Depuis le 18 juin 2020, les personnes ayant une déficience ou un trouble du spectre de l’autisme et qui sont hébergées dans les milieux suivants :

  • ressources intermédiaires et de type familial;
  • résidences à assistance continue;
  • internats et foyers de groupe;
  • autres milieux d’hébergement concernés;
  • milieux de réadaptation.

sont autorisées, selon certaines conditions et certaines mesures spécifiques, à effectuer :

  • des sorties pour aller à l’école;
  • des sorties pour aller travailler dans les secteurs autorisés par le gouvernement du Québec;
  • des sorties à l’extérieur à proximité du milieu (supervisées ou non), selon la condition de la personne;
  • des congés temporaires dans le milieu familial ou autre milieu désigné dans le plan d’intervention de la personne, avec ou sans nuitée.

Lorsque des besoins importants de services de soutien à domicile sont nécessaires au congé temporaire, l’établissement de santé et de services sociaux peut refuser la sortie de la personne dans l’intérêt de sa sécurité.

Les visites d’un membre de la famille ou d’un proche sont maintenues à condition que cette personne comprenne les risques associés et s’engage à respecter les consignes recommandées par les autorités de santé publique et celles déterminées par les responsables des milieux de vie.

Lorsque les visites, les sorties ou les congés ne peuvent pas être autorisés, d’autres moyens de socialisation à distance seront proposés pour maintenir un contact entre la personne et ses proches.

La reprise des activités de jour, des stages et des plateaux de travail dans les secteurs où la reprise a été autorisée par le gouvernement du Québec est aussi permise, de façon graduelle, et selon la capacité de l’établissement de santé et des services sociaux et des ressources en place.