Le gouvernement a annoncé que divers secteurs et entreprises pourront reprendre leurs activités de façon progressive en s’assurant toutefois que des mesures visant à assurer la santé et la sécurité des travailleurs et des clients soient mises en place. Ces réouvertures, approuvées par les autorités de santé publique, se feront par phase, en fonction des secteurs d’activité et des zones géographiques.

En tout temps, il sera essentiel que la population continue de respecter les consignes sanitaires, afin de limiter les risques associés à la propagation du virus.

Afin de bien outiller les milieux de travail dans la mise en place de mesures de prévention et pour répondre aux interrogations des employeurs et travailleurs, des outils peuvent être consultés : 

Les secteurs d’activités visés par des réouvertures sont présentés dans cette page. Les entreprises qui s’ajouteront aux phases subséquentes seront annoncées au cours des prochaines semaines.

Comment savoir si votre entreprise peut être ouverte

Si l’activité de votre entreprise n’est pas répertoriée ci-dessous et que vous vous questionnez sur la possibilité de reprendre vos activités, veuillez remplir ce formulaire en ligne, et un agent d’information du gouvernement du Québec communiquera sous peu avec vous. 

Remplir le formulaire

À noter que les clients d’un commerce autre qu’un commerce de détail et qui est autorisé à ouvrir pourront passer par les aires communes d’un édifice ou d’un bâtiment pour se rendre à ce commerce, pourvu que cet édifice ou ce bâtiment ne soit ni un hôpital, ni un CHSLD, ni une résidence pour personnes âgées. Évidemment, tout en respectant les règles sanitaires émises par les autorités de santé publique.

Les commerces de vente au détail sont ouverts dans toutes les régions du Québec, pourvu que :

  • ces commerces disposent d’une porte extérieure habituellement utilisée par la clientèle;
  • l’accès à ces commerces par une aire commune intérieure soit interdit.

Les entreprises de la chaîne d’approvisionnement de ces commerces peuvent également exercer leurs activités.

Depuis le 1er juin, les centres commerciaux situés en dehors de la Communauté métropolitaine de Montréal et de la MRC de Joliette pourront reprendre leurs activités.

Les commerces prioritaires sont autorisés, incluant :

  • Épiceries et autres commerces d’alimentation
  • Pharmacies
  • Dépanneurs
  • Surfaces hors centre commercial (offrant des services d’épicerie, pharmacie ou de quincaillerie)
  • Produits pour exploitations agricoles (mécanique, engrais, etc.)
  • Société des alcools du Québec et Société québécoise du cannabis
  • Meubles et électroménagers
  • Entreprises de services funéraires et cimetières
  • Restaurants (commande à l’auto, commande pour emporter et livraison seulement)
  • Hôtels et, pour accommoder les personnes qui reviennent au Québec sans y avoir une résidence fixe, les campings (véhicules de camping récréatifs motorisés ou non motorisés seulement)
  • Nettoyeurs, lavomats et buanderies
  • Commerces d’articles médicaux et orthopédiques
  • Commerces d’aliments et de fournitures pour les animaux
  • Déménageurs et entreposage domestique
  • Équipements de travail (sécurité et protection)
  • Produits, pièces et autre matériel nécessaires aux services de transport et de logistique

Les activités du secteur de la construction sont autorisées dans l’ensemble des régions du Québec, ainsi que les fournisseurs de biens et de services requis pour ce secteur.

Les courtiers immobiliers, les arpenteurs-géomètres, les inspecteurs et les évaluateurs en bâtiment et les évaluateurs agréés peuvent aussi exercer leurs activités.

Les commissions scolaires ainsi que les établissements d’enseignement privés, dans la mesure où cela est requis aux fins de la prestation des services d’encadrement pédagogique et des services éducatifs et d’enseignement qui doivent être organisés et fournis.

Depuis le 25 mai 2020, toutes les entreprises manufacturières du Québec sont autorisées à reprendre leurs activités sans aucune restriction quant au nombre d’employés présents pour assurer leur fonctionnement. Il en va de même pour les fournisseurs de biens et de services requis pour ce secteur. 

Tous les employés qui peuvent télétravailler devront continuer à le faire.

La maintenance et les opérations des infrastructures stratégiques sont autorisés, incluant :

  • Production, approvisionnement, transport et distribution d’énergie (hydroélectricité, énergies fossiles, éolien, biomasse)
  • Maintien en bon état de fonctionnement des infrastructures publiques essentielles (ponts, édifices municipaux, etc.)
  • Construction, entretien et maintien des activités essentielles liées notamment à des infrastructures publiques et privées pouvant comporter un risque pour la santé et la sécurité publiques (barrage privé, gestion de matières dangereuses et radioactives, etc.)
  • Services sanitaires et chaîne d’approvisionnement (exemple : usine de traitement des eaux)
  • Ressources informatiques (sécurité, entretien, besoins urgents liés à la situation)
  • Centres de données

Les médias et télécommunications sont autorisés, incluant :

  • Télécommunications (réseau et équipements)
  • Câblodistributeurs
  • Imprimeurs
  • Médias nationaux
  • Médias locaux
  • Agences de communication (publicité, production, rétro information)

Les activités et services suivants sont autorisés :

  • Institutions muséales
  • Bibliothèques publiques, pourvu que les usagers ne puissent accéder qu’au comptoir de services de prêts de livres et autres documents
  • Ciné-parcs, pour la présentation de films ou de toute forme de spectacle, pourvu que le spectateur y assiste depuis une voiture
  • Studios d’enregistrements musicaux et sonores 
  • Captation de spectacles qui s’effectuent en l’absence de public
  • Production audiovisuelle (À compter du 8 juin 2020)

Toutes les entreprises du secteur minier sont autorisées à exercer leurs activités, ainsi que les fournisseurs de biens et de services requis pour ce secteur.

Les services bancaires, financiers et autres sont autorisés, incluant :

  • Services financiers (institutions financières, guichets et autres modes de paiement)
  • Services d’assurances (service téléphonique)
  • Services de paie
  • Services de comptabilité
  • Services liés aux marchés financiers et boursiers
  • Agences de placement

Les services gouvernementaux et autres activités prioritaires sont autorisés, incluant :

  • Ministères et organismes du gouvernement du Québec
  • Éducatrices et éducateurs ainsi que le personnel de soutien des services de garde d’urgence
  • Enseignement à distance donné par tout établissement offrant de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle ou de l’éducation aux adultes
  • Fournisseurs de biens et services pour les citoyens démunis
  • Inspection et salubrité des aliments
  • Collecte des déchets et gestion des matières résiduelles
  • Services aériens gouvernementaux
  • Centres de prévention du suicide
  • Services d’aide aux victimes de violence conjugale
  • Ressources jugées essentielles par les organismes municipaux (administration, travaux publics, etc.)
  • Banques alimentaires
  • Vétérinaires et agronomes
  • Production et distribution de médicaments, de vaccins et d’équipement médicaux pour la médecine vétérinaire
  • Laboratoires et centres de recherche en santé animale
  • Soins aux animaux vivants gardés en captivité
  • Inspection, surveillance et aménagement relatifs à la conservation et à la santé des animaux et des cultures
  • Tribunaux judiciaires et administratifs, pour les affaires qu’ils ont jugées urgentes
  • Services juridiques (avocats, notaires, huissiers, traducteurs et autres intervenants)
  • Ordres professionnels - volet protection du public
  • Activités syndicales prioritaires

Les services de maintenance et d’entretien des édifices et autres bâtiments sont autorisés, incluant :

  • Firmes de nettoyage, d’entretien ménager et de gestion parasitaire
  • Firmes liées à la maintenance des édifices (ascenseurs, ventilation, alarme, etc.)
  • Firmes de maintenance et de réparation d’électroménagers

Les services de sécurité publique sont autorisés, incluant :

  • Services de police, y compris les centres de répartition d’appels d’urgence (municipaux et de la Sûreté du Québec)
  • Services d’incendie
  • Services correctionnels
  • Constables spéciaux
  • Contrôleurs routiers
  • Agents de protection de la faune
  • Agences de sécurité
  • Ministère de la Sécurité publique (sécurité civile et coroners)
  • Pompiers forestiers et tout type de professionnels venant en support aux opérations de sécurité civile
  • Services de communication
  • Entreprises associées aux urgences environnementales

Les services prioritaires de transport et logistique sont autorisés, incluant :

  • Transports collectifs et transport des personnes
  • Ports et aéroports
  • Services d’entretien de locomotives, d’aéronefs et maritime et opérations aéronautiques essentielles (transport aérien)
  • Approvisionnement et distribution des biens alimentaires, épiceries et dépanneurs
  • Transport, entreposage et distribution de marchandises
  • Déneigement et maintien des liens routiers fonctionnels
  • Stations-service, entretien et réparations de véhicules, firmes de dépanneuses, camions et équipements spécialisés et assistance routière
  • Transport rémunéré des personnes, transport adapté et firmes de location de véhicules
  • Services postaux, messageries, livraison de colis
  • Ateliers de réparation de vélos, incluant la vente

Les entreprises situées en dehors de la Communauté métropolitaine de Montréal offrant des soins de santé privés ainsi que des soins corporels et esthétiques peuvent reprendre leurs activités. Cette réouverture vise :

  • les cliniques de soins buccodentaires et centres dentaires (tous les soins dentaires);
  • les entreprises du secteur des soins thérapeutiques (cliniques de physiothérapie, d’ostéopathie, d’ergothérapie, de chiropratique, de massothérapie, de psychologie, d’optométrie, d’acuponcture, de naturopathie, d’homéopathie, d’orientation de carrière, de travail social, de thérapie conjugale et familiale, de sexologie, d’autres formes de thérapie, de nutrition, d’orthophonie et audiologie, de podiatries, d’autres formes de médecine douce ou alternative, etc.);
  • les soins de toilettage pour animaux;
  • les entreprises du secteur des soins personnels et de l’esthétique (salon de coiffure, barbier, centre d’esthétique, espace manucure et pédicure, services d’épilation, soins de la peau, tatouage, perçage, etc.).

Pour les territoires de la Communauté métropolitaine de Montréal et de la MRC de Joliette, seuls les soins dentaires, les soins thérapeutiques ainsi que les soins de toilettage pour animaux ont pu reprendre depuis le 1er juin. Les entreprises du secteur des soins personnels et de l’esthétique pourront reprendre leurs activités à compter du 15 juin dans ces deux territoires. 

Les services de soins de santé et de services sociaux prioritaires sont autorisés, incluant :

  • Établissements du réseau de la santé et des services sociaux, incluant les centres d’appel 8-1-1
  • Services pré-hospitaliers d’urgence, incluant la Corporation d’Urgences santé, les services de premiers répondants, les exploitants de services ambulanciers et les centres de communications de santé
  • Cabinets privés de professionnels, incluant les cabinets de dentistes et d’optométristes (mais dans ces cas uniquement pour les services d’urgence)
  • Pharmacies
  • Ressources intermédiaires et ressources de type familial
  • Résidences privées pour aînés
  • Personnes, entreprises et organismes offrant des services aux aînés, aux personnes handicapées et aux personnes vulnérables, notamment dans le cadre de la modalité d’allocation directe – chèque emploi-service
  • Ressources spécialisées pour des clientèles vulnérables et de leurs proches (violence conjugale, itinérance, cancer, ressources communautaires ou privées offrant de l’hébergement en dépendance, soins palliatifs et de fin de vie, personnes démunies, personnes en situation d’immigration, aînés, santé mentale, mère-enfant, prénataux et postnataux, jeunes en difficulté et leur famille, personnes ayant une déficience intellectuelle, physique ou un trouble du spectre de l’autisme, victimes d’actes criminels)
  • Héma-Québec
  • Transplant-Québec
  • Croix-Rouge
  • Institut national de santé publique du Québec
  • Régie de l’assurance maladie du Québec
  • Commission des normes, de l’équité, de santé et de la sécurité du travail
  • Grossistes et fabricants de médicaments reconnus par la ministre de la Santé et des Services sociaux
  • Laboratoires et centres de recherche médicaux et pharmaceutiques
  • Entreprises qui fabriquent des vaccins ou des sous-produits pour faire des vaccins
  • Fournisseurs, distributeurs et co-contractants du réseau de la santé et des services sociaux
  • Agences de main-d’œuvre indépendante du domaine de la santé et des services sociaux
  • Cliniques de perfusion privées
  • Groupes d’approvisionnement en commun