Les établissements commerciaux assujettis à la Loi sur les heures et les jours d’admission dans les établissements commerciaux Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.* (RLRQ, chapitre H-2.1) sont visés par cette nouvelle mesure, notamment :

Les exploitants devront réduire le nombre maximal de clients pouvant se trouver dans leur établissement.

* Cette loi s’applique à tout établissement commercial où des produits sont offerts en vente au détail au public, y compris à des membres :

  • d’un club;
  • d’une coopérative;
  • d’un autre groupe de consommation.

Est assimilé à un établissement commercial tout espace ou étal dans les marchés, notamment dans les halles et les marchés aux puces.

Calcul de la capacité d’accueil

La capacité d’accueil doit respecter le ratio suivant :

Superficie de plancher accessible aux clients en m2 ÷ par 20 m2 =

Les employés ne sont pas inclus dans le nombre de personnes autorisées.

La capacité d’accueil de l’établissement devra être affichée de manière claire et visible. Pour se faire, une affiche imprimable est disponible pour les exploitants d’établissements commerciaux.

Exemples

  • Commerce de vente au détail ayant une superficie de plancher de 9 000 m2 (très grande surface) :
    9 000 m2 / 20 m2 = 450
    Ce commerce peut donc accueillir un maximum de 450 clients à la fois.
  • Épicerie ayant une superficie de plancher de 1 500 m2 :
    1500 m2 / 20 m2 = 75
    Cette épicerie peut donc accueillir un maximum de 75 clients à la fois.
  • Boutique de quartier ou située dans un centre commercial ayant une superficie de plancher de 100 m2 :
    100 m2 / 20 m2 = 5
    Ce commerce peut donc accueillir un maximum de 5 clients à la fois.

Gestion de l’achalandage

Les exploitants ont la responsabilité de prendre toutes les mesures nécessaires dans leur établissement et relativement aux les files d’attente qui pourraient se former, afin de favoriser le respect des consignes sanitaires par les clients et le personnel, notamment :

  • la distanciation de 2 m entre les personnes;
  • le port du couvre-visage.

En fonction de la superficie utilisable, les exploitants devront limiter l’accès aux lieux et pourront prévoir des mesures de gestion de l’achalandage (ex. : marquage au sol, corridor de circulation, circulation à sens unique).