Les personnes atteintes de cancer sont à risque plus élevé d'être infectées par la maladie à coronavirus (COVID‑19) et de développer des symptômes et des complications plus graves.

Consignes pour les personnes atteintes d’un cancer

Si vous êtes une personne atteinte d’un cancer, suivez les consignes suivantes pour vous protéger :

  • Respectez en tout temps les consignes sanitaires pour tous, comme le lavage des mains, qui est obligatoire à l’entrée de tout centre de cancérologie.
  • Évitez de vous toucher le visage.
  • Évitez les lieux publics et les rassemblements.
  • Évitez le contact avec les personnes présentant des symptômes comme la fièvre, la toux ou présentant des problèmes de respiration.
  • Poursuivez vos suivis de santé ou votre suivi psychosocial pendant la pandémie. Pour en savoir plus, consultez la page Besoin de consulter en contexte de pandémie (COVID‑19).
  • Informez-vous auprès de votre équipe soignante sur le port du masque et portez l’équipement de protection individuelle adéquat lors de votre visite au centre de cancérologie.
  • Contactez votre équipe soignante si vous :
    • présentez une fièvre supérieure ou égale à 38°C;
    • observez des symptômes d’infection virale respiratoire comme la toux ou une difficulté à respirer;
    • avez été en contact avec une personne atteinte de la COVID‑19 confirmée ou soupçonnée.

Consignes en prévision d’un rendez-vous à l’hôpital

Afin d’éviter les déplacements jugés non essentiels à l’hôpital, les rencontres de suivi avec votre médecin se feront généralement au téléphone ou par télésanté.

Si vous devez vous rendre sur place :

  • De 24 à 48 heures avant le rendez-vous, vous recevrez un appel téléphonique afin d’évaluer si vous avez des symptômes liés à la COVID‑19;
  • Si vous observez un changement de votre état de santé entre le moment de l’appel et le rendez-vous prévu, prévenez votre équipe soignante.

Présence de symptômes le jour du rendez-vous

Si vous présentez des symptômes de la COVID‑19, vous devez en informer le personnel soignant immédiatement. Les précautions appropriées seront appliquées selon les règles de prévention recommandées.

Accompagnement lors du rendez-vous

Pour les patients de 18 ans ou plus, il est nécessaire de limiter les accompagnateurs afin d’assurer la protection du personnel et des autres patients. Les accompagnateurs sont admis si leur présence est requise pour des raisons médicales (par exemple pour un besoin d’assistance dû à trouble cognitif ou pour une aide à la mobilité ou à l’hygiène) ou si leur présence est autorisée par votre équipe de soins. Dans la salle de traitement, aucun accompagnateur n’est admis.

Les patients de moins de 18 ans peuvent être accompagnés, sans exagération quant au nombre d’accompagnateurs. Pendant le traitement, un parent est autorisé dans la salle de traitement au besoin.

Il est à noter qu’aucune personne de moins de 18 ans ou de plus de 70 ans ne devrait accompagner un patient, sauf en cas d’exception. Un accompagnateur qui présente de la toux ou un symptôme d’allure grippale ne peut pas entrer dans le secteur de la cancérologie. Il sera reconduit immédiatement à l’extérieur du centre.

Effets secondaires de votre traitement

Informez votre équipe soignante si vous éprouvez des effets secondaires à la suite d’un traitement est très important. N’hésitez surtout pas à consulter si jamais vous avez des symptômes inhabituels. Il est primordial de continuer à prendre soin de votre santé physique et mentale pendant la pandémie. Pour en savoir plus sur les consultations médicales, consultez la page Besoin de consulter en contexte de pandémie (COVID‑19).

Si vous êtes atteint de la COVID-19

Si vous avez contracté la COVID‑19, informez-vous auprès de votre équipe soignante quant à la suite des évènements. Selon votre situation, il est possible que vos traitements contre le cancer soient modifiés ou arrêtés jusqu'à l'obtention de deux résultats négatifs au test de dépistage.

Programme québécois de dépistage du cancer du sein

Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein a été suspendu au début de la pandémie. Toutefois, les examens nécessaires à la suite d'une mammographie anormale ont été maintenus et offerts selon une priorisation déterminée par les professionnels de la santé. À compter de juin, les activités reprennent graduellement. Pour plus d'information, consultez la page Programme québécois de dépistage du cancer du sein.