Le gouvernement du Québec autorise la réouverture de l’ensemble des secteurs d’activités économiques à l’exception des :

  • festivals et grands événements;
  • camps de vacances réguliers avec séjour.

Les autres commerces et entreprises pour lesquels des interdictions étaient toujours en vigueur peuvent donc reprendre dès maintenant leurs activités partout au Québec, incluant :

  • les parcs d’attraction;
  • les parcs aquatiques;
  • les spas;
  • les établissements d’hébergement touristiques;
  • les casinos et les maisons de jeux;
  • les entreprises de services pour les activités qui ne peuvent être réalisées en télétravail.

Retour progressif des entreprises du secteur privé dans les édifices à bureau

Dès le 18 juillet, les employeurs privés dont le personnel travaillait à domicile pourront autoriser un retour de leurs effectifs de façon à atteindre un taux d’occupation maximal de 25 % par entreprise. À noter que ce taux est un maximum et non un objectif à atteindre.

Il est suggéré de privilégier le retour au travail des employés qui doivent offrir un service direct à la clientèle ou qui ne disposent pas des conditions favorables au télétravail. Pour les activités qui peuvent se poursuivre à distance, le télétravail demeure encouragé.

Les entreprises qui souhaitent un retour des effectifs sur le lieu de travail doivent mettre en place les mesures sanitaires préconisées, dont la distanciation sociale de 2 mètres entre les individus. Le port du couvre-visage est également obligatoire dans toutes les aires communes des édifices à bureaux.

Mesures spécifiques pour les bars

Les mesures suivantes sont en vigueur dans les bars afin de réduire la circulation de la clientèle et d’éviter une recrudescence de la propagation du virus :

  • Les heures d’ouverture des titulaires de permis de bar délivrés par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) seront restreintes. Les bars doivent cesser de vendre des boissons alcooliques à minuit au lieu de 3 heures du matin. La clientèle doit également avoir quitté le bar au plus tard à 1 heure du matin.
  • La capacité d’accueil est restreinte à 50 % de celle inscrite sur le permis d’alcool.
  • Les activités de danse sont interdites et les clients devront être assis pour consommer de l’alcool.

Un registre permettant de consigner les coordonnées des clients, ou d’une personne désignée par un groupe de clients, doit aussi être instauré par les tenanciers de bars afin de faciliter les enquêtes épidémiologiques en cas d’éclosion. Le tout se fera évidemment dans le respect des règles de protection de la vie privée.

À noter qu’une présence policière accrue sera assurée à proximité des secteurs achalandés.

Un inspecteur de la CNESST pourrait également intervenir pour vérifier si les mesures de prévention sont mises en place par l’employeur pour assurer la sécurité des travailleurs.

Les règles sectorielles applicables dans des espaces à vocation spécifique doivent être appliquées pour l'ensemble des secteurs d’activité. Des règles spécifiques peuvent également s’ajouter.

Des guides généraux et sectoriels sont disponibles sur le site Web de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. afin d’accompagner les milieux de travail dans la mise en place de mesures de prévention.

Des outils sont également disponibles sur le site de l’Institut national de santé publique du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour faciliter la mise en place des consignes sanitaires.

Rappelons qu’en tout temps, les consignes sanitaires, incluant la distanciation physique de 2 mètres, doivent être respectées.