Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD)

La personne peut toujours exprimer son choix d’hébergement. Toutefois, en période de pandémie, l’établissement accordera priorité à la réponse aux besoins de la personne à héberger et à la disponibilité des places en CHSLD.

Si le milieu d’hébergement retenu ne correspond pas au milieu souhaité par la personne, le transfert vers le CHSLD de son choix pourra être organisé quand la période de la pandémie sera terminée.

Il est possible de faire la livraison de certains biens requis par les usagers et qui ne sont pas offerts dans le CHSLD. Un mécanisme sécuritaire pour leur livraison est mis en place afin d’éviter tout contact avec les personnes qui y sont. Vous devez quitter le lieu immédiatement après avoir remis les biens à un membre du personnel à l’accueil.

En tout temps, conservez une distance physique entre les personnes, évitez les contacts directs et respectez les règles d’hygiène habituelles lorsque vous toussez ou éternuez.

Le lavage des vêtements des résidents est entièrement pris en charge par le CHSLD. Cette mesure temporaire permet de limiter les échanges avec l’extérieur ce qui contribue à prévenir la propagation du coronavirus.

Les résidents sont invités à demeurer dans le CHSLD. Les sorties sont permises cas de nécessité ou d’exception, comme pour se présenter à un rendez-vous médical. En effet, protéger leur santé signifie aussi maintenir leurs suivis médicaux habituels et consulter en cas de besoin. Plusieurs cliniques offrent d’ailleurs des consultations téléphoniques.

À leur retour dans le CHSLD, les mesures de prévention et de contrôle des infections requises seront appliquées.

Il est possible d’accueillir chez vous une personne qui est hébergée en CHSLD. Cependant, certaines règles s’appliquent :

  • Le proche doit prend conscience des implications d’une telle décision, par exemple :
    • Il n’est pas possible de recevoir des services à domicile à la même hauteur des soins et services offerts en CHSLD.
    • Le retour en CHSLD, avant ou après la fin de la pandémie, devra se faire par le mécanisme d’accès à l’hébergement. Cela implique que la chambre de la personne pourrait avoir été attribuée à un autre résident.
  • Vous devez prendre en considération la couverture pharmaceutique liée à la sortie du CHSLD. Un arrimage doit être assuré pour garantir que le proche continuera à prendre ses médicaments.
  • Votre proche doit se rendre ou être amené à l’entrée pour éviter les déplacements à l’intérieur du CHSLD. Les proches doivent organiser le transport.
  • Si des besoins importants de services de soutien à domicile sont nécessaires, l’établissement pourrait refuser la sortie de la personne dans l’intérêt de sa sécurité, compte tenu de la limite de capacité actuelle des équipes de soutien à domicile dans le contexte de la pandémie.
  • Dans le cas d’un usager inapte, l’établissement doit s’assurer d’obtenir le consentement du représentant légal avant d’autoriser la sortie de la personne hébergée.
  • Vous pourriez vous rendre dans une région confinée pour aller chercher votre proche hébergé. Ce déplacement pourrait être considéré comme un déplacement interrégional pour motif humanitaire. Une confirmation écrite du CHSLD pourrait faciliter la transition aux contrôles routiers.

Il est possible d’accueillir chez vous un proche d’un CHSLD où des cas de COVID‑19 ont été déclarés.

Il est toutefois recommandé de mettre en place des mesures de prévention et de contrôle des infections afin de minimiser le risque de contamination dans le milieu d’accueil où le proche est hébergé. Ainsi, il est recommandé de suivre les directives suivantes :

  • Tous les membres de la maisonnée doivent se laver les mains fréquemment.
  • Il faut maintenir le plus possible une distance de 2 mètres entre les personnes de la maison.
  • Il ne faut pas accueillir de visiteur à la maison.
  • La personne hébergée ne doit pas faire de sortie pour visiter d’autres membres de la famille ou encore pour aller dans un lieu public (exemple : épicerie, pharmacie, banque, etc.);
  • Si la personne hébergée doit sortir pour des soins de santé, son rendez-vous doit être planifié et il est recommandé de ne pas utiliser de transport en commun et de maintenir une distance de 2 mètres avec les autres, dans la mesure du possible;
  • Les autres membres de la maisonnée doivent se limiter aux déplacements essentiels et ils doivent appliquer les mesures d’hygiène des mains de façon stricte avant, pendant et après leurs déplacements;
  • Il est recommandé de nettoyer et désinfecter souvent les objets et surfaces fréquemment touchés comme les poignées de porte, les robinets, les interrupteurs et les rampes d’escalier.

Si votre proche hébergé en CHSLD ou un membre de votre maisonnée est dans l’une des situations suivantes, il ne sera pas possible, temporairement, d’accueillir chez vous la personne hébergée :

  • La personne qui souhaite quitter un milieu de vie ou une des personnes de la maisonnée d’accueil présente un ou des symptômes associés à la COVID‑19 (toux inhabituelle, fièvre, difficulté respiratoire, perte subite de l’odorat sans congestion nasale accompagnée ou non de perte de goût);
  • La personne qui souhaite quitter un milieu de vie ou une des personnes de la maisonnée d’accueil est spécifiquement visée par une consigne d’isolement de la santé publique parce qu’elle :
    • a été en contact étroit (exposition à risque élevé ou modéré) avec un cas confirmé de COVID‑19;
    • est en attente d’un résultat de test de la COVID‑19.

Dans ces situations, il vous faudra attendre que les consignes d’isolement s’appliquant à la personne soient levées avant de planifier la sortie de la personne hébergée.

Le personnel des CHSLD comprend qu’il est important de maintenir le lien entre le résident et ses proches. Au besoin, il pourra aider le résident à utiliser le téléphone ou tout autre outil de communication pour lui permettre de rester en contact avec ses proches.

De plus, des personnes désignées par le CHSLD auront la responsabilité de contacter régulièrement les familles ou les proches pour les tenir informés de l’état de santé et du bien-être du résident.

Cela dépend de la capacité du résident à manger seul. Dans le contexte de pandémie, les CHSLD doivent limiter à 50 % l’occupation des salles à manger pour pouvoir respecter une distance de 2 mètres entre les personnes. En conséquence, seuls les résidents qui ont besoin d’aide ou de surveillance étroite pour s’alimenter se rendent à la salle à manger pour les repas.

Les résidents qui sont capables de manger seuls prennent leur repas à la chambre. Toutefois, le personnel s’assure de leur offrir la préparation complète du plateau au moment du service (ouvrir les contenants, couper la nourriture, etc.). De plus, une personne est dédiée à la surveillance et à la réponse aux besoins des résidents qui s’alimentent à leur chambre, par exemple si un résident échappe son ustensile.

Les résidents ne sont pas autorisés à sortir compte tenu du risque qu’ils rapportent le virus à l’intérieur du CHSLD à leur retour. Cela inclut les visites dans leurs familles.

Les CHSLD acceptent les visites pour des raisons humanitaires, comme dans le cas de la fin de vie imminente (24-48 heures). La présence de maximum deux personnes auprès du résident est permise.

Le personnel du CHSLD vérifiera la présence de symptômes liés à la COVID-19 chez les visiteurs. Si c’est le cas, des mesures particulières seront appliquées pour assurer la protection des résidents et du personnel.

Par la suite, un accompagnement individualisé des visiteurs sera fait afin de s’assurer le respect des mesures de prévention et de contrôle des infections. Les visiteurs ne seront pas autorisés à circuler dans le CHSLD à d’autres endroits que celui où se trouve leur proche en fin de vie.

Pour les résidents isolés en raison de la COVID‑19, le personnel devra aider le visiteur à mettre et à enlever les équipements de protection individuelle requis.

Toutes les personnes qui travaillent dans le CHSLD doivent respecter les pratiques de base en prévention et contrôle des infections :

  • se laver les mains souvent à l’eau tiède courante et au savon pendant au moins 20 secondes ou utiliser une solution hydroalcoolique;
  • se couvrir la bouche et le nez avec le bras afin de réduire la propagation des germes si elles toussent ou éternuent;
  • utiliser un mouchoir en papier pour se moucher, le jeter dès que possible et se laver les mains par la suite;
  • éviter le contact direct pour les salutations, comme les poignées de main.

De plus, des équipements de protection individuelle sont utilisés par le personnel selon les recommandations des équipes de prévention et de contrôle des infections de l’établissement et selon les recommandations émises par l’Institut national de santé publique du Québec.

Dès qu’un résident présente des symptômes liés à la COVID‑19, celui-ci doit être isolé des autres résidents. Les mesures de protection et de contrôle des infections sont augmentées. L’état de santé du résident fait l’objet d’une surveillance constante.

Compte tenu qu’il est impossible pour une coiffeuse de respecter la règle de distanciation de 2 mètres avec son client et que toutes les visites en CHSLD sont interdites, le service de coiffure ne peut être maintenu.

Bien que les visites soient suspendues, un proche aidant significatif peut apporter du soutien à une personne hébergée en CHSLD, sous réserve du respect de certaines conditions.

Pour recevoir le soutien d’une personne proche aidante significative, les résidents hébergés en CHSLD doivent avoir bénéficié de ce soutien avant la mise en place des restrictions de visite imposées en raison de la COVID‑19.

À partir du 11 mai 2020, des consignes devront par ailleurs être respectées par les personnes proches aidantes. Elles devront notamment :

  • Porter le masque de procédure en tout temps;
  • Respecter rigoureusement l’hygiène des mains;
  • Surveiller attentivement leurs symptômes;
  • D’autres éléments de l’équipement de protection individuelle pourraient être demandés selon la condition de la personne.

Il est possible de faire livrer un cadeau à une personne hébergée en CHSLD. Toutefois, il peut y avoir certaines exceptions, selon le CHSLD, vérifiez avec celui-ci avant de faire livrer un cadeau.

Les repas préparés à la maison peuvent être acceptés. Le contenant doit toutefois pouvoir être désinfecté avant d’être transmis à la personne.

La livraison de fleurs peut être acceptée. Les fleurs, comme tous les autres cadeaux, doivent être déposés à l’entrée, emballés.

Grossesse et services de périnatalité

À l’heure actuelle, les femmes enceintes peuvent être accompagnées par une personne qui leur est chère pour leur accouchement dans les hôpitaux du Québec. Certaines mesures particulières peuvent toutefois être prises par les centres hospitaliers, comme c’est le cas présentement à l’Hôpital général juif de Montréal. Pour obtenir plus d’information à cet effet, les femmes enceintes peuvent contacter leur centre hospitalier. 

Médecins de famille et spécialistes

Quel que soit votre besoin de consultation médicale, si vous présentez des symptômes d’allure grippale, de gastroentérite ou s’apparentant à la COVID‑19, composez le 418 644-4545, 450 644-4545, 514 644-4545, 819 644-4545 ou 1 877 644-4545 (sans frais) pour être dirigé vers la bonne ressource.

Si vous ne présentez pas de symptômes d’allure grippale, de gastro-entérite ou s’apparentant à la COVID‑19, vous pouvez toujours consulter en cas de besoin en communiquant avec votre médecin de famille, votre clinique médicale ou votre groupe de médecine de famille (GMF), où un rendez-vous pour une consultation par téléphone ou en personne pourra vous être proposé. Si vous n’arrivez pas à joindre votre clinique médicale, ou si vous n’êtes pas inscrit auprès d’un médecin de famille, vous pouvez appeler Info‑Santé 811 pour parler à une infirmière, obtenir des conseils sur la conduite à prendre et vous faire diriger, au besoin, vers la ressource appropriée.

Les personnes ayant des maladies chroniques (ex. : diabète, maladie cardiovasculaire, hypertension artérielle, maladie dégénérative, etc.), un cancer ou toute autre maladie ou condition nécessitant des suivis de santé assidus sont tout particulièrement invitées à poursuivre ces suivis et à se présenter à leurs rendez-vous médicaux.

Oui, les services de santé fournis par correspondance ou par voie de télécommunication seront désormais couverts par la RAMQ. Cette couverture inclut, par exemple, une consultation avec un médecin par téléphone.

Personnes proches aidantes

Avec la pandémie, le quotidien de plusieurs personnes proches aidantes est bouleversé. Il est possible que vous vous demandiez comment accompagner au mieux votre proche. Il faut à la fois résoudre les problèmes pratiques, le soutenir moralement, peut-être aussi l’aider financièrement.

Nous vous invitons à consulter le feuillet Recommandations de santé publique pour les personnes proches aidantes Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. qui présente des informations pertinentes pour :

  • prendre soin de vous;
  • créer un réseau de soutien adapté à la situation afin de préserver votre santé et votre qualité de vie;
  • rester en contact avec vos proches en contexte de distanciation physique et d’interdiction de visites dans certains milieux de vie;
  • prendre les meilleures décisions possible pour votre santé et celle de vos proches durant la pandémie du coronavirus (COVID‑19);
  • être dirigé vers des liens pertinents à votre situation.

De plus, les conseillères et les conseillers du service Info‑aidant sont présents pour vous écouter, pour répondre à vos questionnements et pour vous référer au besoin aux programmes et ressources susceptibles de vous aider dans votre quotidien. N’hésitez pas à les appeler au numéro 1 855 852‑7784 ou à visiter le site Web Service Info‑Aidant Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

L’accompagnement d’une personne aveugle ou malvoyante est permis. Pour bien se protéger, les consignes sanitaires pour tous doivent être respectées et, lorsque la distanciation physique de 2 mètres n'est pas possible, le port du masque est fortement recommandé.

Pour bien vous préparer à votre première visite, nous vous proposons de consulter la page Web Personnes proches aidantes en contexte de pandémie (COVID‑19) qui vous est destinée.

Vous y trouverez des informations et capsules vidéos utiles pour :

  • vous préparer à votre première visite puisqu’il est fort possible que le milieu que vous avez connu avant la pandémie de COVID‑19 ait changé considérablement;
  • valider si vous répondez aux critères qui déterminent les personnes proches aidantes autorisées à offrir du soutien dans les milieux de vie;
  • vous informer des engagements et des risques associés au fait d’entrer dans le milieu de vie de votre proche et ainsi prendre une décision qui soit éclairée et volontaire;
  • consulter les directives de sécurité et les mesures d’hygiène et de protection à respecter;
  • prendre connaissance des conseils pratique qui rendront votre visite plus agréable tel que penser à bien vous hydrater et manger avant de visiter votre proche puisqu’il peut être difficile de le faire lorsque vous aurez revêtu le matériel de protection;
  • lire et, au besoin, et mettre en pratique les conseils pour protéger votre santé psychologique et pour maintenir la socialisation à distance avec votre proche;
  • savoir comment faire face au deuil en contexte de pandémie si malheureusement vous vivez la perte d’un être cher.

Vous pouvez également consulter et imprimer le Feuillet d’information s’adressant aux personnes proches aidantes dont le proche est dans un milieu de vie Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Ce feuillet regroupe les mesures de protection et de prévention des infections à respecter et contient des liens qui pourraient vous être forts utiles.

Oui. Bien qu’il y ait une volonté ferme d’autoriser les personnes proches aidantes à apporter une aide ou un soutien significatifs à une personne en CHSLD, en RI‑RTF ou en RPA, il est possible qu’un milieu de vie refuse l’accès à des personnes proches aidantes. Ces situations peuvent se produire lorsque :

  • votre situation ne correspond pas à la définition des personnes proches aidantes autorisées à offrir cette implication;
  • vous êtes soumis à un isolement obligatoire, vous présentez des symptômes ou cohabitez avec une personne qui vit l’une ou l’autre de ces situations;
  • vous adoptez des comportements qui nuisent à votre sécurité, à celle du résident que vous soutenez, à celle des autres résidents et à celle des membres du personnel;
  • le milieu de vie est confronté à une situation particulière et il a été convenu, avec l’autorisation préalable du ministère de la Santé et des Services sociaux, de suspendre temporairement les visites des personnes proches aidantes.

Un gestionnaire ou une personne désignée sont identifiés au sein des CHSLD, des RI‑RTF et des RPA afin de répondre vos questions et vos insatisfactions liées à l’interprétation et à l’application des directives ministérielles. Informez-vous auprès du milieu de vie pour savoir qui est ce gestionnaire ou cette personne désignée. Si des insatisfactions persistaient, il vous sera proposé de faire appel au commissaire aux plaintes et à la qualité des services. Soyez assuré que toute la démarche se fera avec tact, délicatesse et impartialité.

Non. S’il y a une personne de votre résidence qui présente des symptômes ou encore qui est en isolement obligatoire, vous ne pouvez pas visiter votre proche même si vous ne présentez pas de symptômes de la COVID‑19. Il est important de suivre cette consigne afin d’assurer la sécurité de tous. Dans un contexte de pandémie de la COVID‑19, les conséquences pour les résidents, dont votre proche, peuvent être très graves.

Résidences privées pour aînés (RPA)

Depuis le 13 mars 2020, les visites non essentielles dans les RPA sont interdites afin de protéger les personnes les plus vulnérables ainsi que les travailleuses et travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux.

Il est possible d’aller livrer de la nourriture dans les RPA. Un mécanisme sécuritaire pour la livraison est mis en place afin d'éviter tout contact avec les personnes qui y sont. Vous devez quitter le lieu immédiatement après avoir remis la nourriture à un membre du personnel à l’accueil.

En tout temps, conservez une distance entre les personnes, évitez les contacts directs et respectez les règles d’hygiène habituelles lorsque vous toussez ou éternuez.

Il est possible d’aller livrer certains biens essentiels requis par les résidents s’ils ne sont pas offerts dans la résidence. Un mécanisme sécuritaire pour leur livraison est mis en place afin d'éviter tout contact avec les personnes qui y sont. Vous devez quitter le lieu immédiatement après avoir remis les biens à un membre du personnel à l’accueil.

En tout temps, conservez une distance entre les personnes, évitez les contacts directs et respectez les règles d’hygiène habituelles lorsque vous toussez ou éternuez.

Les sorties sont permises, comme pour se présenter à un rendez-vous médical. En effet, protéger leur santé signifie aussi maintenir leurs suivis médicaux habituels et consulter en cas de besoin. Plusieurs cliniques offrent d’ailleurs des consultations téléphoniques.

Avant de vous rendre à votre rendez-vous, vérifiez qu'il n’a pas été annulé en raison de la pandémie. Si ce n’est pas le cas et que vous êtes incapable d’y aller seul, une personne pourra vous accompagner si :

  • elle n’a pas de symptômes de la COVID-19;
  • elle n’a pas été en contact avec une personne qui est atteinte de la COVID-19 ou qui pense l’être.

L’accompagnateur devra garder une distance d’au moins 2 mètres de vous tout au long du trajet et il devra suivre toutes les recommandations pour prévenir la propagation du virus.

À votre retour dans la résidence, toutes les mesures de prévention et de contrôle des infections doivent être appliquées de façon exemplaire. Par exemple :

  • lavez vos mains souvent à l'eau tiède courante et au savon pendant au moins 20 secondes ou utilisez un désinfectant à base d'alcool;
  • couvrez votre bouche et votre nez avec le bras afin de réduire la propagation des germes si vous toussez ou éternuez. Si vous utilisez un mouchoir en papier, jetez-le dès que possible et lavez les mains par la suite;
  • évitez le contact direct pour les salutations, comme les poignées de main.

Il est recommandé de restreindre les visites à la famille proche.

Toutefois, tous les résidents de RPA, incluant les personnes de 70 ans et plus, sont maintenant autorisés à aller marcher dehors et à fréquenter les commerces essentiels (épiceries, pharmacie, etc.), en respectant chacune des conditions suivantes :

  • respecter en tout temps la distance de 2 mètres avec les autres personnes;
  • éviter les regroupements de personnes;
  • se soumettre à toutes les mesures de prévention et de contrôle des infections recommandées par la santé publique, notamment à leur retour.

Il est possible d’accueillir chez vous un parent ou un proche qui réside dans une RPA. Cependant, certaines règles s’appliquent :

  • Votre proche doit prendre conscience des implications d’une telle décision, par exemple :
    • Il n’est pas possible de recevoir des services à domicile à la même hauteur des soins et services offerts en RPA, le cas échéant.
    • Il demeurera soumis à la réglementation en vigueur concernant son bail.
  • Vous devez prendre en considération la couverture pharmaceutique liée à la sortie de la résidence. Un arrimage doit être assuré pour garantir que votre proche continuera à prendre ses médicaments.
  • Votre proche se rendra ou sera amené à l’entrée afin d’éviter les déplacements à l’intérieur de la résidence. Les proches doivent organiser le transport.
  • Si des besoins importants de services de soutien à domicile sont nécessaires, l’établissement pourrait refuser la sortie de la personne dans l’intérêt de sa sécurité, compte tenu de la limite de capacité actuelle des équipes de soutien à domicile dans le contexte de la pandémie.

Vous pourriez vous rendre dans une région confinée pour aller chercher votre proche qui habite en RPA. Ce déplacement pourrait être considéré comme un déplacement interrégional pour motif humanitaire. Une confirmation écrite par la résidence pourrait faciliter la transition aux contrôles routiers.

Il est possible d’accueillir chez vous un proche d’une RPA où des cas de COVID‑19 ont été déclarés.

Il est toutefois recommandé de mettre en place des mesures de prévention et de contrôle des infections afin de minimiser le risque de contamination dans le milieu d’accueil où le proche est hébergé. Ainsi, il est recommandé de suivre les directives suivantes :

  • Tous les membres de la maisonnée doivent se laver les mains fréquemment.
  • Il faut maintenir le plus possible une distance de 2 mètres entre les personnes de la maison.
  • Il ne faut pas accueillir de visiteur à la maison.
  • La personne hébergée ne doit pas faire de sortie pour visiter d’autres membres de la famille ou encore pour aller dans un lieu public (exemple : épicerie, pharmacie, banque, etc.);
  • Si la personne hébergée doit sortir pour des soins de santé, son rendez-vous doit être planifié et il est recommandé de ne pas utiliser de transport en commun et de maintenir une distance de 2 mètres avec les autres, dans la mesure du possible;
  • Les autres membres de la maisonnée doivent se limiter aux déplacements essentiels et ils doivent appliquer les mesures d’hygiène des mains de façon stricte avant, pendant et après leurs déplacements;
  • Il est recommandé de nettoyer et désinfecter souvent les objets et surfaces fréquemment touchés comme les poignées de porte, les robinets, les interrupteurs et les rampes d’escalier.

Si votre proche hébergé en RPA ou un membre de votre maisonnée est dans l’une des situations suivantes, il ne sera pas possible, temporairement, d’accueillir chez vous la personne hébergée :

  • La personne qui souhaite quitter un milieu de vie ou une des personnes de la maisonnée d’accueil présente un ou des symptômes associés à la COVID‑19 (toux inhabituelle, fièvre, difficulté respiratoire, perte subite de l’odorat sans congestion nasale accompagnée ou non de perte de goût);
  • La personne qui souhaite quitter un milieu de vie ou une des personnes de la maisonnée d’accueil est spécifiquement visée par une consigne d’isolement de la santé publique parce qu’elle :
    • a été en contact étroit (exposition à risque élevé ou modéré) avec un cas confirmé de COVID‑19;
    • est en attente d’un résultat de test de la COVID‑19.

Dans ces situations, il vous faudra attendre que les consignes d’isolement s’appliquant à la personne soient levées avant de planifier la sortie de la personne hébergée.

Actuellement, les visites sont interdites dans les RPA. Les visites virtuelles sont à privilégier lorsqu’un nouveau résident désire connaître son futur milieu de vie avant de signer un bail.

Il est possible de faire livrer un cadeau à une personne qui habite dans une RPA. Toutefois, il peut y avoir certaines exceptions selon la RPA, vérifiez avec celle-ci avant de faire livrer un cadeau.

Les repas préparés à la maison peuvent être acceptés. Le contenant doit toutefois pouvoir être désinfecté avant d’être transmis à la personne.

La livraison de fleurs peut être acceptée. Les fleurs, comme tous les autres cadeaux, doivent être déposés à l’entrée, emballés.

Bien que les visites soient suspendues, un proche aidant significatif peut apporter du soutien à une personne qui vit dans une RPA, sous réserve du respect de certaines conditions.

Pour recevoir le soutien d’une personne proche aidante significative, les personnes doivent avoir bénéficié de ce soutien avant la mise en place des restrictions de visite imposées en raison de la COVID‑19.

Des consignes devront par ailleurs être respectées par les personnes proches aidantes à partir du 11 mai 2020. Elles devront notamment :

  • Porter le masque de procédure en tout temps;
  • Respecter rigoureusement l’hygiène des mains;
  • Surveiller attentivement leurs symptômes;
  • D’autres éléments de l’équipement de protection individuelle pourraient être demandés selon la condition de la personne.

Oui, mais les déménageurs ont des procédures à appliquer dans le contexte de la COVID‑19.

La recommandation première est de reporter tout déménagement qui n’est pas essentiel.

Si le déménagement est absolument nécessaire, les mesures de prévention suivantes doivent s’appliquer de façon stricte :

  • Les consignes sanitaires pour tous doivent être respectées en tout temps par toutes les personnes impliquées dans le déménagement.
  • Les déménageurs ou les proches qui aident au déménagement ne doivent pas présenter de symptômes de la COVID‑19 et les consignes d’isolement doivent être appliquées au besoin.
  • Le nombre de déménageurs ou de proches qui aident au déménagement doit être le plus limité possible.
  • Les déménageurs, les proches et le résident ne sont pas autorisés à circuler dans la résidence, à moins que ce ne soit requis pour le déménagement. Si tel est le cas, un seul représentant du résident peut l’accompagner dans la résidence.
  • Lorsque les déménageurs ont terminé, un nombre le plus limité possible de proches peut entrer dans le logement pour installer l’essentiel afin que le résident puisse y vivre et que l’espace soit sécuritaire. Des travaux légers peuvent être effectués, notamment le ménage et la peinture.
  • Les surfaces potentiellement touchées par les déménageurs doivent être nettoyées avec les produits désinfectants habituels.
  • Les résidents doivent éviter de s’approcher des lieux où sont allés les déménageurs.

Consultez le document réalisé par la Société d'habitation du Québec COVID‑19 : Guide des bonnes pratiques sanitaires à adopter lors d’un déménagement Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour plus d’informations.