcher;
  • aller se procurer de la nourriture et des médicaments.

Dans tous ces cas, les personnes doivent respecter les consignes sanitaires pour tous.

Durant cette période, familles et amis sont invités à appeler les personnes âgées afin de prendre de leurs nouvelles et leur demander de se protéger.

Travailleurs essentiels

Certains travailleurs essentiels de 70 ans et plus peuvent faire exception à cette règle. Il faut, dans ce cas, évaluer le risque pour le travailleur et l’impact sur les services essentiels pour la population. Il faut également évaluer s’il est possible d’assurer la protection du travailleur.