Une dose additionnelle du vaccin à ARN messager contre la COVID-19 est recommandée à certaines personnes adultes :

  • aux personnes dialysées;
  • à certaines personnes ayant un système immunitaire affaibli, comme celles :
    • qui sont sous traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie,
    • qui prennent certains médicaments qui affectent leur système immunitaire,
    • qui vivent avec le VIH et qui ont un décompte de cellules CD4 inférieur à 500/mm3 ou qui ne suivent pas leur traitement.

L’administration d’une dose additionnelle est recommandée pour ces personnes en fonction des données disponibles sur la réponse immunitaire et de l’évolution de la situation épidémiologique. Les études montrent que ces personnes sont plus à risque de complications liées à la COVID-19. Elles pourraient également être moins bien protégées après deux doses.

L’administration d’une dose additionnelle, idéalement d’un vaccin à ARN messager, leur assure une meilleure protection face à la COVID-19 dans le contexte de la circulation importante du variant Delta.

Il est important de maintenir les mesures sanitaires pour ces personnes, car elles pourraient être moins bien protégées que le reste de la population.

Pour le moment, la dose additionnelle n’est pas recommandée aux enfants dialysés ou qui ont un système immunitaire affaibli.

La dose additionnelle doit être donnée quatre semaines ou plus après la deuxième dose.

La dose additionnelle est nécessaire même si la personne a déjà eu la COVID-19.

Dose de rappel de vaccin contre la COVID-19

Une dose de rappel de vaccin à ARN messager contre la COVID-19 est recommandée :

  • aux usagers des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD); et des ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF);
  • aux personnes vivant dans les résidences privées pour aînés (RPA);
  • aux personnes vivant dans un milieu comportant une proportion élevée de personnes aînées vulnérables comme certaines ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF), ainsi que certaines communautés religieuses.
  • aux personnes de 80 ans et plus vivant dans la communauté.

Les personnes âgées de 70 à 79 ans vivant dans la communauté pourraient aussi recevoir une dose de rappel si elles le désirent.

Même si ces personnes sont considérées comme adéquatement protégées avec deux doses de vaccins contre la COVID-19, elles sont très susceptibles de développer des complications si elle contracte la COVID-19. On observe de plus une légère augmentation des cas de la COVID-19 chez ces personnes. C’est pourquoi nos experts recommandent qu’elles reçoivent une dose de rappel de vaccin à ARN messager contre la COVID-19. De nouvelles données montrent une meilleure protection avec l’administration d’une dose de rappel de vaccin contre la COVID-19.

Une dose de rappel de vaccin à ARN messager contre la COVID-19 est aussi recommandée aux personnes ayant été vaccinées uniquement avec le vaccin Janssen, le vaccin AstraZeneca ou Covishield afin d’augmenter leur protection contre la COVID-19.

L’intervalle recommandé entre la dose de rappel et la dernière dose de vaccin contre la COVID-19 reçue est de six mois ou plus.

Procédure pour se faire vacciner

Les personnes concernées peuvent prendre un rendez-vous en ligne en sélectionnant « Vaccin COVID-19 – 3e dose » sur la plateforme de rendez-vous.

Ouverture des rendez-vous pour les doses de rappel :

  • Personnes qui ont reçu 2 doses d’AstraZeneca ou de Covishield : 25 novembre

Prendre un rendez-vous pour la dose additionnelle

Pour les usagers des CHSLD et des RI-RTF ou les résidents des RPA, des cliniques mobiles se déplaceront dans ces milieux de vie. Ainsi, les personnes ou leurs proches n’ont pas de démarches à faire et n’ont pas besoin de procéder à la prise de rendez-vous.