Incidences de la COVID-19 sur les activités du milieu culturel

Les 27 et 28 avril dernier, le gouvernement du Québec annonçait la prolongation des mesures spéciales d’urgence pour l’ensemble des territoires de la Communauté métropolitaine de Québec, de l’Outaouais et de Chaudière-Appalaches, et ce, jusqu'au 9 mai. Le Bas-St-Laurent s’ajoute aux régions assujetties aux mesures spéciales d’urgence, à l’exception des MRC de Matane, de Matapédia et de La Métis. Toutefois, les écoles primaires des régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, à l’exception des écoles du Centre de services Beauce-Etchemin et de la MRC de Bellechasse, pourront rouvrir à compter du 3 mai, celles du Bas-St-Laurent demeurent ouvertes. Les écoles secondaires sont quant à elles fermées.

De plus, le couvre-feu est repoussé à 21 h 30 sur le territoire des régions de Laval et de Montréal.

Les mesures spéciales d’urgence sont les suivantes :

Les commerces non essentiels ainsi que les lieux culturels, tels que les cinémas, les musées, les salles de spectacle et les théâtres sont donc fermés. Les bibliothèques, quant à elles, sont ouvertes uniquement pour l’accès aux comptoirs de prêts ainsi qu’aux espaces et salles de travail individuel. Le couvre-feu en vigueur est de 20 h à 5 h. Les activités de loisirs culturels ne sont pas autorisées à l’intérieur, mais elles sont toutefois permises à l’extérieur pour un groupe de 8 personnes (port du couvre-visage obligatoire si une distance de 2 m ne peut être maintenue entre les personnes ne résidant pas à la même adresse).

Rappelons également que le 6 avril, des mesures supplémentaires pour les zones rouge et orange ont été mises en place, notamment la distance obligatoire de 2 mètres entre les personnes ne résidant pas à la même adresse dans les salles de spectacle, les théâtres et les cinémas. En zone rouge, les activités de loisirs culturels réalisées à l’intérieur sont suspendues, alors qu’en zone orange, seule leur pratique individuelle, à 2 ou entre les occupants d’une même résidence est permise.

Pour plus de détails sur les activités économiques culturelles autorisées, consultez le tableau récapitulatif des ouvertures ou des suspensions des activités du milieu culturel (PDF 347 Ko) en fonction de la carte des paliers d'alerte de COVID-19 par région.

Pour en apprendre davantage sur ces nouvelles mesures, consultez La maladie à coronavirus (COVID-19) au Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. sur le site Web de Québec.ca.

Bien qu’ils ne soient pas recommandés, les déplacements entre les régions demeurent possibles pour les travailleurs culturels et des communications qui ont des engagements professionnels à respecter. Ce faisant, ils doivent respecter les directives propres à leur zone d’origine.

Oui. Les déplacements à destination ou en provenance du lieu de travail ou lors de l’exercice d’une activité professionnelle sont permis lorsqu’ils ne peuvent pas être différés, par exemple pour les journalistes, les membres des équipes de tournage (scènes extérieures de soir et de nuit), le personnel des institutions muséales avec des collections vivantes (zoos), les gardiens de sécurité dans les édifices tels que les musées, bibliothèques, salles de spectacles, etc.

Les travailleurs qui doivent se déplacer lors du couvre-feu sont invités à avoir en leur possession le formulaire Attestation de l’employeur – Déplacement durant le couvre-feu décrété par le gouvernement du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. dûment rempli.

Différentes mesures ont été mises en place depuis le début de la crise sanitaire par les gouvernements du Québec et du Canada pour permettre aux organismes et aux entreprises de traverser la crise et de faire face à leurs obligations en dépit de la réduction de leurs revenus, notamment : 

  • Devancements et accélération des versements d’aide financière; 
  • Mise sur pied du programme Aide aux entreprises – Soutien temporaire au fonds de roulement – COVID-19, dans le cadre duquel la Société de développement des entreprises culturelles peut accorder des prêts à taux avantageux à des entreprises culturelles qui présentent une situation financière précaire ou des difficultés en raison de la COVID-19; 
  • Plan de relance économique du milieu culturel;
  • Mesure supplémentaire pour la diffusion de spectacles québécois;
  • Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. d’Investissement Québec; 
  • Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. (COVID-19); 
  • Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial;
  • Prestation canadienne de la relance économique;
  • Prestation canadienne de maladie pour la relance économique;
  • Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants;
  • Subvention salariale d’urgence du Canada. 

En savoir plus

Relance économique du milieu culturel

Le Plan de relance économique du milieu culturel, présenté le 1er juin dernier, vise à stimuler la création et l’offre culturelle ainsi qu’à faire rayonner la culture québécoise.  

Les sommes annoncées servent à favoriser une reprise durable des activités du milieu culturel pour qu’il redevienne un moteur de développement économique et social pour le Québec. 

Les principales mesures du plan sont les suivantes :  

Production cinématographique et télévisuelle 

Une somme de 91,5 M$ est accordée pour que les artisans et créateurs québécois puissent produire un contenu reflétant notre société et qui soit disponible sur nos écrans. Un montant qui permet 

  • d’octroyer des aides financières à la production télévisuelle originale et à la captation de spectacles d’arts vivants pour répondre à la demande de la population qui veut voir, entendre et vivre les œuvres d’ici (théâtre, musique, danse, chanson, etc.);  
  • d’injecter des ressources financières dans des entreprises culturelles qui connaissent un grand succès au box-office et un rayonnement international, sans oublier celles qui se démarquent ici, au Québec;  
  • d’offrir des moyens financiers plus substantiels aux industries des effets spéciaux et des films d’animation pour que leur expertise rayonne encore plus ici et à l’international.  

Entreprises et organismes culturels  

Le soutien aux entreprises et aux organismes culturels est bonifié de 71,9 M$. Ainsi, ce montant sert à :

  • doubler l’enveloppe du programme Aide aux entreprises – Soutien temporaire aux fonds de roulement – COVID-19 de la Banque d’affaires de la Société de développement des entreprises culturelles;  
  • bonifier les mesures d’aide financière existantes liées au livre et à l’édition; 
  • bonifier les mesures d’aide financière existantes liées aux métiers d’art et au marché de l’art; 
  • bonifier les mesures d’aide financière existantes liées aux 112 institutions muséales, aux 110 écoles de formation artistique, aux près de 950 bibliothèques et aux 153 médias communautaires;
  • créer un Fonds régional d’urgence pour les organismes affectés par la pandémie de COVID-19.

Arts de la scène  

Un montant de 50,9 M$ est prévu dans le but de soutenir les arts de la scène (théâtre, danse, cirque, musique, etc.) et de leur donner les moyens nécessaires à la poursuite de leurs pratiques dans le respect des règles sanitaires. Ces fonds permettent de :  

  • créer des spectacles adaptés au contexte de la pandémie de COVID-19 dans toutes les régions du Québec;  
  • promouvoir la création et la diffusion des arts vivants;  
  • soutenir les salles alternatives et privées en vue notamment de valoriser la relève et la découverte.  

Musique  

Le plan prévoit une somme de 33,5 M$ pour bonifier les enveloppes d’aide au secteur de la musique, de la création à la commercialisation.  

Ambition et rayonnement numérique 

Une enveloppe de 7 M$ sert à la mise sur pied de 2 nouveaux programmes d’aide financière, Ambition numérique et Soutien au rayonnement numérique. Ces derniers permettent de 

  • soutenir les projets de diffusion des produits culturels en ligne, de transformation numérique, de création de productions culturelles adaptées à la diffusion numérique, d’infrastructures numériques, de développement et de mise en place d’outils de commercialisation numérique (de 50 à 60 projets soutenus au total). 

Artistes et écrivains 

Une somme de 6,5 M$ est prévue dans le but de permettre aux artistes et aux écrivains de poursuivre la création. Ce montant permet de :  

  • bonifier les programmes de bourses aux artistes et aux écrivains;  
  • créer un fonds d’urgence destiné aux artistes et géré par l’Union des artistes et la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec.  

Promotion de la culture québécoise 

Le Plan prévoit une enveloppe de 13 M$ pour d’améliorer la visibilité et valoriser les produits et services culturels québécois. Cette somme permet de :  

  • soutenir les initiatives collectives promotionnelles visant à augmenter la visibilité et la notoriété des produits culturels québécois dans le but de stimuler la demande et d’accroître les revenus;  
  • soutenir la création et la diffusion de projets événementiels thématiques de grande envergure.  

Festivals et événements 

Les aides financières existantes pour les festivals et événements sont bonifiées de 5,9 M$ dans le but de les soutenir pendant la crise et de permettre la réalisation de projets structurants en vue de la reprise complète de leurs activités.  

Autres mesures 

Une enveloppe de 2,2 M$ est réservée pour :  

  • documenter les effets de la pandémie de COVID-19 sur le milieu culturel; 
  • soutenir les projets immobiliers et d’acquisitions de matériel de moindre envergure des organismes culturels qui ont besoin d’adapter leurs espaces rapidement. 

Consultez le Plan de relance économique du milieu culturel du ministère de la Culture et des Communications Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour connaître l’ensemble des mesures.  

Mesure supplémentaire pour la diffusion de spectacles québécois

Le 2 octobre 2020, le gouvernement du Québec a annoncé l’octroi d’une aide financière exceptionnelle de 50 M$ pour soutenir la diffusion de spectacles québécois dans le contexte de la crise sanitaire, et ce, dans toutes les régions du Québec. Ce montant s’ajoute aux 400 M$ annoncés en juin dernier dans la cadre du Plan de relance économique du milieu culturel Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Autres mesures du gouvernement du Québec et du gouvernement du Canada 

Par ailleurs, les gouvernements du Québec et du Canada ont mis en place différentes mesures d’aide pour soutenir financièrement les individus, les entreprises et les organismes. Le ministère de la Culture et des Communications vous invite à consulter les liens suivants qui expliquent les mesures déjà annoncées 

En savoir plus 

Les aides déjà mises en place par le Conseil des arts et des lettres du Québec, la Société de développement des entreprises culturelles et le ministère de la Culture et des Communications, dans le cadre du Plan de relance économique du milieu culturel, sont maintenues jusqu’au 31 mars 2021. En étroite collaboration avec les ministères et organismes concernés, de même qu’avec le milieu culturel, le ministère de la Culture et des Communications soutient et continuera de soutenir ses clientèles tout le long de cette crise.

Consultez le Plan de relance économique du milieu culturel du ministère de la Culture et des Communications Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour connaître l’ensemble des mesures et vérifier votre admissibilité.   

Pour obtenir plus d’informations, vous pouvez également communiquer par courriel avec la direction régionale Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. qui sert votre territoire ou encore avec votre répondant du Conseil des arts et des lettres du Québec ou de la Société de développement des entreprises culturelles. 

En savoir plus 

Répercussions sur les programmes, services, aides financières et activités courantes du ministère de la Culture et des Communications

Le Ministère met tout en œuvre pour continuer à offrir un service à la clientèle de qualité. Dans le respect de la consigne gouvernementale qui vise à éviter le plus possible la propagation du virus de la COVID-19, ses directions régionales continuent à être en lien avec vous par courriel Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Toutefois, la situation actuelle peut causer des ralentissements dans le traitement des demandes ou la suspension de certains services. 
 

Dans le respect des consignes sanitaires en vigueur, la Direction des services aux entreprises et du classement des films continue à offrir tous ses services habituels (délivrance de permis, de visas et d’attestions et classement des films pour la présentation publique et l’usage domestique).

L’inspection des cinémas est toutefois suspendue pendant la période d’arrêt annoncée par le gouvernement. Vous pouvez joindre la direction par courriel à l’adresse commande@mcc.gouv.qc.ca

Le 27 avril 2020, la ministre de la Justice et procureure générale du Québec a annoncé la mise en oeuvre d’une mesure temporaire pour permettre la tenue à distance d’assemblées, de réunion ou de séances que des lois ou des règlements empêcheraient en temps normal. Grâce à la mesure annoncée, les rencontres visées seront considérées comme valables même si elles se tiennent à distance grâce à des moyens technologiques. Cette mesure reste en vigueur pour toute la durée de l’état d’urgence sanitaire en lien avec la pandémie de COVID-19. Par ailleurs, lorsqu’un vote secret doit être tenu, il peut l’être par tout moyen de communication convenu ou, à défaut, par tout moyen permettant de recueillir les votes pour vérification subséquente et d’en préserver le caractère secret.

Vous trouverez plus de détails à ce sujet en consultant le communiqué de presse Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du ministère de la Justice.

Le ministère de la Culture et des Communications a prévu un plan de relève pour assurer le suivi des services à ses clientèles et poursuit ses activités administratives. 

La transmission des subventions n’est pas interrompue. Les organismes qui le souhaitent peuvent également s’inscrire au dépôt direct auprès de leur responsable de l’aide financière.

Toutefois, la situation actuelle peut causer des ralentissements dans le traitement des demandes ou la suspension de certains services.

Pour obtenir plus d’informations, vous pouvez communiquer par courriel ou téléphone avec la direction régionale Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. qui sert votre territoire.
 

Le ministère de la Culture et des Communications met à jour régulièrement son calendrier d’ouverture des programmes. Si des changements surviennent, vos répondants responsables de l’aide financière communiqueront avec vous.

Pour obtenir de l’information sur les programmes du Conseil des arts et des lettres Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et de la Société de développement des entreprises culturelles Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., vous êtes invités à consulter leur site Web respectif. 

Le ministère de la Culture et des Communications vous invite à communiquer avec votre responsable de l’aide financière octroyée et à convenir avec lui d’un nouvel échéancier de projet et d’utilisation de votre subvention qui prendra en compte les consignes préventives émises par le gouvernement.

Suivez les consignes sanitaires de base.

Le ministère de la Culture et des Communications en fera l’analyse en fonction des programmes d’aide financière concernés.

Lois sur le statut de l’artiste

Le ministère de la Culture et des Communications relance, du 19 novembre jusqu’au 1er février 2021, les consultations en ligne pour la révision des deux lois sur le statut de l’artiste, soit la Loi sur le statut professionnel et les conditions d’engagement des artistes de la scène, du disque et du cinéma (RLRQ, chapitre S-32.1) et la Loi sur le statut professionnel des artistes des arts visuels, des métiers d’art et de la littérature et sur leurs contrats avec les diffuseurs (RLRQ, chapitre S-32.01). Rappelons que le processus avait été suspendu le 30 mars dernier en raison de la pandémie de COVID-19. 

Le 1er février est la date limite pour répondre au questionnaire ou soumettre un mémoire Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Le ministère de la Culture et des Communications conserve toutes les réponses reçues et les mémoires soumis entre le 24 février et le 30 mars 2020. Ceux-ci seront pris en compte et analysés. Si vous désirez modifier les réponses fournies dans le questionnaire ou votre mémoire, veuillez communiquer avec votre direction régionale. Le mémoire initialement soumis ou vos réponses au questionnaire seront supprimés. Lorsque vous aurez reçu la confirmation du Ministère que ces documents sont supprimés, vous pourrez remplir un nouveau questionnaire ou soumettre un nouveau mémoire.

Patrimoine

Le ministère de la Culture et des Communications a prévu un plan de relève pour assurer le suivi des services à ses clientèles et poursuit ses activités administratives.

Toutefois, la situation actuelle peut causer des ralentissements dans le traitement des demandes ou la suspension de certains services. En ce sens, certains dossiers jugés essentiels seront priorisés, tels que des demandes associées au maintien de l’intégrité d’un bien ou des problèmes relatifs à l’exploitation d’un puits ou d’une fosse septique. 

Veuillez communiquer avec la direction régionale Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. servant votre territoire. Le conseiller évaluera l’urgence de votre demande et verra à y répondre dans les meilleurs délais.

Le ministère de la Culture et des Communications a prévu un plan de relève pour assurer le suivi des services à ses clientèles et poursuit ses activités administratives. Veuillez privilégier les communications par courriel pour soumettre une demande ou obtenir des informations sur le statut de votre demande.

Toutefois, la situation actuelle peut causer des ralentissements dans le traitement des demandes ou la suspension de certains services.

Le Laboratoire et la Réserve d’archéologie du Québec est fermé pendant la période d’arrêt annoncée par le premier ministre.

Le personnel en télétravail continue toutefois de fournir des services, mais ceux-ci demeurent ralentis.

Toute demande de services peut être acheminée par courriel à l’adresse labo-reserve.archeologie@mcc.gouv.qc.ca.

Le Ministère a prévu un plan de relève pour assurer le suivi des services aux citoyens et poursuit ses activités administratives. 

Veuillez privilégier les communications par courriel pour soumettre une demande ou obtenir des informations sur le statut de votre demande. 

Les travaux doivent être amorcés au cours de l’année suivant l’émission de l’autorisation. Une fois que les travaux sont commencés, s’ils ne sont pas interrompus pendant plus de 1 an, l’autorisation est toujours valide (articles 51 et 67 de la Loi sur le patrimoine culturel).

Veuillez communiquer avec la direction régionale Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. servant votre territoire pour plus d’informations. 

Centre de conservation du Québec

Les services urgents offerts par le Centre de conservation du Québec pendant la période d’arrêt annoncée par le premier ministre demeurent accessibles.

Le personnel continue toutefois de fournir des services-conseils, mais ceux-ci demeurent ralentis. Pour ce qui est des services de restauration, la capacité de traitement des demandes est encore à ce jour diminuée de manière significative.

Les formations offertes à la clientèle demeurent quant à elle suspendues. Les demandes envoyées au Centre sont traitées selon les capacités réduites mentionnées plus haut, mais l’ensemble d’entre elles seront traitées lorsque la situation sera revenue à la normale.

Toute demande de services peut être acheminée par courriel à l’adresse ccq@mcc.gouv.qc.ca ou peut être faite par téléphone en composant le 418 643-7001.

Inspection dans les libraries

Oui, les inspections sont suspendues dans les librairies pendant la période d’arrêt annoncée par le gouvernement.

International et exportation

Le ministère de la Culture et des Communications vous demande de ne pas effectuer de réservation, jusqu’à nouvel ordre, et de ne pas voyager à l’étranger, conformément aux directives émises par le gouvernement du Canada.

Suivez les consignes sanitaires du gouvernement.

Non. Le ministère de la Culture et des Communications vous demande de ne pas effectuer de réservation, jusqu’à nouvel ordre, et de ne pas voyager à l’étranger, conformément aux directives émises par le gouvernement du Canada. 

Suivez les consignes sanitaires du gouvernement.
 

Le ministère de la Culture et des Communications vous demande de ne pas effectuer de réservation, jusqu’à nouvel ordre, et de ne pas voyager à l’étranger, conformément aux directives émises par le gouvernement du Canada. 

Suivez les consignes sanitaires du gouvernement.

Le ministère de la Culture et des Communications est conscient que la pandémie de COVID-19 représente une situation extraordinaire et que les projets qu’il finance en subissent les contrecoups. Dans ce genre de situation, vous devez expliquer les circonstances et présenter votre justification dans votre formulaire de rapport final. Si la pandémie de COVID-19 a forcé l’annulation de l’activité à laquelle vous deviez participer, vous n’êtes pas tenu de rembourser les dépenses que vous avez déjà engagées. 

Cependant, si vous avez obtenu un remboursement pour certaines des dépenses que vous avez engagées ou que vous n’avez pas utilisé tout le montant de votre subvention, vous devez rembourser les sommes non dépensées, conformément à notre Politique d’annulation de subventions.

Oui. Si votre projet est reporté, vous pouvez conserver la subvention reçue pour en financer la réalisation. S’il est annulé, vous devrez prévoir le remboursement de la subvention obtenue, moins les sommes pour les dépenses déjà engagées. 

Vous devez transmettre au ministère de la Culture et des Communications un rapport témoignant de l’évolution de votre projet et de l'utilisation des fonds. Le deuxième versement de la subvention, le cas échéant, ne sera autorisé qu’à la suite d’une analyse favorable de ce rapport. Toute somme inutilisée devra être remboursée.

Le Ministère vous invite à communiquer avec le conseiller qui traite votre projet à la Direction des relations internationales et de l’exportation et à convenir avec lui d’un nouvel échéancier de projet et des modalités d’utilisation de votre subvention qui prendra en compte les consignes préventives émises par le gouvernement.

Le ministère de la Culture et des Communications vous invite à communiquer avec le conseiller qui traite votre projet à la Direction des relations internationales et de l’exportation.

Le Ministère ainsi que ses sociétés d’État sont en lien direct avec leurs clientèles afin de les informer des solutions préconisées pour atténuer les répercussions de la crise du coronavirus sur le milieu culturel.

Certains projets de coopération ont été approuvés au cours des derniers mois, avec la mention : « Les modalités et les conditions relatives au versement et à l’utilisation de cette subvention sont détaillées dans la convention que vous avez reçue par courrier électronique. Notez que les circonstances exceptionnelles actuelles des mesures pour lutter contre la COVID-19 pourraient soulever des difficultés que nous ne pouvons prévoir à ce jour, mais nous souhaitons tout de même vous soutenir dans la préparation de votre projet, tout en nous ajustant aux circonstances. Nous tenons à vous rappeler qu’il est recommandé d’éviter les déplacements non essentiels hors Québec jusqu’à nouvel ordre. »

Si votre événement est reporté, vous pouvez conserver la subvention reçue pour en financer la réalisation. S’il est annulé, vous devrez prévoir le remboursement de la subvention obtenue, moins les sommes pour les dépenses déjà engagées.  

Vous devez transmettre au ministère de la Culture et des Communications un rapport final. Le deuxième versement de la subvention, le cas échéant, ne sera autorisé qu’à la suite d’une analyse favorable de ce rapport. Toute somme inutilisée devra être remboursée.

Le Ministère vous invite à communiquer avec le conseiller qui traite votre projet à la Direction des relations internationales et de l’exportation et à convenir avec lui d’un nouvel échéancier pour votre événement et des modalités d’utilisation de votre subvention qui prendra en compte les consignes préventives émises par le gouvernement.

Oui, c’est possible.

Toutefois, le gouvernement du Québec a demandé la suspension des activités dans les salles de spectacle des régions situées dans les zones rouges. Si elles se déroulent en zone rouge, les prestations peuvent être réalisées sans public en respect des normes sanitaires de la CNESST, dans le but d’être captées et diffusées sur des plates-formes numériques, et offertes en visionnement à des programmateurs et diffuseurs étrangers, rendant ces demandes admissibles au programme Appel de projets pour l’invitation à des diffuseurs et programmateurs hors Québec.

Suivez les consignes sanitaires du gouvernement.

Pour toute autre information, nous vous invitons à communiquer avec le conseiller qui traite votre projet à la Direction des relations internationales et de l’exportation.

Médias communautaires

Le ministère de la Culture et des Communications travaille à mettre en place un mécanisme pour que l’aide financière arrive à temps et que tous les programmes demeurent opérationnels.

Les montants et les programmes sont maintenus. Conscient de l’importance du programme Aide au fonctionnement pour les médias communautaires, le Ministère s’assure qu’il n’y aura pas de coupure dans sa prestation de service.

Le ministère de la Culture et des Communications veut maintenir ses engagements envers le milieu. Il est conscient de la situation et fera preuve de flexibilité pour les délais de réalisation.

Le gouvernement du Québec déploie une campagne publicitaire majeure dans l’ensemble des médias québécois. Cette campagne permet, entre autres, de compenser les pertes publicitaires.

Le versement hâtif de l’aide au fonctionnement en mars dernier et la mise sur pied du programme Soutien au rayonnement numérique sont deux mesures mises en oeuvre par le Ministère pour soutenir financièrement les médias communautaires.

Sorties scolaires à caractère culturel et activités du programme La culture à l’école

Le programme La culture à l’école, géré par le ministère de l’Éducation, prévoit que des activités (volet Ateliers culturels à l’école) peuvent être offertes à distance si une situation particulière le justifie. Étant donné que la crise sanitaire est en soi une situation exceptionnelle, les ateliers à distance seront donc admissibles à ce volet du programme pour l’année scolaire 2020-2021. Si une activité en présence s’avère réalisable, en respectant les normes de la santé publique émises par le ME, elle serait toutefois à privilégier.  

Les artistes, écrivains et organismes culturels qui le souhaitent peuvent dès maintenant adapter leurs ateliers décrits au Répertoire culture-éducation afin de les offrir à distance. L’adaptation doit être faite en respectant l’esprit du programme La culture à l’école (participation active des élèves et de l’enseignant lors des phases de préparation, de réalisation et de rétroaction; maximum de 35 élèves par atelier; etc.) et en se conformant, autant que possible, à la description qui figure au Répertoire. La situation idéale demeure l’accueil de partenaires culturels à l’école. Cependant, pour l’année scolaire 2020-2021, les ateliers à distance représenteront à la fois une solution et une occasion d’expérimenter une nouvelle formule.  

Il s’agit d’une possibilité offerte aux artistes, écrivains et organismes culturels, et ce, au bénéfice des élèves. Ce n’est donc pas une obligation et il est envisageable que la transformation en version numérique soit impossible pour certaines activités. Les responsables scolaires qui veulent suivre avec leurs élèves un atelier en version numérique sont invités à communiquer avec l’artiste, l’écrivain ou l’organisme inscrit au Répertoire pour connaître les possibilités et les spécificités techniques et s’assurer que l’établissement possède le matériel nécessaire.  

Pour toute question, nous vous invitons à communiquer avec votre direction régionale Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du ministère de la Culture et des Communications.  

Oui. La somme de 30,5 M$, accordée aux centres de services scolaires et aux commissions scolaires pour l’année scolaire 2020-2021 dans le cadre de la mesure Sorties scolaires en milieu culturel à l’école, peut servir, de manière exceptionnelle, à la tenue d’activités culturelles à l’école. Il en va de même pour les fonds destinés aux écoles privées qui peuvent être utilisés aux mêmes fins.

Tout en respectant certains critères, les écoles peuvent donc organiser, de concert avec les organismes culturels inscrits au Répertoire culture-éducation, des spectacles, des activités ou des représentations en présentiel, dans le respect des mesures sanitaires en vigueur, ou de manière virtuelle.

L’allocation budgétaire peut être utilisée pour la tenue d’activités culturelles à l’école autres que les ateliers ou les résidences d’artistes déjà soutenus par le programme La culture à l’école.

Dans ce contexte, sont donc aussi admissibles :

  1. les activités, représentations ou spectacles culturels offerts à l’école en présentiel par des organismes culturels inscrits au Répertoire culture-éducation;
  2. les activités, présentations ou spectacles culturels offerts à l’école en mode numérique par des organismes culturels inscrits au Répertoire culture-éducation, par voie directe (mode synchrone) ou hybride (captation préenregistrée avec accompagnement dynamique interactif).

Les critères suivants doivent être respectés :

  • le partenaire culturel doit offrir une médiation ou un accompagnement, en présence ou à distance, en collaboration avec l’enseignant, par exemple au moment de la présentation du spectacle ou de la projection d’un film;
  • la participation active des élèves doit être assurée dans un cadre pédagogique, notamment sous forme de préparation à l’activité et de réinvestissement pédagogique, comme pour les sorties scolaires à caractère culturel.

Ne sont pas admissibles, par exemple, les spectacles ou représentations sans lien direct avec un enseignement en classe ainsi que les activités offertes en parascolaire ou uniquement dans le but de divertir les élèves.

Non, aucune modification ne sera apportée au Répertoire. Les enseignants intéressés pourront valider directement avec vous l'existence d'une offre numérique. Si c’est le cas, les particularités de l’offre adaptée et les conditions technologiques requises pour un atelier à distance devront être spécifiées par les partenaires à ce moment.  

Non, aucune modification ne sera apportée au Répertoire culture-éducation. Les enseignants intéressés pourront valider directement avec votre organisme l'existence d'une offre numérique. Si c’est le cas, les particularités de l’offre adaptée et les conditions technologiques requises pour un atelier à distance devront être spécifiées par les partenaires à ce moment.  

Le ministère de la Culture et des Communications et ses sociétés d’État ont lancé diverses mesures de soutien et des appels de projets qui peuvent éventuellement être mis à contribution. Il vous faut vérifier sur les différents sites Web des organismes si votre projet répond à leurs conditions d’admissibilité.  

Pour toute question, nous vous invitons à communiquer avec votre direction régionale Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du ministère de la Culture et des Communications. 

Oui, les normes du programme continuent de s’appliquer et elles ne changent pas.