Description

La maladie de Lyme se transmet par la piqûre d’une tique porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi.

Cette maladie a été décrite pour la première fois en 1977, à la suite d’une éclosion d’arthrite survenue chez des enfants vivant dans la ville de Lyme, dans l’État du Connecticut aux États-Unis.

Des tiques pouvant transmettre la maladie de Lyme se trouvent maintenant en Amérique du Nord (nord-est, nord-ouest), en Europe, en Asie et en Afrique du Nord.

Au Canada, les tiques qui peuvent transmettre la maladie de Lyme se trouvent dans les régions du sud du Manitoba, de l’Ontario, du Québec et de la Colombie-Britannique, ainsi que dans certaines régions du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse. Pour plus d'information, consultez la page Risque de maladie de Lyme chez les Canadiens Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du gouvernement du Canada.

Une vidéo complémentaire existe à ce sujet : vidéo sur la maladie de lyme.

La maladie de Lyme au Québec

Une douzaine d’espèces de tiques sont présentes au Québec. La seule espèce qui peut transmettre la maladie de Lyme au Québec et dans le nord-est de l'Amérique du Nord est la tique Ixodes scapularis, aussi appelée « tique du chevreuil » ou « tique à pattes noires ».

Comme les tiques peuvent être transportées par des oiseaux, elles se trouvent dans presque toutes les régions du Québec. Toutefois, les tiques ne sont pas toutes porteuses de la bactérie. Le plus grand risque de contracter la maladie de Lyme est présent dans les secteurs où des populations de tiques à pattes noires porteuses de le Borrelia burgdorferi sont établies. Au Québec, selon les données de surveillance disponibles, ces populations de tiques sont établies dans les zones suivantes :

  • le nord et l'ouest de l'Estrie;
  • une grande partie de la Montérégie;
  • le sud-ouest de la région de la Mauricie-et-Centre-du-Québec;
  • le sud-ouest de l’Outaouais.

Comme le diagnostic de la maladie de Lyme peut, dans certains cas, être difficile à poser, le nombre réel de cas est probablement plus élevé que le nombre de cas déclarés. Toutefois, le système de déclaration obligatoire, mis en place en 2003, permet quand même de suivre l’évolution de la maladie au Québec.

Ainsi, depuis 2011, on observe une forte progression du nombre de cas de maladie de Lyme déclarés aux autorités de santé publique du Québec ainsi qu’une augmentation de la proportion de cas ayant acquis leur infection dans la province. Cette proportion est passée d’environ 50 % en 2013 à plus de 70 % depuis 2015.

Voici le nombre de cas de maladie de Lyme déclarés au Québec depuis 2014 :

  • 125 cas en 2014;
  • 160 cas en 2015;
  • 177 cas en 2016;
  • 329 cas en 2017;
  • et 304 cas en 2018.

Le fait que les hivers québécois sont moins froids qu’auparavant pourrait en partie expliquer cette progression. L’adoucissement du climat permettrait aux tiques de survivre et de se développer plus facilement.

Description de la tique

La tique qui transmet la maladie de Lyme au Québec s'appelle Ixodes scapularis et est connue sous les noms de « tique du chevreuil » et de « tique à pattes noires ». Elle vit plus particulièrement dans les endroits humides comme les forêts, les boisés, les herbes hautes, les jardins, les aménagements paysagers et les amas de feuilles mortes.

Les tiques ont trois stades de développement :

  • larve;
  • nymphe;
  • adulte.

À chacun de ces stades, la tique doit se nourrir du sang des animaux ou des humains pour passer au stade suivant.

Les piqûres des tiques sont généralement sans douleur et passent souvent inaperçues.

Avant que la tique se nourrisse, sa taille peut varier de 1 à 3 millimètres. La tique peut tripler de volume lorsqu’elle est remplie de sang, ce qui permet de la repérer plus facilement en cas de piqûre. Les nymphes sont petites (de la taille d’une graine de pavot), passent plus souvent inaperçues et restent généralement attachées à la peau de la personne plus longtemps avant d’être détectées. Elles sont plus actives pendant les mois du printemps et de l’été. Les tiques adultes sont de la taille d’une graine de sésame, donc plus faciles à repérer, et sont plus actives à l’automne.

Après une activité extérieure pouvant permettre une exposition aux tiques, il est important d’examiner sa peau afin de détecter la présence de tiques et de les retirer dès que possible. Pour savoir comment procéder, consultez la page Retrait d'une tique en cas de piqûre.

Symptômes

Les symptômes de la maladie de Lyme peuvent varier d’une personne à l’autre. Il faut surveiller l’apparition des symptômes, car il est important que la maladie soit détectée et traitée rapidement.

Les premiers symptômes de la maladie de Lyme apparaissent généralement entre 3 et 30 jours après la piqûre d’une tique porteuse de la bactérie.

Le symptôme le plus courant est une rougeur sur la peau qui cause peu ou pas de douleur ni de démangeaison. Elle apparaît à l'endroit de la piqûre, le plus fréquemment aux cuisses, aux aines, aux aisselles ou au tronc. Elle se situe parfois à des endroits difficiles à voir, comme l’arrière des genoux, le bas des fesses ou du dos, le cuir chevelu, l'arrière des oreilles, les sourcils, le nombril ou entre les orteils. La rougeur est présente dans 60 à 80 % des cas d’infection, mais elle n’est pas toujours remarquée. Elle est présente au moins 48 heures et s’étend rapidement pour atteindre plus de 5 centimètres. La rougeur peut être en forme d’anneau ou de cible. Elle est parfois très pâle et elle peut avoir des contours mal délimités.

Plusieurs personnes présentent aussi de la fatigue, de la fièvre et des courbatures.

Si la maladie n’est pas détectée et traitée rapidement, la bactérie peut se disperser dans le sang et entraîner d’autres symptômes, qui surviennent dans les semaines et les mois suivant la piqûre. Ces symptômes peuvent, par exemple, être les suivants :

  • Apparition de plusieurs rougeurs qui s’étendent sur la peau, avec peu ou pas de douleur ou de démangeaison;
  • Paralysie du visage, engourdissement d’un membre, douleur à la nuque, maux de tête importants;
  • Enflure peu douloureuse à une ou plusieurs articulations (par exemple, au genou);
  • Douleur à la poitrine, palpitations ou étourdissements.

Quand consulter

Si, après avoir été exposé à des tiques, vous présentez une rougeur, vous pouvez en dessiner les contours avec un crayon et prendre une photo. Cela vous permettra de vérifier si la rougeur s'étend.

Appelez Info-Santé 811 ou consultez un médecin si vous êtes dans l'une des situations suivantes :

  • la rougeur est de 5 cm de diamètre ou plus,
  • la rougeur persiste depuis plus de 48 heures,
  • vous croyez présenter un ou plusieurs autres symptômes de la maladie de Lyme dans les jours, les semaines ou les mois suivant la pratique d'une activité extérieure pouvant vous exposer aux tiques.

Si vous avez noté une piqûre, fournissez les renseignements que vous avez notés concernant la piqûre :

  • la partie du corps qui a été piquée;
  • la date et le lieu où vous étiez lorsque vous avez été piqué.

Si vous consultez un médecin, apportez, si possible, la tique dans un contenant  hermétique comme un contenant à pilules.

Traitements

Traitement préventif

Si vous avez été piqué par une tique dans certains secteurs des régions de l’Estrie, de la Montérégie, de l’Outaouais ou de la Mauricie-et-Centre-du-Québec, un traitement préventif par antibiotiques pourrait vous être prescrit dans certaines situations. 

Pour plus d’information sur la situation dans ces quatre régions, consultez les sites Web régionaux : 

Si vous avez été piqué par une tique ailleurs au Québec, un traitement préventif par antibiotiques n’est généralement pas recommandé. Vous devez toutefois surveiller l’apparition de symptômes.

Si vous avez été piqué par une tique ailleurs au Canada ou aux États-Unis, dans les zones où le risque de contracter la maladie est important, un traitement préventif par antibiotiques pourrait aussi vous être prescrit.

Pour savoir s’il est préférable de consulter un professionnel de la santé, contactez Info-Santé 811.

Même si vous recevez un traitement préventif, il est important de surveiller l’apparition de symptômes de la maladie de Lyme dans les mois suivants la piqûre.

Traitement de la maladie

La maladie de Lyme se traite avec des antibiotiques prescrits par un médecin. La nature et la durée du traitement dépendent du stade de l’infection et des symptômes présents.

Le traitement permet généralement de récupérer rapidement et complètement de la maladie. Toutefois, il arrive que chez des personnes traitées, certains symptômes persistent pendant plusieurs mois.

Complications

Si la maladie n’a pas été détectée et traitée rapidement, elle peut causer des problèmes à d’autres organes ou parties du corps, par exemple :

  • des problèmes aux articulations;
  • des problèmes cardiaques;
  • des problèmes neurologiques.

Ces problèmes peuvent apparaître dans les semaines ou les mois qui suivent la piqûre.

Transmission

Pour transmettre la maladie, la tique doit être porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi. À la suite d’une piqûre de tique, le risque de développer la maladie de Lyme est très faible si la tique reste accrochée à la peau moins de 24 heures, et ce, même si vous avez été piqué dans un des secteurs à haut risque. Toutefois, ce risque augmente si la tique reste accrochée plus longtemps. Il est donc important de retirer la tique de la peau le plus rapidement possible. Pour plus d'information, consultez la page Retrait d'une tique en cas de piqûre.

Les tiques peuvent s’accrocher à n’importe quelle partie du corps humain. Elles se trouvent souvent dans les zones difficiles à inspecter comme :

  • les aines;
  • le nombril;
  • les aisselles;
  • l'intérieur ou autour des oreilles;
  • l'arrière des genoux;
  • le bas des fesses;
  • le bas du dos;
  • les cheveux.

Les animaux de compagnie qui vont à l’extérieur peuvent aussi ramener des tiques dans la maison.

Les personnes qui ont déjà eu la maladie de Lyme peuvent l’attraper de nouveau.

La maladie de Lyme ne se transmet pas d’un animal infecté à l’humain ni lors d’un contact entre 2 personnes.

Protection et prévention

Les tiques ne sautent pas, ne volent pas et ne se laissent pas tomber d’une surface en hauteur (par exemple, une branche). Elles peuvent cependant s’agripper à vous ou à votre animal de compagnie lorsque vous êtes en contact avec des végétaux dans un jardin, un aménagement paysager, dans les forêts, les boisés et les herbes hautes. La meilleure façon de ne pas attraper la maladie de Lyme est d’éviter les piqûres de tiques lors d’activités de plein air telles que le jardinage, les randonnées en forêt, le golf, la chasse, la pêche, le camping, etc.

Mesures de prévention

Pour éviter les piqûres de tiques

  • En promenade, marchez de préférence dans les sentiers et évitez les herbes hautes.
  • Utilisez un chasse-moustiques sur les parties exposées de votre corps, en évitant le visage. Suivez bien les modes d’utilisation des chasse-moustiques.
  • Portez un chapeau, des souliers fermés et des vêtements longs.
  • Entrez votre chandail dans votre pantalon.
  • Entrez le bas de votre pantalon dans vos chaussettes ou vos bottes.
  • Au retour d’une activité extérieure :
    • Prenez un bain ou une douche dès que possible, idéalement dans les 2 heures suivant l’activité extérieure, pour vérifier la présence de tiques (voir ci-dessous). Ceci permettra également d’enlever les tiques qui ne seraient pas solidement attachées à la peau;
    • Examinez votre équipement (sac à dos, manteau, etc.). Cette précaution vise à éviter d’introduire une tique dans votre maison, où elle pourrait piquer quelqu’un ou un animal domestique;
    • Éliminez les tiques sur vos vêtements en mettant ceux-ci dans la sécheuse à température élevée pendant 10 minutes. Si les vêtements sont trop sales pour être mis à la sécheuse directement, lavez-les à la machine à l’eau chaude, idéalement pendant au moins 40 minutes. Ensuite, mettez-les à la sécheuse à température élevée, pendant au moins 60 minutes. Les vêtements doivent être complètement secs;
    • Examinez aussi vos animaux de compagnie, car ils peuvent faire entrer des tiques dans votre maison. Si vous trouvez des tiques sur un animal, retirez-les et consultez un vétérinaire au besoin. Pour obtenir plus d’information concernant la présence de tiques sur un animal domestique, consultez le site du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Pour repérer une tique sur votre corps

  • Portez des vêtements de couleurs claires lors de vos promenades. Les couleurs claires rendent les tiques plus visibles.
  • Examinez tout votre corps après une activité à l’extérieur. Idéalement, prenez un bain ou une douche dans les 2 heures suivant l’activité extérieure. Faites-vous aider par une autre personne ou utilisez un miroir pour examiner les parties moins visibles comme le dos. Profitez aussi de l’heure du bain pour examiner les enfants. Si vous repérez une tique, retirez-la en suivant les étapes présentées dans la page Retrait d’une tique en cas de piqûre.

Pour réduire la présence des tiques dans votre environnement

  • Coupez les herbes hautes et les broussailles autour de votre maison, et tondez votre gazon.
  • Enlevez les feuilles mortes, les broussailles et les mauvaises herbes qui se trouvent sur la pelouse et au bord des réserves de bois et du cabanon.
  • Aménagez des sentiers en copeaux de bois ou en gravier entre les zones boisées et les pelouses, les patios et les aires de jeu. Les sentiers devraient avoir une largeur d’au moins 3 mètres.
  • Aménagez les aires de jeux loin des arbres, dans un endroit ensoleillé.
  • Empilez le bois avec soin, à l’abri et au sec. Cela peut éloigner les rongeurs, qui attirent les tiques. Débarrassez votre cour des vieux meubles et accessoires.

Particularités

Au Québec, la maladie de Lyme est une maladie à déclaration obligatoire (MADO) depuis 2003. Les médecins et les gestionnaires des laboratoires qui détectent un cas de maladie de Lyme doivent donc obligatoirement en informer les autorités de santé publique.

Sites d'intérêt

  • Description détaillée de la tique Ixodes scapularis Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
    Institut national de santé publique du Québec
  • eTick Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. (programme de surveillance des tiques en ligne)
    Université Bishop, en collaboration avec le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) et l’Agence de la santé publique du Canada
    Cette plateforme Web permet aux citoyens de soumettre des photos de tiques collectées sur eux-mêmes, sur leur animal de compagnie ou dans l’environnement. Les personnes qui soumettent des photos obtiendront le nom de l’espèce de la tique collectée, des renseignements sur la pertinence médicale de l'espèce en question ainsi que la marche à suivre après une piqûre de tique. Toutefois, cette démarche ne permet pas de préciser si la tique est porteuse de la bactérie ou non.
  • Aménagement des terrains résidentiels pour se prémunir contre la maladie de Lyme Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
    CISSS de la Montérégie-Centre

Vidéo complémentaire

Dr Yves Jalbert, directeur général adjoint de la protection de la santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux, répond aux questions qu’on se pose tous à propos de la maladie de Lyme.

Maladie de Lyme